En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© FADEL SENNA / AFP
Sans gêne
Royaume-Uni : une djihadiste de l'EI ne regrette rien mais veut rentrer pour élever "tranquillement" son enfant
Publié le 16 février 2019
Le Royaume-Uni fait face à un cas de conscience, alors que la jeune femme possède un passeport britannique et a donc légalement le droit de rentrer.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Royaume-Uni fait face à un cas de conscience, alors que la jeune femme possède un passeport britannique et a donc légalement le droit de rentrer.

La France n'est pas le seul pays occidental où le sujet du retour des djihadistes de l'Etat islamique et de leur famille fait débat. Au Royaume-Uni, cette problématique a pris le visage d'une jeune femme en particulier : Shamima Begum. Agée de 19 ans, cette jeune femme d'origine bangladaise née à Londres, avait rejoint l'Etat islamique en décembre 2014, alors qu'elle était âgée de 15 ans. Problème : maintenant que la fin du califat n'est plus qu'une question de jours, et puisqu'elle est cantonnée dans un camp de réfugiés du nord-est de la Syrie, elle souhaite désormais rentrer au Royaume-Uni.

Enceinte de neuf mois de son troisième enfant - les deux premiers sont morts pendant sa présence dans le Califat -, elle a confié au quotidien The Times vouloir "rentrer et vivre tranquillement avec (s)on enfant".  Dans la même interview, elle explique ne rien regretter de son engagement dans l'organisation djihadiste et ne pas avoir été "du tout troublée" par la vision d'une "tête coupée" d'un combattant ennemi dans une poubelle.  

Dans le Times, sa famille réclame de la "compassion" de la part des autorités. D'autres personnes sont sur la même longueur d'onde, à l'instar d'un éditorialiste du Times qui écrit que "l'envie de bannir la femme d'un djihadiste qui n'exprime aucun remord est compréhensible, mais le Royaume-Uni vaut mieux que ça".

Le responsable du MI6, le service de renseignement extérieur britannique, Alex Younger, rappelle que les djihadistes ont "le droit" de rentrer dans leur pays mais met en garde contre le fait que es personnes ayant rejoint l'EI "ont probablement acquis des compétences et des relations qui les rendent potentiellement très dangereux".

Le gouvernement, par contre, veut faire preuve de fermeté : "Nous devons nous rappeler que ceux qui ont quitté le Royaume-Uni pour rejoindre Daech étaient pleins de haine pour leur pays. Mon message est clair: si vous avez soutenu des organisations terroristes à l'étranger, je n'hésiterai pas à empêcher votre retour. Si vous parvenez à revenir, vous devez vous attendre à être interrogé, à faire l'objet d'une enquête et à être éventuellement poursuivi", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Sajid Javid.  

Selon une estimation des autorités britanniques datant de juin 2018, sur les 900 personnes ayant rejoint l'Etat islamique, environ 400 sont revenues au Royaume-Uni et seulement une quarantaine ont été poursuivies. 200 djihadistes partis de Grande-Bretagne se trouvent actuellement toujours dans la région.

 

Vu sur : L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 16/02/2019 - 15:13
Ou, discrètement
la zigouiller pour la "raison d'état".
boriss
- 16/02/2019 - 13:23
Et elle veut vitre "tranquillement" en Grande-Bretagne ?
Tranquillement, ça veut dire bénéficier des aides sociales, d'un revenu genre RSA, de soins gratuits, etc; et aussi ne pas l'embêter avec ses actions passées (c'était pour rire...). Perso, je considère qu'il faut lui montrer exactement la même compassion que celle qu'elle elle-même a eue pour ceux qu'elle appelle les "combattants ennemis". Soit la laisser en Syrie (après tout, c'est elle qui y est venue), soit l'envoyer se faire voir au Bangladesh.