En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© CC
Nostalgie

66% des Russes regrettent l'URSS

Publié le 21 décembre 2018
Le sondage mené par Levada montre un sentiment qui grandit chez les jeunes de 18 à 24 ans.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le sondage mené par Levada montre un sentiment qui grandit chez les jeunes de 18 à 24 ans.

Si l'URSS n'existe plus depuis 1991, elle est toujours présente dans les mémoires. Le Centre analytique russe Levada a mené une enquête auprès de 1600 habitants, âgés de plus de 18 ans et provenant des toutes les régions russes. Sondage effectué chaque année et qui vise à mesurer le degré de nostalgie de l'époque soviétique.

Un phénomène qui grimpe depuis deux ans. En 2018, 66% de la population russe regretterait l'URSS selon les chiffres communiqués par Levada, contre 58% en 2017. Il répond à une inquiétude générale face aux difficultés économiques actuelles. En effet la majorité des sondés regrettent le système centralisé d'économie soviétique mais aussi la perte du sentiment "d'appartenance à une grande puissance".

Si, évidemment, cette nostalgie touche essentiellement les personnes âgées de plus 55 ans, qui ont bien connu cette époque, les sociologues constatent qu'un sentiment pro-soviétique monte chez les jeunes de 18 à 24 ans. 

Selon ce même sondage, 60% des personnes sondées pensent que la chute de l'URSS aurait pu être évitée contre 52% l'année dernière.

Vu sur : Levada
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

Facebook : une religieuse expulsée

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 23/12/2018 - 19:48
inévitable
quand on pense à la façon dont l'URSS a explosé , ce fut trop brusque, y avait-il eu une lente maturation de cette rupture ? Ou est ce que ça s'est fait comme la révolution de 1789 en France ?
cloette
- 23/12/2018 - 19:48
inévitable
quand on pense à la façon dont l'URSS a explosé , ce fut trop brusque, y avait-il eu une lente maturation de cette rupture ? Ou est ce que ça s'est fait comme la révolution de 1789 en France ?
Ganesha
- 21/12/2018 - 19:41
Tina !
Voici un article qu'il faudrait forcer à lire tout les vieux crétins qui viennent en permanence nous baratiner avec leur éternel There Is No Alternative !