En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 7 heures 9 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 7 heures 47 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 15 heures 27 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 15 heures 48 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 16 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 7 heures 29 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 9 heures 31 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 11 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 12 heures 25 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 15 heures 8 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 15 heures 38 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 15 heures 52 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 16 heures 30 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 16 heures 34 min
© MANDEL NGAN / AFP
© MANDEL NGAN / AFP
Disparition

États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée

Publié le 19 septembre 2020
Le remplacement de cette figure du progressisme à la Cour suprême va peser sur la campagne présidentielle.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le remplacement de cette figure du progressisme à la Cour suprême va peser sur la campagne présidentielle.

La juge à la Cour suprême américaine Ruth Bader Ginsburg, figure du progressisme et véritable légende chez les démocrates, est décédée ce vendredi 18 septembre à l'âge de 87 ans. La doyenne de la Cour a succombé des complications d'un cancer métastasé du pancréas. Cette magistrate, très impliquée dans la cause des droits des femmes depuis les années 1970, des minorités, et dans la défense de l'environnement, avait été hospitalisée à deux reprises cet été.

Nommée en 1993 à la haute cour par le président Bill Clinton, "RGB" était la plus populaire des neuf juges de la Cour suprême, notamment du fait de ses combats menés sans relache pendant des décennies. "Elle a mené une vie exceptionnelle. Que vous soyez ou non d'accord, c'est une femme incroyable qui a mené une vie incroyable", a-t-réagi le président Donald Trump lorsqu'il a appris la nouvelle, à la fin d'un meeting de campagne dans le Minnesota. Dans un communiqué, il a ensuite salué un "esprit brillant" dont les décisions, notamment sur les droits des femmes, "ont enthousiasmé tous les Américains". "Combattante jusqu’au bout", ce "colosse du droit" (...) a prouvé qu’on peut être en désaccord sans être désagréable", a écrit le président américain.

Le candidat démocrate, Joe Biden, lui a aussi rendu un hommage appuyé. "Ruth Bader Ginsburg s’est battue pour nous tous, et elle était très aimée", a-t-il souligné. 

Son décès est immédiatement devenu un enjeu politique. Aux Etats-Unis, en effet, les juges de la Cour suprême sont nommés par le président. Le camp démocrate craint donc que Donald Trump choisisse son successeur, qui serait conservateur. Aujourd’hui, cinq des neuf juges de la Cour suprême sont conservateurs mais ne font pas bloc : il arrive que l'un d'eux vote avec les progressistes. En nommant un sixième conservateur à la Cour, Donald Trump l'ancrerait plus à droite.

"Mon vœu le plus cher est de ne pas être remplacée tant qu’un nouveau président n’aura pas prêté serment", aurait d'ailleurs dicté Ruth Bader Ginsburg  à sa fille quelques jours avant sa mort, en guise de dernière volonté.

Le président américain n'a pas encore fait part de ses intentions.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires