En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Complications

Groupama ne versera pas les intérêts 2012 à ses créanciers

Publié le 05 octobre 2012
GroupamaSA annonce dans un communiqué officiel qu’elle n’effectuera pas le paiement, prévu le 22 octobre prochain, des intérêts pour 2012.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
GroupamaSA annonce dans un communiqué officiel qu’elle n’effectuera pas le paiement, prévu le 22 octobre prochain, des intérêts pour 2012.

GroupamaSA en difficulté ? Il est encore un peu tôt pour répondre par l'affirmative mais une information surprise a été dévoilée ce vendredi par communiqué. L’entité annonce en effet qu’elle n’effectuera pas à ses créanciers le paiement, prévu le 22 octobre prochain, des intérêts pour 2012 d'un de ses trois instruments de financement. Ces intérêts s’élèvent à 6,298% par an et portent sur une créance d’un total de 1 Md€.

Les porteurs de la dette peuvent faire une croix sur leur coupon. L'entreprise explique qu'elle est dans son droit car cette option est prévue "contractuellement" dans ce type d'instrument financier, appelé titres super-subordonnés (TSS). Par ailleurs, selon le communiqué, ce non versement des intérêts ne constitue pas "un cas de défaut".

"Cette décision n'est pas liée à un problème de liquidité mais plutôt à un problème de principe", a assuré Thierry Martel, le directeur général de Groupama, à l’AFP. "Après avoir demandé des efforts à nos partenaires mutualistes et aux salariés du groupe, il nous paraissait assez légitime de mettre à contribution nos partenaires financiers", a-t-il indiqué. "Selon moi, Groupama serait le premier assureur de l'histoire à exercer une telle option", estime un analyste financier.

Chez l'assureur mutualiste, on estime qu'il s'agit d'un non-évènement. "Nous nous trouvons dans la situation où une entreprise ne verse pas, exceptionnellement, de dividende à ses actionnaires. Nous considérons que nous sommes dans une année particulière où nos actionnaires, nos salariés et nos investisseurs doivent consentir à des efforts exceptionnels en vue de restaurer notre marge de solvabilité" décrit le communiqué. Reste que cette décision de Groupama devrait être très commentée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Groupama
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

BCE : pourquoi l’équipe de Christine Lagarde pourrait cruellement manquer d’économistes

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

07.

RugyGate : les mécanismes de notre sadisme collectif

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gégé Foufou
- 07/10/2012 - 08:44
Et alors
On va pas pleurer quand même sur les pôvres actionnaires.
Vous avez remarqué les mauvaises nouvelles arrivent toujours le vendredi (recommandé, avis de passage d'huissier, avis de saisie, avis d'imposition divers, lettre de licenciement, coupure de gaz, de éléphone ou d'électricité,etc) c'est pour bien nous faire chier pendant les 2 joursde repos.
SVP M. Mollande: SUPPRIMEZ LE VENDREDI
assuré
- 06/10/2012 - 15:04
QUASI FAILLITE ?
etape 1: on ne verse plus plus d interets
etape 2: on ne rembourse plus le capital ?
etape 3: on ne paye plus les sinistres des assurés ?
etape 4: on ne paye plus les salaires des employés ?
etape 5: on ne paye plus la facture d'électricité ?
Ca ne s'appelle pas le début des ennuis ça ?
Enfin, espèrons que les super revenus des dirigeants sont préservés, ... les pôvres. Ils ont si bien travaillé, il ne faudrait pas les priver du juste (?) prix de leur travail.
a.l.l.
- 05/10/2012 - 16:28
hi hi hi
C'est la Cerise sur la gâteau.