En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

07.

Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 10 min 38 sec
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 1 heure 45 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 11 heures 25 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 12 heures 24 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 13 heures 40 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 15 heures 1 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 17 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 20 heures 14 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 52 min 54 sec
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 1 heure 23 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 10 heures 31 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 11 heures 57 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 12 heures 57 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 14 heures 23 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 16 heures 41 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 20 heures 22 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 20 heures 57 min
© Reuters
Un nouveau recours à l'immigration comme ce fût le cas dans les années 1960 apparaît comme une solution au vieillissement de la population des pays développés.
© Reuters
Un nouveau recours à l'immigration comme ce fût le cas dans les années 1960 apparaît comme une solution au vieillissement de la population des pays développés.
Immigration sauvetage

La démographie, ce facteur si souvent oublié : l'immigration, dernier recours face au vieillissement ?

Publié le 14 décembre 2012
La chute de la natalité et l'accroissement de l'espérance de vie dans les pays occidentaux ont créé depuis 30 ans un décalage démographique conséquent. Un nouveau recours à l'immigration économique comme ce fût le cas dans les années 1960 apparaît de fait comme une solution de poids...
François Héran est président de la European association for population studies (EAPS) et a été directeur de l'INED de 1999 à 2009.Il a notamment publié "Le Temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française" (2007) et "L’avenir de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Héran et Yves Plasseraud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Héran est président de la European association for population studies (EAPS) et a été directeur de l'INED de 1999 à 2009.Il a notamment publié "Le Temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française" (2007) et "L’avenir de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La chute de la natalité et l'accroissement de l'espérance de vie dans les pays occidentaux ont créé depuis 30 ans un décalage démographique conséquent. Un nouveau recours à l'immigration économique comme ce fût le cas dans les années 1960 apparaît de fait comme une solution de poids...

Atlantico : Face au vieillissement des populations occidentales, l’immigration ne devient-elle pas de fait un recours économique incontournable ?

François Héran : Je ne suis pas de cet avis. Le vieillissement est un phénomène profond et complexe contre lequel il est bien plus difficile de lutter qu’on le croit. En l’occurrence la solution de l’immigration ne suffira pas à combler la distorsion démographique provoquée par le baby-boom comme l’avait déjà prouvé un rapport de l’ONU daté de 2000. Il faut rappeler que le problème du vieillissement ne se considère pas seulement en terme de nombre, mais bien en part de personnes âgés (inactives) en fonction de l’ensemble de la population (et donc de la population active). Il est aujourd’hui très facile de projeter ce rapport jeune/âgé sur les 50 prochaines années, leurs nombre étant l’un des moins difficile à calculer en sciences démographiques. On peut ainsi facilement estimer que ce chiffre doublera en Europe d’ici à 2060, ce qui pose un problème évident en termes de croissance et de financement des retraites.

Ce phénomène du vieillissement s’explique par trois causes différentes : la baisse de la fécondité qui réduit la base de la « pyramide des âges », (vieillissement par le bas), l’allongement de la durée de vie (vieillissement par le haut) et enfin les forts écarts démographiques, comme le baby-boom par exemple, qui a terme font enfler le sommet de la pyramide.

Ces deux derniers facteurs, croissance de l’espérance de vie et écarts démographiques, ne peuvent pas être modifiés par définition, il s’agit de tendances lourdes où toute tentative de contrôle politique s’avère totalement désuète. Le recours à l’immigration, en l’occurrence des jeunes avec enfants, ne peut donc intervenir que sur le premier phénomène, à savoir la baisse de la fécondité, puisque l’on fait gonfler dans ce cas la partie basse de la pyramide, ce qui permet d’obtenir un rééquilibrage relatif mais insuffisant des populations.

Ainsi dans le rapport de l’ONU cité plus haut, les experts avaient estimé que pour enrayer le vieillissement de la population coréenne, une migration de l'ensemble de la population chinoise ne serait pas suffisante. Pour prendre un autre exemple, on peut évoquer le fait que l’Allemagne connaîtra une baisse de la population active d’environ 20% sur les 50 prochaines années et qu’elle pourra au mieux diviser cette baisse par deux seulement si elle a recours à une politique migratoire ouverte. Ce phénomène est moins important en France puisque notre fécondité et notre immigration permettent de stabiliser la population active, il n’en reste pas moins que notre proportion de personnes âgées doublera sur les cinquante prochaines années.

Les politiques démographiques n’auront donc aucun impact véritable, qu’elles soient migratoires ou natalistes (il faudrait 5 ou 6 enfants / femmes pour combler le gouffre…). Les vraies réponses au problème sont, selon moi, d’ordre économiques et sociales puisque on ne pourra réellement amortir le choc démographique qu’en combinant immigration et allongement de la durée de travail.

Yves Plasseraud : L’avis général des autorités, qu’elles soient nationales ou internationales, est généralement consensuel sur la question. Les faits démographiques sont là et l’immigration apparaît effectivement comme une solution importante. Face au vieillissement l’intégration prolongée des seniors dans le monde de l’entreprise peut apparaître comme un recours temporaire mais insuffisant à terme, a fortiori lorsque l’on évoque certains secteurs économiques où les personnes âgées sont pas ou moins habilités pour des tâches particulières. A l’inverse les immigrés apparaissent comme une alternative plus complète, ces personnes étant généralement motivées, déterminées et capable de devenir des éléments de qualité de notre masse salariale.

Le scepticisme croissant du monde politique autour de l’immigration n’est-il pas donc contre-productif à la lumière de ces informations ?

Yves Plasseraud : Il y a effectivement une contradiction frappante qui a terme risque de devenir un véritable piège.

Notre situation démographique fait qu'il faudra relancer ou prolonger l’immigration dans les pays développés, que ce soit en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie du Nord-Est alors que les discours "populistes" connaissent un succès croissant dans l’opinion. Ces mouvements risquent hélas de déboucher sur l’installation de barrières mutuelles entre « autochtones » et nouveaux arrivants. On arrive ainsi dans une situation où les nécessités économiques sont rendues presque impossibles à cause du politique et il n’est pas fantaisiste d’anticiper une situation explosive d’ici 5 ou 6 ans lorsque les pays d’Europe auront de nouveau recours à l’immigration économique. Les exemples français, britanniques et hollandais en sont d’ailleurs la triste illustration, ces trois pays ayant été touchés par des émeutes communautaires importantes.

Ce phénomène de frustration culturelle est paradoxalement très fort en Angleterre, pays du libéralisme et de l’ouverture. Désormais on y évoque en plaisantant la capitale, rebaptisée "Londonistan" (les "blanc britanniques" y sont désormais minoritaires NDLR). Cela s’explique par un politique d’intégration quasi nulle qui fait que, par exemple, une partie des immigrés pakistanais ne parlent que l’ourdou sans jamais apprendre réellement l’anglais.

Ce développement de la xénophobie en Europe est du reste d’autant plus frappant qu’il s’effectue presque partout sur le continent, notamment dans les anciennes républiques soviétiques qui ont pourtant une très faible diversité culturelle.

De nombreuses polémiques ont court sur le coût de l’immigration. Qu’en sait-on en réalité ?

François Héran : Je me réfère généralement au rapport de la Cour des comptes de 2004 commandé par Philippe Séguin, qui avait affirmé qu’un calcul global, précis et exhaustif du coût de l’immigration était techniquement impossible. Ce qui est par contre faisable, c'est d’estimer le coût pour l’Etat dans son propre budget, et des efforts pourraient être faits sur cette question. On fait néanmoins de nombreuses erreurs statistiques sur le sujet puisque des études ont essayés de chiffrer le coût des migrants sur trois ou quatre générations, ce qui n'a fait qu'augmenter la confusion.

On peut dire du reste qu’il y a différentes formes d’immigration et que cela influe sur leurs coûts potentiels. Lorsque l’on prend l’exemple de l’Angleterre on remarque qu’une bonne partie des immigrants sont qualifiés, ces derniers devenant facilement des acteurs économiques productifs qui payent leurs impôts et génèrent de la croissance. La situation française est plus mitigée puisque nous avons massivement parié sur une immigration de travailleurs peu qualifiés et il n'est pas exagéré de dire que c'était un choix contestable.

Yves Plasseraud : Le coût de l’immigration est sujet à de nombreuses polémiques, ce calcul impliquant la prise en compte de différents facteurs. On peut dire en effet que le phénomène à bien un coût sur les systèmes de protection sociale mais on oublie trop souvent d’évoquer dans ce cas les impacts bénéfiques en terme de consommation et de croissance. Le rapport Attali de 2008 affirmait de son côté que les 100 000 arrivées nettes de migrants par an apportaient 0.2 points de croissance en plus et qu’en portant ce chiffre à 250 000 on arriverait à 0.5 points de croissance supplémentaires.

On peut conclure en disant que les pros et antis-immigration utilisent les arguments qui les arrangent et qu’on manque d’une véritable vision d’ensemble sur le sujet.

Propos recueillis par Théophile Sourdille. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

07.

Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
sam84
- 15/12/2012 - 09:37
La grande farce
Ce qui est pitoyable dans ces discussions pro/anti communautarisme c’est que l’on confronte les valeurs occidentales, en n’y révélant que les travers et les hontes amplifiées passées (et souvent bardées de contre vérités historiques dont la sempiternelle tarte à la crème du pré et post colonialisme), et des valeurs positives “exogènes” frisant la béatitude néo-naturaliste (souvent elles mêmes plus racistes ou raciales que les valeurs xénophobes qu’on prétend combattre). . Il est assez effarant qu’une nation ne puisse pas défendre le simple droit de la femme à ne pas être un objet de désir, convoitise, concupiscence et d’indécence que l’on doit voiler, marier de force ou noyer dans la polygamie. Il est assez effarant d’avoir à rappeler que laïcité ce n’est pas un concept fumeux qui tend à interdire le religieux mais à rappeler que la constitution et les lois de la république ne sont pas “à égalité” avec les préceptes d’un Livre ramassis de contradictions, de haine, d’anti historicité. Il n'y a plus de peuple français mais des peuples vivants en France qui se côtoient, se frôlent, s'évitent le plus souvent, cultivent leurs particularismes, revendiquent des droits spécifiques
walküre
- 15/12/2012 - 08:47
Immigrations peut-être
mais pas celles qui remettent en cause la civilisation occidentale et qui sont génératrices de guerres civiles, de balkanisation, libanisation et de tous les maux imaginables liés à la religion.
evy
- 15/12/2012 - 08:22
immigration oui mais...
une fois de plus comme les allemands. En Allemagne les Grecs, les Espagnols,les Portugais arrivent en masse avec des diplômes divers et variés.Ce système est vraiment constructif. Il vont avoir une nation d'élites. Chez nous il y a des Roumains dont la Roumanie ne veut pas, des maghrébins salafistes, des africains sans qualifications. Des syndicats destructeurs et des socialistes utopistes. Notre système est destructif.