En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Effet limité
Syrie : les djihadistes de l'Etat Islamique résistent aux frappes de la coalition
Publié le 09 octobre 2014
Les Etats-Unis, aidés cette fois par la Jordanie, ont lancé mercredi soir huit nouvelles frappes près de Kobané.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Etats-Unis, aidés cette fois par la Jordanie, ont lancé mercredi soir huit nouvelles frappes près de Kobané.

Les frapppes aériennes se multiplient mais ne procurent pas les effets escomptés. Malgré les bombardement de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, les djihadistes de l'Etat Islamique continuent d'avancer. Mercredi soir, les Etats-Unis, aidés cette fois par la Jordanie, ont lancé huit nouvelles frappes près de Kobané mais la ville kurde syrienne reste assiégée. "Les milices kurdes continuent de contrôler la majeure partie de la ville et résistent face au groupe EI" a indiqué le commandement américain chargé du Moyen-Orient.

Mais sur le terrain, les djihadistes restent bien organisés et voient même arriver des renforts en hommes et en équipements. Une résistance bien réelle que ne peut pas nier les Américains. Les frappes "ne vont pas apporter une solution et sauver la ville de Kobané", a averti mercredi le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby. Selon lui, "il faudrait des troupes compétentes, des rebelles syriens ou des forces gouvernementales irakiennes, pour parvenir à vaincre l'EI". "Cela reste une mission très difficile" a même indiqué Barack Obama.

"Nous frappons quand nous pouvons", a expliqué le général Martin Dempsey à ABC. Les djihadistes "sont un ennemi qui apprend et ils savent comment manoeuvrer et comment utiliser les populations et le camouflage, donc quand nous avons une cible, nous frappons" a-t-il ajouté. Afin de faire un point sur la mission, le coordonnateur de la coalition internationale, le général américain à la retraite John Allen, se rendra jeudi et vendredi en Turquie. Recep Tayyip Erdogan, le président turc a expliqué qu'il devait y avoir une opération militaire terrestre contre l'EI. Mais les Etats-Unis restent défavorables à cette hypothèse.

Depuis le début de l'offensive djihadiste pour prendre Kobané le 16 septembre, plus de 400 personnes ont péri selon l'OSDH, alors que quelque 300 000 habitants de la région ont pris la fuite.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
06.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 11/10/2014 - 07:49
les mains dedans
si on veut vraiment arrêter ces salopards il va falloir envoyer du monde au sol et y mettre le paquet ,c'est a dire envoyer des soldats européens ,il n'y pas que la France qui a une grande armée et là il va falloir accepter que nous ayons des morts, mais c'est le prix a payer si l'on veut enfin être débarrasser de l'islamisme dans cette zone du monde et en Europe par la même occasion. Par contre si nous gagnons cette guerre il ne faudra pas par la suite laisser ces pays a leur sort si non cela reprendra de plus belle. Autrement ,il y a l'autre solution qui consiste à laisser le problème se régler seul avec le risque de voir se développer sur notre sol ,une guerre civile . Et je pense que c'est cette voie qui va ce tracer malheureusement.
ISABLEUE
- 09/10/2014 - 15:22
Ils n'ont qu'à vitrifier tout le coin
c'est quoi des bombardements ??