En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
Méfiance
Elections européennes : seuls 51% des Français favorables à l'appartenance à l'Union européenne
Publié le 09 mai 2014
A deux semaines des élections européennes, un sondage Institut CSA/BFMTV/Groupe Nice-Matin révèle que 48% des Français s'inquiètent de l'avenir de l'Union européenne.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A deux semaines des élections européennes, un sondage Institut CSA/BFMTV/Groupe Nice-Matin révèle que 48% des Français s'inquiètent de l'avenir de l'Union européenne.

A deux semaines des élections européennes, les Français croient de moins en moins aux bienfaits de l’Union européenne. Selon un nouveau sondage Institut CSA/BFMTV/Groupe Nice-Matin, seuls 51% des Français sont favorables à l'appartenance de la France à l'Union tandis que 38% d’entre eux sont même septiques. En effet, 42% des Français estiment que cette appartenance est "plutôt une bonne chose" et 9% une "très bonne chose". Au contraire, 28% considèrent que c'est "plutôt une mauvaise chose" et 10% une très mauvaise chose. Enfin, 11% refusent de se prononcer. Les plus septiques se retrouvent dans les catégories les moins favorisées. Seuls 30% des ouvriers estiment que c’est une bonne chose que la France fasse partie de l’UE. A l’inverse, les cadres (78%) et les retraités (62%) sont plutôt europhiles. Ceux qui ont le plus foi en l’UE sont les sympathisants du Modem (81%) devant ceux d'EELV (79%), les socialistes (73%) et les partisans de l'UMP (63%). Les eurosceptiques sont majoritaires chez les extrêmes. 46% des électeurs du Front de gauche voient d’un mauvais œil l’appartenance de la France à l’UE contre 37%. Les chiffres explosent au FN avec 80% contre 12%.

Quant à l’avenir de l’Union européenne, il inquiète 48% des sondés. Seuls 18% se disent confiants, et 2% "enthousiastes" (13% indifférents et 10% hostiles) alors qu’il y a dix ans, les "enthousiastes" et les "confiants" représentaient 46% des personnes interrogées, et les "inquiets" 39%. "Si cette confiance s'était déjà amenuisée en 2009 (34%, -12 points par rapport à 2004), l'enlisement de la crise et le déclenchement de celle des dettes souveraines ont nettement accentué cette baisse", analysent notamment les auteurs de l'étude. Les Français se méfient des conséquences économiques et sociales de l’UE. 70% d’entre eux ont peur que cette dernière augmente le chômage en France et et 63% qu'il y ait moins de protection sociale. Viennent ensuite la peur qu'il y ait davantage d'immigrés (60%, +12 par rapport à 2007), puis celle qu'"on perde notre identité nationale et notre culture" (52%, +2). Deux craintes principalement exprimées par les électeurs de droite, avec 80% des sympathisants de l'UMP qui s'inquiètent de la montée de l'immigration (91% pour le FN, 39% pour le PS), et 62% qui craignent une perte d'identité (83% pour le FN, 37% pour le PS).

Enfin, l’appartenance à l’UE semble plutôt un inconvénient (41%) pour la résolution de la crise qu'un atout (25%). 52% des sondés estiment que les institutions européennes ne sont pas assez démocratiques et 78% qu’elles sont trop éloignées des préoccupations quotidiennes des Français. Dans ce contexte, 47% des Français souhaiteraient un renforcement des pouvoirs de décision des Etats, quitte à limiter ceux de l'UE.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Reconstruction de Notre Dame : Emmanuel Macron prend-il le risque du « too much » ?
05.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
06.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
07.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
rmgl
- 09/05/2014 - 11:51
51% veulent l'Europe.
Voilà une majorité absolu contre les 49 autres.
Quantité égale de gens qui s'anéantissent dans les tranchées.
vangog
- 09/05/2014 - 10:03
Inutile de lire cette avalanche de pourcentages qui ne
sert qu'à justifier la nouvelle rente de situation à la mode française: l'institut de sondage.
Non, plus utile est de comprendre pourquoi la défiance vis à vis de l'Europe ne va cesser d'augmenter, au même rythme que ses élargissements intempestifs!
L'Europe est devenue une technostructure à la Française, paralysée par sa mauvaise graisse et anti-démocratique.
Ses seules possibilités de croissance artificielle, depuis qu'elle a épuisé toutes les ressources de l'immigrationnisme absurde, sont l'élargissement et le TAFTA, tous deux porteurs de dégâts collatéraux plus graves que les bénéfices escomptables par les citoyens...
L'Europe est donc bloquée et seul, le FN peut stopper l'accumulation réglementaire et législative de cette technostructure inhumaine...et c'est le 25 Mai!
plume1520
- 09/05/2014 - 10:00
probleme de personnel
voyez comment vivent deputes et administrateurs divers a bruxelles ou strasbourg , ils sont sur une autre planete , planete de luxe et d'egomania.voyez qui on voit se presenter a la deputation: tous ceux qui ont echoué localement mais qui ont des potes dans les instances de leurs partis .on prend les pires et on les met tetes de liste .je m interesse normalement a la politique je ne sais ni le nom ni le programme de mon depute europeen.