En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

03.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

04.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 9 heures 53 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 13 heures 41 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 16 heures 18 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 16 heures 35 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 16 heures 44 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 17 heures 24 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 17 heures 43 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 18 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 18 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 11 heures 32 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 12 heures 53 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 15 heures 26 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 17 heures 40 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 19 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
Rançon ?

Les États-Unis ont donné 400 millions de dollars en espèces à l'Iran alors que des otages étaient libérés

Publié le 03 août 2016
Les billets de banque ont été chargés dans un avion cargo anonymisé et envoyés en Iran. Certains parlent de rançon, ce que les États-Unis nient.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les billets de banque ont été chargés dans un avion cargo anonymisé et envoyés en Iran. Certains parlent de rançon, ce que les États-Unis nient.

Dans le plus grand secret, le gouvernement américain a organisé le transfert de 400 millions de dollars, en espèces, vers l'Iran, en janvier. Ceci au même moment que quatre américains détenus par le régime iranien ont été libérés. C'est la révélation de Jay Solomon et Carol E. Lee du Wall Street Journal, citant plusieurs sources parlementaires, ainsi que de gouvernements américain et européens. 

On dirait un film : les billets de banque, d'euros, de francs suisses et d'autres monnaies, ont été chargés sur des palettes, puis dans un avion cargo banalisé, avant d'être envoyés en Iran. L'argent a été procuré auprès des banques centrales de la Suisse et des Pays-Bas, qui ont ensuite été remboursées par le gouvernement américain. L'opération a été personnellement approuvée par Barack Obama. 

Pour les critiques du gouvernement américain, il s'agit d'une rançon, alors que la politique officielle du gouvernement américain est de ne pas payer de rançons pour ses otages. "Cette rupture avec la politique pérenne du gouvernement a mis un prix sur la tête des citoyens américains, et a encouragé l'Iran à continuer de prendre en otage illégalement" des citoyens américains, a déclaré le sénateur Tom Cotton de l'Arkansas, un républicain et un des critiques principaux de la politique de réconciliation avec l'Iran de l'administration Obama. 

Les 400 millions représentaient la première tranche d'un versement de dommages et intérêts d'1,7 milliards de dollars dûs à l'Iran par les États-Unis dans une vieille affaire concernant un contrat d'armement signé juste avant la Révolution islamique. Le gouvernement du Shah, à l'époque, avait bloqué des fonds dans un trust à l'époque pour garantir le paiement ; après la Révolution islamique, le gouvernement des États-Unis a annulé le contrat et a toujours refusé de rendre l'argent. En marge de l'accord nucléaire entre l'Iran et la communauté internationale, les États-Unis ont également accepté de rembourser l'argent avec intérêts. 

Les responsables gouvernementaux américains ont toujours nié que le compromis au sujet de ce litige fut une contrepartie pour la libération des otages américains détenus par l'Iran. L'affaire était en cours d'arbitrage au Tribunal international de La Haye, et la plupart des experts juridiques affirmaient que les États-Unis perdraient ; alors que l'Iran réclamait 10 milliards de dollars, le gouvernement américain a présenté le compromis comme une victoire qui protège le contribuable américain. A contrario, la presse iranienne a cité des responsables militaires iraniens disant que l'argent était une rançon. Selon l'agence de presse iranienne Tansim, proche de la Garde révolutionnaire, l'argent est arrivé à Téhéran le jour même de la libération des otages américains. 

A LIRE AUSSI : Comment l'Iran demeure le principal sponsor du terrorisme au monde

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 03/08/2016 - 13:58
Avoirs Iraniens...
....gelés , paraît-il !