À Propos

Hélène Rougier possède un doctorat en Anthropologie biologique validé à l’Université Bordeaux 1. Elle est Professeur associé à la California State University Northridge à Los Angeles. Son travail de recherche se concentre sur l’évolution des Néandertaliens, leur disparition et leurs relations avec les hommes modernes anciens, ainsi que sur la diversité de leurs pratiques mortuaires.

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rapprochement des populations

A nos ancêtres cannibales : ces secrets de notre civilisation que révélent les nouvelles études sur la valeur nutitrionnelle de la chair humaine

Au temps du Pléistocène, les êtres humains pouvaient se livrer aux pratiques cannibales. Une étude réalisée par James Cole, archéologue à l'Université de Brighton et publiée dans la revue Scientific Reports montre que la viande issue de la chaire humaine était moins nutritive que la viande d’origine animale. Cette découverte amène à se poser la question de savoir à quoi répondait la pratique du cannibalisme.
14/04/2017 - 10h43
0 5
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours