En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 16 min 56 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 2 heures 30 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 2 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 4 heures 9 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 4 heures 33 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 2 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 5 heures 12 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 5 heures 46 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 7 heures 13 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 49 min 39 sec
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 2 heures 20 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 2 heures 32 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 5 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 4 heures 20 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 4 heures 40 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 5 heures 22 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 7 heures 33 min
© Reuters
Le déficit des régimes de retraite atteindra 18,8 milliards d'euros en 2017, estime le COR.
© Reuters
Le déficit des régimes de retraite atteindra 18,8 milliards d'euros en 2017, estime le COR.
Projection

A quoi va bien pouvoir ressembler la réforme socialiste des retraites ?

Publié le 20 décembre 2012
Le déficit des régimes de retraite atteindra 18,8 milliards d'euros en 2017, selon le Conseil d'orientation des retraites dans son rapport publié mercredi. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, prévoit de revoir les régimes de retraite pour les ramener à l'équilibre financier.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le déficit des régimes de retraite atteindra 18,8 milliards d'euros en 2017, selon le Conseil d'orientation des retraites dans son rapport publié mercredi. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, prévoit de revoir les régimes de retraite pour les ramener à l'équilibre financier.

Atlantico : Malgré la réforme de 2010, le déficit des régimes de retraite devrait atteindre 18,8 milliards d'euros en 2017, contre 14 milliards en 2011, estime le Conseil d'orientation des retraites (COR). Il faudra de nouveau revoir les régimes de retraite sous ce quinquennat pour les ramener à l'équilibre financier, a annoncé mercredi 19 décembre le ministre de l’Économie et des Finances français, Pierre Moscovici. A quoi, selon vous, pourrait bien ressembler la réforme des retraites du gouvernement ? Quelles sont les pistes que le gouvernement pourrait explorer ? Quelles sont ses marges de manœuvre étant donné les engagements qui ont déjà été pris ?

Philippe Crevel : La dégradation de la situation économique et la non harmonisation du régime de la fonction publique expliquent qu’il faille se remettre à l’ouvrage en matière de retraite moins de trois ans après la  réforme de Nicolas Sarkozy. Du fait de l’augmentation des dépenses d’assurance-maladie, des dépenses liées à la dépendance, les marges de manœuvre du Gouvernement sont nulles voire négatives. Le Gouvernement s’est engagé, avec la publication des simulations du Conseil d’Orientation des Retraites, à lancer une concertation avec les partenaires sociaux en vue d’élaborer un projet de loi d’ici la fin du premier semestre 2013. Au-delà du retour éventuel à l’équilibre du régime d’assurance-vieillesse à moyen terme, le Gouvernement poursuit trois objectifs, l’équité en favorisant les petites pensions, l’égalité homme/femme et la meilleure prise en compte de la pénibilité. Derrière ces généreux objectifs, il faudra sans nul doute réduire un certain nombre d’avantages en limitant le bénéfice par exemple des droits familiaux aux petites pensions ou en resserrant l’accès de la réversion. L’allongement de la durée de cotisation apparaît quasi incontournable. En ce qui concerne l’âge légal de départ à la retraite, il est fort probable que le Gouvernement biaisera soit en reportant à plus tard le débat, soit en jouant sur le mode de calcul des pensions. Le Gouvernement sera tenter d’avancer sur ce dossier masqué tant il est sensible.

Pour rétablir les comptes, le COR avance plusieurs pistes : soit une augmentation de 1,1 % des prélèvements, soit une baisse de 5 % du rapport entre la pension moyenne et le revenu moyen, soit un recul de six mois supplémentaires de l'âge effectif de départ. Laquelle de cette option vous paraît-elle la plus crédible ? En existe-t-il d’autres ?

 Le Gouvernement est confronté à la quadrature du cercle. S’il augmente les cotisations, il pénalise la compétitivité, s’il ampute le montant des retraites, il sera accusé de pratiquer une politique antisociale. S’il joue sur l’âge de départ à la retraite, il sera accusé de renier ses engagements. A défaut de jouer sur ces critères, il pourra essayer de contourner les obstacles, de panacher les solutions et de finasser. Ainsi,  il pourrait revoir les modalités de calcul des pensions en retenant non plus les 25 meilleures années mais les trente meilleures voire l’ensemble de la carrière. Une telle mesure aboutirait dans les faits à réduire le montant des pensions. Il pourrait également désindexer les droits à retraite et les pensions. Ils sont actuellement indexés sur l’inflation. En n’actualisant ni les pensions, ni les droits à retraite, ce sont des milliards d’euros qui seraient économisés. Cette méthode est en cours de discussion aux Etats-Unis. Il y a aussi la possibilité de jouer sur la durée de cotisation en la portant à 42 puis à 43 ans en lieu et place de 41 années et demi avec augmentation des décotes et des surcotes.  Sans le dire, cela revient à reculer l’âge effectif de départ à la retraite.

 

L’idée de faire payer les retraités aisés vous paraît-elle être une bonne solution ? Est-elle envisageable politiquement ?  

Depuis plusieurs années, la tentation d’accroître les prélèvements sur les retraités existe. Actuellement, les retraités bénéficient de plusieurs avantages fiscaux évalués à environ 12 milliards d’euros selon la Cour des Comptes.  Ainsi, ils jouissent comme les actifs dans le cadre de l’impôt sur le revenu  de l’abattement pour frais professionnels et  profitent  d’une CSG à taux réduits. Avec un niveau de vie comparable voire légèrement supérieur aux actifs, il pourrait être jugé équitable de supprimer ces avantages. Il faut néanmoins souligné que le montant moyen de la pension est en France de 1300 euros soit rien d’exceptionnel En outre, toute idée d’harmonisation sociale et fiscale bute sur des considérations électorales. Les retraités constituent un réservoir d’électeurs en progression permanente et ont la mauvaise habitude de voter. D’ici la fin de l’année 2013, il est néanmoins fort à parier que des ajustements sur la CSG des retraités seront adoptés.

 

La présidente du Medef, Laurence Parisot, plaide, quant à elle, pour un nouvel allongement de l'âge de départ à la retraite à 63 ans et l'augmentation de la durée de cotisation à au moins 43 annuités. Le gouvernement peut-il revenir sur sa promesse de retraite 60 ans ?

Le Président et le Gouvernement ont les mains un peu liés sur ce dossier de l’âge légal. En effet, le report de l’âge légal est la mesure financièrement la plus efficace et à ce titre tous nos partenaires y ont recours. Au sein de l’OCEE, la moyenne se situe autour de 60 ans. Plusieurs pays ont adopté  ou discutent un report de l’âge de départ à la retraite à 67 voire  69 ans. Or, François Hollande s’est engagé à ne pas choisir ce curseur. Pour contourner cet obstacle, il peut soit jouer sur la durée de cotisation qui aboutit in fine à reculer l’âge possible de départ à la retraite surtout si les décotes en cas de trimestres manquants sont élevées. L’autre voie serait d’opter pour un changement de mode de calcul en liant le montant de la pension à l’espérance de vie à la retraite et en retenant un volume maximal de dépenses vieillesse par rapport au PIB afin de garantir l’équilibre du système.

 

Pierre Moscovici a souligné qu'une nouvelle réforme n'aurait pas la "même philosophie" que celle du gouvernement de François Fillon. Qu'est-ce que cela signifie ? En quoi le PS peut-il se démarquer de la droite sur cette question ?

Nicolas Sarkozy, pour essayer d’amadouer la CGT en 2010, avait rejeté l’idée d’une réforme dite systémique qui viserait à créer un système unique de retraite par points, réforme qui s’inspirerait de celle mise en œuvre par exemple en Suède. Il serait possible alors d’intégrer l’espérance de vie à la retraite pour le calcul des pensions.  A gauche, certains économistes comme Antoine Bozio y sont favorables tout comme la CFDT. Une telle réforme suppose de régler le cas de la fonction publique dont la retraite repose sur des règles très éloignées de celles du secteur privé. Au-delà de la difficile négociation, une longue période de transition serait nécessaire.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (42)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
moerl16
- 24/12/2012 - 20:56
les débiles qui nous gouvernent
ces débilent sont incapables de calculer un plus un ,a preuve ils continuent de favoriser ces crevards de la SNCF, EDF, GDF,Education nationale (qui n'éduque plus personne)et tout les services étatisés
en commençant par eux mêmes les cumulards d'élections foireuses
si nous rajoutons tout les cloportes qui viennent se goberger aux frais de la république il est facile de comprendre que sans mesures drastiques notre pays va crever de sa belle mort
Ludo1963
- 21/12/2012 - 20:45
@Hugo de Caracas
c'est vous qui passez votre temps à dire que Sarko est mon idole... si vous saviez à quel point vous vous trompez... mais bon...
Content pour vous que vous ne soyez pas de la gauche française...?
et que vous ne m'adresserez plus la parole, merci...
ne vous inquiétez pas je serai là fin 2013 et même avant.
je vous souhaite également d'excellentes fêtes, on est ici pour dialoguer cool, pas pour se prendre la tête.
jlbaty
- 21/12/2012 - 14:56
ils attendent quoi
3 leviers la durée de vie
Les cotisations
L' age de départ à la retraite
Solution L'euthanasie gratos sans restriction
Le depart à 75 ans
Par consèquence les cotisations serront plus conséquentes
Et il y aura moins de gens en retraite