En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

06.

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

07.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 14 heures 3 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 15 heures 29 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 16 heures 1 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 18 heures 38 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 19 heures 26 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 22 heures 16 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 14 heures 16 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 15 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 16 heures 38 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 18 heures 56 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 19 heures 52 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 21 heures 15 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 22 heures 2 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 22 heures 16 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 22 heures 17 min
© Fabrice COFFRINI / POOL / AFP
© Fabrice COFFRINI / POOL / AFP
Covid-19

239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne

Publié le 06 juillet 2020
Des scientifiques alertent sur la possibilité d'une contamination par très fines gouttelettes, et non plus seulement après un éternuement ou par la toux. Plus de 200 scientifiques de plus de 30 pays ont incité l'Organisation mondiale de la santé à prendre plus au sérieux la possibilité de la propagation aérienne de la Covid-19 et à adapter ses recommandations.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des scientifiques alertent sur la possibilité d'une contamination par très fines gouttelettes, et non plus seulement après un éternuement ou par la toux. Plus de 200 scientifiques de plus de 30 pays ont incité l'Organisation mondiale de la santé à prendre plus au sérieux la possibilité de la propagation aérienne de la Covid-19 et à adapter ses recommandations.

Alors que le nombre de cas augmente dans le monde et progresse de manière inquiétante aux Etats-Unis, des scientifiques tentent d'alerter sur les contaminations par voies aériennes. Dans un article sur la transmission aéroportée de la Covid-19, 239 signataires tentent de mobiliser sur cette question sensible liée au virus et sur le fait qu'il puisse se propager dans des environnements clos et par voie aérienne. 

Ces scientifiques affirment que les particules virales flottant dans l'air d'une pièce peuvent potentiellement contaminer. Selon eux, le coronavirus persiste dans l'air qui flotte dans une pièce et par conséquent peut contaminer les personnes qui se trouvent à proximité.

Les signataires de ce document affirment que le potentiel de propagation du virus par voie aérienne n'a pas été pleinement apprécié, notamment par les institutions comme l'OMS. La plupart des directives de santé publique étaient axées sur les mesures de distanciation sociale, le lavage régulier des mains et les précautions à prendre pour éviter les gouttelettes et la propagation du virus. 

Ce document a été partagé avec le Washington Post et le New York Times avant sa publication cette semaine dans la revue Clinical Infectious Diseases. 

Un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré qu'il avait pris connaissance des informations révélées dans les médias sur cette question et que des experts techniques allaient se pencher sur cette question. 

Les signataires du texte estiment que le virus peut encore se propager à travers l'air dans de minuscules gouttelettes. Les zones particulièrement à risque sont, selon eux, des environnements intérieurs surpeuplés ou mal ventilés. 

Jose Jimenez, chimiste à l'Université du Colorado, qui a signé le document, s'est confié à la rédaction du Washington Post. Il tient néanmoins à être rassurant et souhaite préciser que cette démarche intervient afin de mieux alerter sur les risques potentiels du virus : 

"Il n'y a aucune raison d'avoir peur. Ce n'est pas comme si le virus avait changé. Nous pensons qu'il a été transmis de cette manière tout au long de la vie. Le savoir permet de cibler plus précisément les mesures de lutte contre la pandémie".

Le co-auteur Donald Milton, professeur de santé environnementale à l'Université du Maryland, a estimé que l'attitude de l'OMS serait liée à la difficulté d'identifier de minuscules particules infectieuses du virus dans l'air.

A travers cette publication, les scientifiques ne souhaitent pas nuire à l'OMS mais veulent au contraire l'encourager à considérer de nouvelles informations afin de pouvoir déployer et communiquer sur des méthodes d'actions encore plus efficaces et innovantes contre le virus. Ces 239 scientifiques demandent donc à l'OMS de réviser ses recommandations. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 09/07/2020 - 14:47
La voix de son maitre
Le président de l'OMS, tel un laquais, va attendre une étude chinoise avant de faire toute annonce sur la question....
Pourquoi ces parasites des administrations nationales, régionales ou supra nationales n'ont ils pas été limogés pour incompétence ?
Combien de soignants ou de personnels d'intervention ont ils risqués leurs vies du fait de l'incompétence de la DGS, des ARS et autres comités de toute sorte ?
spiritucorsu
- 06/07/2020 - 19:33
Six mois pour se rendre à l'évidence!
Il aura fallu 6 longs mois pour que des experts autoproclamés se résolvent à mettre en avant ce qui est évident à tout citoyen de bon sens;la contamination par voie aérienne.En France le roitelet et et son comité scientifique de charlatans ont même réussi à faire croire aux foules lobotomisées,pour mieux dissimuler leur incurie que les masques de protection étaient inutiles voire dangereux,avec les résultats tragiques que l'on connait;30000 victimes,la plupart imputables à une épidémie gérée de façon calamiteuse et criminelle,pour laquelle,ils devraient répondre actuellement devant la justice si ce pays était encore une démocratie.En attendant cette vaine illusion que l'opprobre et la honte les accompagnent à chaque instant et en tous lieux à défaut du glaive de la justice.
J'accuse
- 06/07/2020 - 18:01
Pourquoi je sais ça depuis que mon enfance, et pas eux ?
C'est de cette façon que se propagent tous les virus aériens (d'où cette appellation !), à commencer par les virus grippaux, ce que l'on sait depuis des siècles (avant qu'on sache qu'il s'agit de virus).
Allez voir un grippé dans sa chambre, et vous prendrez une bonne rasade de virus même si vous restez à plusieurs mètres. Vous ne le saviez pas ? Pourquoi demande-t-on d'aérer les chambres des malades, à votre avis ?
La distanciation est une bonne blague dans les espaces clos puisque le virus reste dans l'air pendant des heures; c'est aussi une blague mais pour la raison inverse dans les espaces ouverts puisque l'air circulant dilue très vite la charge virale.
Le virus ne progresse pas spécialement aux États-Unis: c'est le dépistage qui progresse. partout où on cherche le virus, on le trouve; si on en cherchait d'autres, on les trouverait aussi.