En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

03.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

04.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

07.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 1 heure 17 min
light > Culture
Icône du théâtre et du cinéma
Mort de l'acteur Michael Lonsdale à l'âge de 89 ans
il y a 3 heures 9 min
pépites > Justice
ENM
Eric Dupond-Moretti propose l'avocate Nathalie Roret pour diriger l'Ecole nationale de la magistrature
il y a 4 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 6 heures 53 min
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 8 heures 16 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 9 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 9 heures 54 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 10 heures 29 min
light > Culture
Bilan inquiétant
Journées du patrimoine : la fréquentation en net recul suite à l'impact de la crise sanitaire
il y a 2 heures 22 min
pépites > Santé
Briser les chaînes de contaminations
Coronavirus : de nouvelles mesures de restrictions vont être appliquées à Lyon
il y a 3 heures 40 min
pépites > Société
Annonces
Emmanuel Macron présentera sa stratégie de lutte contre les "séparatismes" le 2 octobre prochain
il y a 5 heures 42 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 6 heures 35 min
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 7 heures 12 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 10 heures 59 min
© Reuters
© Reuters
Mise au point

Jean-Marc Ayrault : sous le feu des critiques, il met les points sur les "i"

Publié le 25 octobre 2012
Le Premier ministre, très critiqué après sa gaffe de mercredi, fustige "les chroniques quotidiennes de démolition".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre, très critiqué après sa gaffe de mercredi, fustige "les chroniques quotidiennes de démolition".

Jean-Marc Ayrault a dénoncé jeudi "les chroniques quotidiennes de démolition" à son encontre, à propos des critiques dont il fait l'objet ces derniers jours et notamment après avoir annoncé une censure par le Conseil constitutionnel alors que celui-ci n'avait pas encore statué (il a toutefois confirmé par la suite cette censure). "La politique politicienne, les chroniques quotidiennes de démolition, ça ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse c'est la France", a déclaré à la presse le Premier ministre, visiblement agacé, à son arrivée au Palais Brongniart, où se tient le congrès de l'Union professionnelle artisanale.

Interrogé sur le fait de savoir s'il était "fatigué" par le "Ayrault bashing" en cours dans l'opposition, les médias et parmi certains socialistes, il a répondu : "C'est à vous qu'il faudrait poser la question, elle ne se pose pas à moi". "Moi je suis ici pour une mission c'est m'adresser aux entreprises de l'artisanat, j'espère que vous en parlerez. Vous savez ce que c'est l'artisanat ? C'est trois millions de salariés en France, c'est énorme", a-t-il poursuivi. 
 

A la question de savoir s'il se sentait pris pour cible, il a répondu : "ça c'est clair (...) Vous savez j'ai l'habitude, ça ne me fait pas peur. Ceux qui ont dirigé le pays pendant dix ans, qui ont laissé le pays dans l'état que nous connaissons, ils devraient faire preuve d'un peu plus de retenue et de respect."

En baisse dans les sondages, à l'instar du président François Hollande, le Premier ministre a affirmé, là aussi sur le ton de l'agacement, garder le moral : "Vous croyez que si je viens là, je n'ai pas le moral ?"

Jean-Marc Ayrault n'a visiblement pas apprécié non plus les fuites dans la presse du rapport sur la compétitivité préparé par Louis Gallois, qui doit être remis dans quelques jours. "Le rapport Gallois me sera remis le 5 novembre alors vous pourrez continuer tous les jours votre petit feuilleton, ça ne m'intéresse pas, parce que quand on parle d'un rapport qu'on n'a même pas lu, je pense que ce n'est pas très sérieux. Moi j'essaie d'être sérieux", a dit le Premier ministre aux journalistes.

Depuis plusieurs semaines, la presse, de gauche comme de droite, n'est pas avare de critiques envers l'exécutif : "Les Apprentis", titre jeudi en "une" le quotidien Libération sous des portraits du Premier ministre et du président François Hollande. "Pourquoi il n'y arrive pas", titrait de son côté le Figaro Magazine.

A droite, les coups et les pics verbales pleuvent sans discontinuer : "Je ne me réjouis pas quand le gouvernement se ridiculise, parce que je crois qu'au fond, ce que veulent les Français aujourd'hui c'est qu'il y ait un gouvernement à la hauteur de la gravité de la situation", a par exemple déclaré Valérie Pécresse sur Radio Classique.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (36)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mani
- 26/10/2012 - 13:32
@Papy gore
Et je parie que, en revanche, le bashing continu de Sarkozy pendant cinq ans était entièrement justifié à vos yeux. Rigolo.
denis5460
- 26/10/2012 - 10:53
a papy gore
vous êtes le dernier à encore croire que les médias sont à droite, non non je vous rassure ils sont à 90% à gauche. Allons papy on ne vous le dira pas assez , si vos deux mentors zerro et le menteur spolieur magouilleur de l'élysée ne nous avez pas mentis pendant toute la campagne électorale , peut être n'en seraient ils pas la. enfin une chose est sure pour les augementations d'impots et taxes en tout genre ça on sait et on a pas fini de savoir à mon avis mais pour le reste on ne sait pas et on est pas prés de savoir.
en résumé vos copains sont nuls et incompétents.
Papy Gore
- 26/10/2012 - 09:24
Constat
Tout ce tintouin est savamment organisé par les riches possédants qui s'activent aux manettes des médias (qu'ils possèdent) et leurs moutons de journalistes s'exécutent dans un bashing infondé d'un premier ministre qui fait du boulot.
Rira bien qui rira le dernier.