En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© AFP
L'homme d'un combat
Qui est l'imprévisible Puigdemont, président de la Catalogne ?
Publié le 04 octobre 2017
Un être obsédé par le combat indépendantiste à qui il a dévoué toute sa carrière, voilà comment beaucoup voient celui que l'Espagne veut mettre en prison.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un être obsédé par le combat indépendantiste à qui il a dévoué toute sa carrière, voilà comment beaucoup voient celui que l'Espagne veut mettre en prison.

Il est aujourd'hui le visage du mouvement indépendantiste catalan. Devenu président de la région espagnole et adversaire farouche du pouvoir madrilène, cet homme est un ancien journaliste et séparatiste de longue date. Il est très engagé dans les combats régionalistes tel celui de l'utilisation des nombs de villes en catalan et non en castillan, la langue du pouvoir espagnol. Député catalan puis maire de sa ville de Gérone, il est propulsé sur le devant de la scène en 2016 pour remplacer Artur Mas, autre fer de lance du séparatisme appartenant à un autre parti, de gauche, le CUP.

Arrivé au pouvoir, il pousse pour un référendum et entreprend de l'organiser. Outrepassant les critiques émises par ses proches et les menaces de l'Espagne, il fait voter la tenue du référendum au début du mois de septembre. 

Il promet de ne pas poursuivre sa carrière politique, mais il risque surtout de la prison pour détournement de fond et organisation d'un référendum illégal et donc pour sédition.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Doulou
- 07/10/2017 - 08:47
Quel piètre héros!
Avec un père fondateur de cet acabit, la Catalogne est mal barrée!
Liberdom
- 05/10/2017 - 11:37
NDLR
Où est cette rédaction qui pond des notes ?
tubixray
- 05/10/2017 - 09:35
Un traitre
A la tête d'une insurrection.... 40 ans après que Juan Carlos se soit débarrassé de Franco (un dictateur NDLR), il devrait méditer l'histoire de l'Espagne avant de pousser l'extrême gauche et des patrons opportunistes à l'indépendance ....