En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 2 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 1 heure 7 sec
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 1 heure 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 2 heures 19 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 11 heures 57 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 13 heures 27 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 16 heures 1 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 17 heures 1 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 18 heures 16 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 56 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 26 min 49 sec
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 2 heures 29 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 12 heures 43 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 13 heures 55 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 16 heures 30 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 17 heures 37 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 18 heures 55 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 20 heures 2 min
© Reuters
Mais qu'est devenue l'industrie électronique japonaise ?
© Reuters
Mais qu'est devenue l'industrie électronique japonaise ?
RIP ?

Superstar des années 80/90, l'électronique japonaise est-elle morte ?

Publié le 20 décembre 2012
C'est la question que l'on peut se poser quand on constate qu'aucun fabricant japonais n'a réussi à s'imposer sur le marché phare des tablettes tactiles, dominé par l'Américain Apple et le Coréen Samsung.
Benoist Rousseau est informaticien et historien économiste diplômé de l'Université Paris Sorbonne.Il partage sur Andlil.com sa vision iconoclaste sur l'économie et les marchés financiers. Ancien professeur d'histoire, il dirige une société...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoist Rousseau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoist Rousseau est informaticien et historien économiste diplômé de l'Université Paris Sorbonne.Il partage sur Andlil.com sa vision iconoclaste sur l'économie et les marchés financiers. Ancien professeur d'histoire, il dirige une société...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est la question que l'on peut se poser quand on constate qu'aucun fabricant japonais n'a réussi à s'imposer sur le marché phare des tablettes tactiles, dominé par l'Américain Apple et le Coréen Samsung.

Mais qu'est devenue l'industrie électronique japonaise ? C'est la question que l'on peut se poser quand on constate qu'aucun fabricant japonais n'a réussi à s'imposer sur le marché phare des tablettes tactiles. Sur ce segment à forte valeur ajoutée qui connaît une croissance de 50 % par an, 90 % du marché est contrôlé par cinq entreprises : Apple avec 50,4 %, marque américaine, le coréen du Sud Samsung avec 18,4 % de parts de marché, Asus marque taïwanaise et Amazon avec 10 % du marché chacun et une entreprise chinoise Lenovo avec 2 % de parts de marché.

 

L'industrie électronique japonaise, elle qui était à la pointe de la technologie il y a 10 ans, a totalement disparu, représentant moins de 1 % des tablettes tactiles vendues dans le monde... Les Japonais ont totalement raté le boum du marché des tablettes alors qu'avec des entreprises comme Sony on aurait pu s'attendre à les voir figurer en haut de ce classement. Il sera bien difficile de mettre une tablette tactile japonaise au pied du sapin cette année… Nintendo vient d'essuyer les premières pertes de son histoire en 2012 alors que le marché des jeux vidéos est en pleine croissance.

 

Ces exemples frappants sont symptomatiques de la crise qui frappe l'industrie électronique japonaise qui a bien du mal à se maintenir à flot. Les actions Panasonic se négocient à 50 % de leur valeur comptable, Sony à 39 % et Sharp à 30 % prouvant que les marchés financiers doutent de leur capacité de rebond face à une concurrence innovante. Le nerf de la guerre dans ce secteur est l'argent qui permet de lancer de vastes projets de recherche-développement. Il faut innover constamment, toujours avoir la capacité de proposer aux consommateurs un nouveau produit et pour cela ces entreprises font appel aux marchés financiers pour lever des fonds. Le mois dernier, l'agence de notation Fitch a dégradé Panasonic et Sony... qui auront ainsi plus de difficultés à emprunter à des taux raisonnables dans les prochains mois.

 

Pour survivre, les géants japonais vendent les bijoux de famille : Panasonic annonce un vaste plan de restructuration et la vente de 3 milliards de dollars d'actifs afin d'améliorer sa trésorerie et de poursuivre ses efforts de recherche et développement, Sharp a déjà hypothéqué la quasi-totalité de ses biens pour garantir un renflouement de 4,6 milliards de dollars auprès des banques japonaises, Sony, doublé par ses concurrents dans l'univers des Smartphones, des jeux vidéos et des appareils photo, va sûrement prendre le même chemin, l'entreprise étant approché par des banques d'investissement selon le journal japonais Sankei.

Comment peut-on expliquer ce déclin de l'industrie électronique japonaise ?

Plusieurs facteurs sont souvent mis en avant tel qu'un Yen fort rendant les produits électroniques japonais plus difficiles à vendre, l'arrivée sur le marché de nouveaux concurrents dynamiques, le marché intérieur japonais stagne du fait des difficultés économiques de ce pays...

 

Mais il faut aussi chercher des pistes dans les choix stratégiques de ces entreprises. Afin de maximiser les profits, ces entreprises ont délocalisé leur fabrication à l'extérieur du Japon et notamment en Corée du Sud à partir des années 1990 2000. Dix ans plus tard, le coréen du Sud Samsung est devenu à partir de 2009, le numéro 1 mondial des ventes de téléviseurs, d'écrans d'ordinateurs et d'imprimantes laser et en 2012 le numéro un mondial des téléphones mobiles... et le principal concurrent de Sony, Panasonic, Sharp…

Est-ce une relation de cause à effet ? Il ne faut pas oublier que lorsque l'on délocalise dans un autre pays, on réalise des gains financiers à court terme (main-d'œuvre moins chère…) mais que l'on offre aussi ses secrets de fabrication, sa maîtrise technologique, son savoir-faire, que l'on forme du personnel... et potentiellement on peut se créer un futur concurrent qui n'aura pas eu besoin de dépenser des milliards en recherche-développement pour maîtriser la conception d'un produit. Il pourra donc en « clonant » le produit réaliser des gains supérieurs, qu'il pourra à son tour investir dans la recherche et in fine prendre à moyen terme un avantage technologique...

Les entreprises automobiles américaines dans les années 70 80 ont commis la même erreur stratégique en délocalisant leurs usines d'assemblage au Japon qui ne produisait alors aucune voiture pour le marché mondial. Quelques années plus tard, de nouveaux concurrents japonais apparaissaient et nous connaissons la suite de l'histoire… Garder sa maîtrise technologique semble être le meilleur investissement à moyen et à long terme...

 

L'industrie électronique japonaise ne paye-t-elle donc pas le prix de ses délocalisations, de sa vision à court terme créant ou favorisant de ce faite l'émergence 10 ans plus tard de concurrents comme Samsung, Asus, Lenovo... qui sont en train de les asphyxier ?

Si cette hypothèse est juste, nous pouvons nous inquiéter par exemple sur le faite qu'Airbus est accepté il y a quelques mois de construire ses avions en Chine pour remporter un gros contrat face à Boeing. Verra-t-on dans quelques années l'émergence d'un troisième larron dans le marché aéronautique civil ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
inindia
- 23/12/2012 - 11:50
Industrie auto jap
Ce n'est pas la délocalisation de l'industrie auto us au japon qui a permis à l'industrie locale de se développer. C'est le toyotisme.
Après guerre des chaines d'assemblage Us en provenance de Detroit ont été vendues au japon pour rebatir une industrie auto locale.
Ces firmes jap ont utilisé les chaines et les methodes US (Fordisme) et se sont retrouvées au bord de la faillite car le syst de production était inadapté aux conditions locales.
C'est en trouvant un nouveau mode de production plus efficace qu'elles s'en sont tirées et ont conquis des parts de marché. Taiichi Ohno le décrit dans son livre sur les fondamentaux du Toyotisme.
Dans les années 70-80, Detroit n'a pas délocalisé au japon pour produite et réimporter aux US des autos !
inindia
- 23/12/2012 - 11:36
Question de point de vue
Bonjour,
Je viens de lire un article sur le même sujet (pourquoi l'industrie high tech jap ne domine plus ?) dans un media eco US (marketplace.org). C'est peu dire que les analyses diffèrent des 2 cotés de l'atlantique.
Leur analyse:
- les firmes jap n'ont pas diffusé les innovations qu'elles avaient sur leur marché domestique (ex paiement par tel portable existant depuis le début 2000)
-Elles n'ont plus innové du fait d'un management vieillissant (reflet d'une pop elle aussi vieillissante) averse au risque, d'une culture d'entreprise rétive au changement et l'adaptation
- un gouvernement voulant à tout prix sauver des grosses entreprises mal en point en les fusionnant pensant que cela leur donnera de la compétitivité

Pas de trace de la délocalisation de la production comme argument.

Bref la-bas, pas assez de risques pris et d'adaptations réalisées. Ici pas assez de défense et de protection.
Question de point de vue ? Question de culture ?
kettle
- 20/12/2012 - 20:52
NTN Corp
"Pour Nec, on peut être leader et perdre de l'argent, l'action a baissé de 75% en 5 ans, elle ne vaut même plus le prix d'un hamburger..."
----
Une bonne affaire japonaise, NTN:
https://www.google.com/finance?q=TYO:6472
https://www.google.com/finance?q=FRA:NTN