En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

06.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

07.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Même sans corona-bonds

Réponse économique au Coronavirus : l’Europe avance plus qu’il n’y parait

il y a 8 min 58 sec
décryptage > Défense
Silence des armes après le déluge de feu ?

Le Coronavirus, candidat au prix Nobel de la Paix ?

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Education
Peut mieux faire

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Economie
Nouvelle étape dans la guerre commerciale ?

Dé-mondialisation passagère ou profonde ? Les entreprises américaines ont commencé à se désengager de Chine

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Entretien

David Lisnard : "A Cannes, nous nous sommes très vite inspirés des exemples étrangers pour pallier les défaillances de la bureaucratie d’Etat"

il y a 3 heures 27 min
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 13 heures 18 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 14 heures 15 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 15 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Neige Noire" de Paul Lynch : un tableau saisissant du monde paysan d’avant-guerre, loin d’une image bucolique et stéréotypée

il y a 16 heures 57 min
light > Politique
Sécurisation des déplacements présidentiels
Le parc automobile de l’Elysée a été équipé de barrières antipostillons
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Politique
Principales leçons

En France, le virus tue. Et les Amateurs apprennent la communication…

il y a 53 min 34 sec
décryptage > Santé
Contrefaçon

La crise du Coronavirus fait flamber la circulation de faux médicaments

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Economie
Or noir

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

il y a 1 heure 58 min
décryptage > France
Obstacles

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

il y a 3 heures 1 min
décryptage > France
Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

il y a 3 heures 50 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 13 heures 53 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 15 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Maître du Haut Château - The Man in the High Castle", une série visible sur Amazon Prime Video : et si l'Allemagne et le Japon avaient gagné la guerre ? Une uchronie palpitante

il y a 16 heures 35 min
pépites > Economie
"Plus grande récession en France depuis 1945"
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire annoncent un "plan d'urgence révisé à 100 milliards d'euros" face à une chute du PIB de 6% cette année
il y a 17 heures 25 min
pépites > Economie
Mesures exceptionnelles
Etats-Unis : la Fed active un dispositif de 2.300 milliards de dollars pour soutenir l’économie américaine face au coronavirus
il y a 19 heures 33 min
Une proposition de loi autorisant la recherche sur l'embryon a été adoptée par le Sénat dans la nuit de mardi à mercredi.
Une proposition de loi autorisant la recherche sur l'embryon a été adoptée par le Sénat dans la nuit de mardi à mercredi.
Bioéthique

Embryons humains et cellules souches : le législateur est-il dépourvu de sens moral ?

Publié le 08 décembre 2012
Avec Koz
Le Sénat a adopté en toute discrétion, dans la nuit du mardi à mercredi, une proposition de loi autorisant la recherche sur l'embryon.
Koz est le pseudonyme d'Erwan Le Morhedec, avocat à la Cour. Il tient le blog koztoujours.fr depuis 2005, sur lequel il partage ses analyses sur l'actualité politique et religieuse
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Koz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Koz est le pseudonyme d'Erwan Le Morhedec, avocat à la Cour. Il tient le blog koztoujours.fr depuis 2005, sur lequel il partage ses analyses sur l'actualité politique et religieuse
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Sénat a adopté en toute discrétion, dans la nuit du mardi à mercredi, une proposition de loi autorisant la recherche sur l'embryon.
Avec Koz

Le Sénat a voté à la dérobée, dans la nuit du mardi à mercredi, la légalisation de principe des expériences sur l’embryon humain et les cellules souches humaines, en faisant bon marché de l’engagement législatif à procéder à des états généraux préalables. Est-ce surprenant, et le pouvait-il ?

Surprenant, non. La gauche a fait une nouvelle démonstration de son mépris du débat, en même temps que d’un rare ultra-libertarianisme et du plus rétrograde des aveuglements idéologiques.

Car s’il n’est pas directement lié aux manifestations préalables de la même animosité, cet épisode vient s’ajouter à une semaine chargée, au cours de laquelle une gauche pourtant majoritaire et dominante n’a eu de cesse d’écraser le débat. Jeudi dernier, au matin, c’était le sénateur PS Roger Madec qui plongeait le tournage de Compléments d’enquête dans le noir parce qu’il désapprouvait le choix de l’invité. L’après-midi, on se demandait si les responsables des religions étaient auditionnés par une commission d’enquête, en lieu et place de la commission des lois. Alain Tourret, député radical de gauche de la 6ème circonscription du Calvados, celle de Vire, célèbre pour ses andouilles, en venait à invoquer le nazisme pour disqualifier l’opposition de l’Eglise à l’adoption par les homosexuels (au grand dam du Grand Rabbin Bernheim). Le lendemain, on apprenait qu’Erwann Binet ne connaissant pas un seul juriste opposé au projet de loi – après avoir sollicité l’assistance de la seule Caroline Mécary, égérie du projet, pour en trouver – n’avait tout bonnement pas jugé bon d’en auditionner. 500 juristes, dont de nombreux professeurs de droit, sont venus garnir son carnet d’adresse. Et ce week-end, Cécile Duflot choisissait de mettre en cause publiquement l’Eglise dans un courrier pas encore adressé pour, nous dit-on aujourd’hui, louer son sens de l’hospitalité.

Difficile de ne pas s’étonner que ceux qui reprochaient il y a peu à Nicolas Sarkozy de brutaliser l’opinion fassent preuve d’aussi peu de respect de l’autre et de la contradiction.

On me dira que j’amalgame des sujets divers, et l’on aura tort. L’amalgame est fait par les sénateurs eux-mêmes et Jacques Mézard, autre radical de gauche, n’a pas manqué de servir le mariage homosexuel et même l’avortement pour soutenir cette proposition de loi.

Bref, l’affrontement est de mise. Il est frontal. Sur tous les sujets. Pas un de ceux que j’avais évoqués en avril n’est épargné. C’était l’adoption, c’est la recherche sur les embryons et sur les cellules souches, ce sera l’euthanasie1 avec la menace d’une légalisation de l’euthanasie active voire, selon certains connaisseurs du dossier, du suicide assisté.

Des parlementaires nostalgiques du petit Père Combes, fossilisés à la Belle Epoque des hussards noirs, de l’Inventaire et des expulsions2, ne réfléchissant pas plus loin que le bout de leur anticléricalisme, ne trouvent pas de plus grande urgence que de s’en prendre à tout ce qui peut rappeler une position de l’Eglise.

A gauche, certains s’interrogent :

Mariage, embryon... euthanasie demain, les cathos de gauche ont-ils voté pour l'ultralibéralisme ?

— Jean-Pierre Denis (@jeanpierredenis) Décembre 5, 2012

De fait, nul doute que les lobbies pharmaceutiques sont ravis du vote de cette nuit.

Mais frottez-vous en les yeux ou non, ce qui précède n’est qu’un préambule à la question en titre. Car le vote de cette nuit a une autre portée symbolique, qui est le coeur du sujet : il enterre le préalable des Etats Généraux avant toute révision des lois bioéthiques.

Là encore, sur un sujet aussi fondamental, la gauche écrase toute velléité de débat et le législateur renie sa parole.

La loi n° 2011-814 du 7 juillet 2011 relative à la bioéthique avait introduit une obligation de recourir à des Etats Généraux avant de réformer les lois bioéthiques. Ainsi, l’article L.1412-1-1 du Code de la Santé Publique prévoit-il désormais que :

Tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être précédé d’un débat public sous forme d’états généraux. Ceux-ci sont organisés à l’initiative du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé, après consultation des commissions parlementaires permanentes compétentes et de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.

L’article L.1412-3-1 du Code de la Santé Publique prévoyait la participation des citoyens à ces débats fondamentaux :

Les états généraux mentionnés à l’article L. 1412-1-1 réunissent des conférences de citoyens choisis de manière à représenter la société dans sa diversité. Après avoir reçu une formation préalable, ceux-ci débattent et rédigent un avis ainsi que des recommandations qui sont rendus publics. Les experts participant à la formation des citoyens et aux états généraux sont choisis en fonction de critères d’indépendance, de pluralisme et de pluridisciplinarité.

Las, bien fol qui a cru y voir une quelconque garantie ! 3

La loi du 7 juillet 2011 n’était qu’une loi, et une autre loi peut venir la défaire. On dit que ce qu’une loi fait, une autre peut le défaire. Et les sénateurs n’en ont fait aucun mystère.

Ainsi M. Gilbert Barbier (un radical de gauche) a-t-il déclaré :

D’un point de vue législatif, l’article 46 de la loi de 2011 n’a pas une valeur superlégislative : ce que le législateur a fait, le législateur peut le défaire.

Et M. Dessessard l’a approuvé :

Nous faisons la loi !

La loi de 2011 voulait y associer les citoyens, les sénateurs de gauche, avec l’assentiment du gouvernement, ne l’entendent pas de cette oreille.

Ils l’ont fait, pour une disposition aussi centrale que celle portant sur la recherche sur les embryons et sur les cellules souches embryonnaires. Ils le feront sur tous les autres sujets. Ne doutons pas que ce soit le cas sur la PMA.

Alors, certes, les sénateurs ont juridiquement raison, sauf à creuser des questions telles que 4 celle de la confiance légitime en droit constitutionnel, qui n’est pas aussi ignorée qu’on peut le penser. Sauf à faire progresser la jurisprudence constitutionnelle, le législateur a le droit de revenir sur un engagement. Il a le droit de renier sa parole. Il a même le droit de ne pas avoir de parole. Il est en droit de ne pas être fiable. C’est immoral, mais légal. Mais le politique serait bien inspiré de s’interroger à cet égard : quel est l’exemple qu’il veut donner aux citoyens ? Quel est le standard qu’il souhaite promouvoir dans notre société : le légal, ou le juste ? Faut-il comprendre, faut-il admettre, que le législateur serait dépourvu de sens moral ?

Et encore, légal 5

Oui, ce que le législateur a fait, le législateur peut le défaire. C’est une conséquence de la hiérarchie des normes. Tenez : de la même manière, le pouvoir constituant peut modifier la Constitution.

A une réserve de taille que l’on pourra méditer, mutatis mutandis : quand il le fait sans respecter la procédure qu’il s’est lui-même fixé, alors c’est un coup d’Etat.

 

  1. 1 / remise du rapport le 15 décembre
  2. 2/ rappelons qu’à cette occasion on expulsa des ressortissants français de France parce qu’ils étaient religieux
  3. 3/ permettez que je m’amuse un peu avec le vieux François, on se divertit comme on peut
  4. 4/ permettez : je réfléchis à voix haute
  5. 5/ ou plutôt constitutionnel mais faites-moi la grâce de penser que j’essaie d’alléger
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

06.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

07.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Eddy K
- 09/12/2012 - 17:10
Boycott du Téléthon
Outre-Vosges a raison, pas un sou pour le Téléthon qui aide sans s'en vanter des recherches sur l'embryon humain.

L'Institut Jérôme Lejeune finance des recherches éthiquement propres car basées sur l'utilisation du cordon ombilical.

Faites un don, aidons les chercheurs respectueux de la vie !
http://www.institutlejeune.org/

Pour protester contre ce triste coup fourré des sénateurs:
http://www.vous-trouvez-ca-normal.com/
ヒナゲシ
- 09/12/2012 - 15:44
Et toc !
Avant de beugler, commencer plutôt par regarder la loi avant et après.
 
Avant :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000006687480&dateTexte=&categorieLien=cid

Après :
http://www.senat.fr/leg/ppl12-011.html
 
Moi j'appelle cela une mini-réformette.
Enfin, une *proposition* de mini-réformette. Qui attend à passer à l'Assemblée, sauf erreur…

Assemblée où il y aura débat — évidemment ! — sauf si les opposants continuent à se crêper le chignon entre rump et ump et lump et dump et jump et bump, etc.
ヒナゲシ
- 09/12/2012 - 15:43
Éthique ?
On apprend en outre que le Sénat ferait « bon marché de l’engagement législatif à procéder à des états généraux préalable ».

Et de nous citer l'art. L1412-1-1 du Code de la Santé :

« Tout projet de réforme sur les problèmes
éthiques et les questions de société soulevés
par les progrès de la connaissance dans les
domaines de la biologie, de la médecine et de la
santé doit être précédé d'un débat public sous
forme d'états généraux. »

Sauf que…
En quoi une modification de la loi sur la recherche en biologie constituerait-t-elle un « projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société […] » ???

C'est un projet de réforme de… la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires.
Pas d'un projet de réforme sur les problèmes éthiques !

(Où y a-t-il un « problème éthique » ?
Où y a-t-il une « question de société » ?

Sinon dans l'esprit flageolant de quelques agités du bocal, j'ai beau chercher, je n'en vois pas la queue d'un.)

Pour apprécier l'ampleur de cette nouvelle disposition, on passe — grosso modo — d'une recherche interdite mais autorisée avec dérogations à une recherche autorisée avec strict encadrement.