En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Mise au point

Jean-Marc Ayrault : sous le feu des critiques, il met les points sur les "i"

Publié le 25 octobre 2012
Le Premier ministre, très critiqué après sa gaffe de mercredi, fustige "les chroniques quotidiennes de démolition".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre, très critiqué après sa gaffe de mercredi, fustige "les chroniques quotidiennes de démolition".

Jean-Marc Ayrault a dénoncé jeudi "les chroniques quotidiennes de démolition" à son encontre, à propos des critiques dont il fait l'objet ces derniers jours et notamment après avoir annoncé une censure par le Conseil constitutionnel alors que celui-ci n'avait pas encore statué (il a toutefois confirmé par la suite cette censure). "La politique politicienne, les chroniques quotidiennes de démolition, ça ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse c'est la France", a déclaré à la presse le Premier ministre, visiblement agacé, à son arrivée au Palais Brongniart, où se tient le congrès de l'Union professionnelle artisanale.

Interrogé sur le fait de savoir s'il était "fatigué" par le "Ayrault bashing" en cours dans l'opposition, les médias et parmi certains socialistes, il a répondu : "C'est à vous qu'il faudrait poser la question, elle ne se pose pas à moi". "Moi je suis ici pour une mission c'est m'adresser aux entreprises de l'artisanat, j'espère que vous en parlerez. Vous savez ce que c'est l'artisanat ? C'est trois millions de salariés en France, c'est énorme", a-t-il poursuivi. 
 

A la question de savoir s'il se sentait pris pour cible, il a répondu : "ça c'est clair (...) Vous savez j'ai l'habitude, ça ne me fait pas peur. Ceux qui ont dirigé le pays pendant dix ans, qui ont laissé le pays dans l'état que nous connaissons, ils devraient faire preuve d'un peu plus de retenue et de respect."

En baisse dans les sondages, à l'instar du président François Hollande, le Premier ministre a affirmé, là aussi sur le ton de l'agacement, garder le moral : "Vous croyez que si je viens là, je n'ai pas le moral ?"

Jean-Marc Ayrault n'a visiblement pas apprécié non plus les fuites dans la presse du rapport sur la compétitivité préparé par Louis Gallois, qui doit être remis dans quelques jours. "Le rapport Gallois me sera remis le 5 novembre alors vous pourrez continuer tous les jours votre petit feuilleton, ça ne m'intéresse pas, parce que quand on parle d'un rapport qu'on n'a même pas lu, je pense que ce n'est pas très sérieux. Moi j'essaie d'être sérieux", a dit le Premier ministre aux journalistes.

Depuis plusieurs semaines, la presse, de gauche comme de droite, n'est pas avare de critiques envers l'exécutif : "Les Apprentis", titre jeudi en "une" le quotidien Libération sous des portraits du Premier ministre et du président François Hollande. "Pourquoi il n'y arrive pas", titrait de son côté le Figaro Magazine.

A droite, les coups et les pics verbales pleuvent sans discontinuer : "Je ne me réjouis pas quand le gouvernement se ridiculise, parce que je crois qu'au fond, ce que veulent les Français aujourd'hui c'est qu'il y ait un gouvernement à la hauteur de la gravité de la situation", a par exemple déclaré Valérie Pécresse sur Radio Classique.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

04.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

05.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

06.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

07.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (36)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mani
- 26/10/2012 - 13:32
@Papy gore
Et je parie que, en revanche, le bashing continu de Sarkozy pendant cinq ans était entièrement justifié à vos yeux. Rigolo.
denis5460
- 26/10/2012 - 10:53
a papy gore
vous êtes le dernier à encore croire que les médias sont à droite, non non je vous rassure ils sont à 90% à gauche. Allons papy on ne vous le dira pas assez , si vos deux mentors zerro et le menteur spolieur magouilleur de l'élysée ne nous avez pas mentis pendant toute la campagne électorale , peut être n'en seraient ils pas la. enfin une chose est sure pour les augementations d'impots et taxes en tout genre ça on sait et on a pas fini de savoir à mon avis mais pour le reste on ne sait pas et on est pas prés de savoir.
en résumé vos copains sont nuls et incompétents.
Papy Gore
- 26/10/2012 - 09:24
Constat
Tout ce tintouin est savamment organisé par les riches possédants qui s'activent aux manettes des médias (qu'ils possèdent) et leurs moutons de journalistes s'exécutent dans un bashing infondé d'un premier ministre qui fait du boulot.
Rira bien qui rira le dernier.