En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Souriez...
La NSA écoute et enregistre tous les appels téléphoniques en Afghanistan
Publié le 23 mai 2014
Cette révélation a été faite par le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette révélation a été faite par le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.

WikiLeaks a révélé que l'Afghanistan était le second pays concerné par le programme d'espionnage massif de téléphone portables élaboré par la NSA. Sur son site désormais célèbre, Julian Assange a déclaré vendredi : " La NSA écoute et enregistre presque tous les appels privés, et aussi internationaux". Le journaliste qui avait fait éclater les révélation d'Edward Snowden, Glenn Greenwald a quant à lui estimé que le nom du pays concerné "ne devrait pas être dévoilé", craignant qu'une telle information "engendre des morts". 

Le Washington Post avait d'abord choisi de ne pas révéler l'information. Dans un de ses articles exposant les pays concernés par le programme "Somalget" de la NSA, les Bahamas précédaient ainsi un "pays X". Evoquant un "crime d'espionnage de masse actuellement en cours", Julian Assange associe au contraire cette volonté de discrétion à une "censure", qui résulte selon lui de la volonté du gouvernement américain : "Nous ne croyons par que le rôle des médias soit d'aider un gouvernement à échapper à des poursuites pour un crime si grave contre une population" a t-il déclaré, avant de conclure : " En refusant à un peuple entier d'être informé sur les écoutes dont il fait l'objet, un tel acte de censure empêche chaque individu résidant dans ce pays de chercher un remède efficace, notamment grâce aux tribunaux internationaux". 

Si Julian Assange a déclaré qu'il était pour l'instant impossible de révéler précisément comment WikiLeaks a obtenu ces informations, le fondateur du site a affirmé que celles-ci pouvaient émaner de "recherches précises, minutieuses et légales, effectuées par des indépendants sur certains documents émanant de NSA, qui sont passés entre les mailles du filet".

Vu sur : Lu sur SCMP
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires