En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Propagation
Madagascar : une vague de peste bubonique a déjà fait 47 victimes
Publié le 26 novembre 2014
Dans la capitale Antananarivo, les personnels de santé ont mis en place une campagne de prévention dans les zones les plus pauvres autour de la ville.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la capitale Antananarivo, les personnels de santé ont mis en place une campagne de prévention dans les zones les plus pauvres autour de la ville.

Une vague de peste bubonique a causé près de 50 victimes à Madagascar, et se développe depuis peu dans la capitale de l'île, Antananarivo, ont prévenu les autorités locales mardi 25 novembre. Depuis le début de l'année, 138 cas suspects ont été détectés, et le taux de mortalité devrait certainement augmenter.

Le ministère de la santé affirme que 200 foyers on été protégés contre une éventuelle infection, ajoutant que les personnes ayant été en contact avec des malades ont été traitées aux antibiotiques afin d'arrêter la propagation de la maladie.  La semaine dernière, l'organisation mondiale de la santé (OMS) a avancé le chiffre de 40 décès liés à la peste, dont les premiers cas ont été détectés au mois d'août.

La peste se propage par les puces et touche surtout les rats, mais l'homme peut aussi contracter la maladie après avoir été avoir été piqué ou mordu par un animal infecté. 

Les habitants des zones les plus pauvres, souvent infestées de rats, disent avoir été abandonnés par l'Etat depuis plusieurs années. Il n'est pas rare que la peste sévisse dans certaines zones du pays, surtout entre octobre et mars, mais aucun cas n'avait été détecté dans la capitale depuis dix ans.

Dans le quartier d'Ankasina, une banlieue de la capitale Antananarivo, la famille d'une jeune femme décédée de la peste se plaint d'être stigmatisée par la communauté locale. Citée par le "Daily Mail", la mère de la jeune femme se plaint d'avoir essuyé des "mauvais regards" depuis le décès de sa fille. 

L'agence sanitaire des Nations Unies redoute particulièrement la situation à Madagascar en raison du fort taux de résistance des puces face aux insecticides. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires