En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

04.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

05.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 24 min 10 sec
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 3 heures 25 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 4 heures 16 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 5 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 7 heures 33 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 10 heures 54 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 11 heures 28 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 48 min 55 sec
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 3 heures 51 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 7 heures 19 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 9 heures 17 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 9 heures 54 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 10 heures 51 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 11 heures 24 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 11 heures 46 min
© Reuters
Les instituts d’émission de l'Europe, des Etats-Unis mais aussi de la Chine taxent l’épargne des ménages au profit des banques.
© Reuters
Les instituts d’émission de l'Europe, des Etats-Unis mais aussi de la Chine taxent l’épargne des ménages au profit des banques.
Revue d'analyses (financières)

Comment se protéger des politiques monétaires "non conventionnelles" qui taxent l'épargne des ménages au profit des banques ?

Publié le 04 décembre 2012
Dans l’œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l’œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Au cours du séminaire d’investissement de Comgest qui a eu lieu la semaine dernière au Pavillon Cambon, Vincent Strauss, son président, a une nouvelle fois insisté sur les effets pervers de la création de liquidité. Les politiques monétaires « non conventionnelles » mises en œuvre depuis de nombreux mois par la Fed, la BCE et la BOJ (Banque centrale du Japon) aboutissent à une mauvaise allocation d’actif par les investisseurs, puisque le loyer de l’argent est maintenu artificiellement à un niveau proche de zéro. Au palmarès des créateurs de liquidités, la Chine est de loin le numéro un mondial avec 40% des liquidités créées, suivie par le Japon avec 25%, les Etats-Unis et l’Europe, les deux à 15%. Pour y parvenir, les instituts d’émission de ces pays taxent l’épargne des ménages au profit des banques, ce qui est largement inefficace et socialement choquant. Ils sont aidés par les régulateurs qui n’ont rien su anticiper de la crise actuelle. Maintenant, vivant dans l’illusion de l’efficacité des ratios prudentiels, ils obligent les investisseurs à acheter de la dette gouvernementale surévaluée, financée par les banques centrales. Pour Vincent Strauss, une façon efficace de se prémunir contre ces aléas, consiste à acheter de façon régulière des valeurs de croissance à forte visibilité qui bénéficient d’une franchise forte. C’est la politique d’investissement que suit les fonds de sa maison qui gère maintenant 15Md€.

En Europe, Laurent Dobler de Comgest, gérant de Renaissance Europe, en hausse de 23% depuis le début de l’année à fin septembre, a bien montré que les sociétés qui figuraient dans son portefeuille semblaient tellement impliquées dans les marchés mondiaux qu’elles donnaient l’impression d’avoir coupé leur cordon ombilical avec l’Europe. Selon lui, il n’est pas impossible que nous assistions à une sorte de nouvel âge d’or pour certaines valeurs européennes, car la croissance de leurs résultats pourrait se poursuivre même dans un environnement difficile. Parmi les sociétés qu’il apprécie figurent : Dassault Systèmes, Inditex (Zara en Espagne), Prada, Elekta (radiothérapie pour le traitement du cancer en Suède), ARM Holdings PLC (puces informatiques pour les smartphones en Grande Bretagne).

La même philosophie d’investissement est mise en œuvre par Jean-Louis Scandella et Wojcieh Stalislawski, gérants de Comgest Growth Greater Europe Opportunities. Leurs dix principales positions sont ARM Holdings PLC, Gemalto, Experian, Sartorius Stedim Biotech, Sartorius AG, Illiad, Dufry AG, Brenntag AG, Amplifon spa, Eurofins Scientific.

Appliquée au monde par Céline Piquemal-Prade et Laure Negiar, gérantes de Comgest Monde, le portefeuille est composé à partir des thèmes suivants : Essor de la consommation des pays émergents (31%) avec notamment L’Oréal, Heineken, Samsonite, Western Union, China Mobile, Fast Retailing ; Prise de parts de marchés (21%) avec Illiad, Carmax, Canon, Makita ; Croissance explosive des données (19%) avec Google, Oracle, Microsoft, Adobe ; Croissance des besoins énergétiques avec Linde, Fanuc, Keyence ; Vieillissement de la population et progrès médical avec Johnson & Johnson, Medtronic, Hoya.


L’Espagne et l’Italie recommandées à l’achat

L’Espagne n’est pas sortie d’affaire d’après Laurence Boone, économiste chez BOA Merrill Lynch. Le prochain PIB espagnol sera mauvais. L’Italie doit être suivie de près. Malgré les incertitudes, Dennis Josse de Barclays estime que c’est le bon moment pour entrer sur ces marchés qui depuis trois ans ont baissé de 28,9% et 35,6%.

En France, le nombre de chômeurs a malheureusement augmenté depuis six mois de 169 000 personnes. L’hécatombe va malheureusement se poursuivre car même le nombre des intérimaires est en train de reculer. La politique menée par Arnaud Montebourg depuis son arrivée n’est pas la seule cause de cette évolution mais elle a très largement aggravé la situation. En matière d’emploi, il  s’agit maintenant pour les syndicats  de sortir du conservatisme pour introduire dans le Code du Travail l’idée simple de la flexibilité qui est la seule qui soit susceptible de débloquer les 600 000 emplois dont l’économie française se prive bêtement.

En Grande-Bretagne, la presse a employé pendant de nombreuses semaines pour la Grèce le mot de « Grexit » pour évoquer sa sortie de la Zone Euro. C’est probablement « Britxit » qui devrait arriver. Eric Le Boucher des Echos ne le souhaite pas. La sortie de la Grande Bretagne de l’Europe serait dit il, une catastrophe pour la première et un grand dommage pour la seconde.

Aux Etats Unis les analyses chiffrées que l’on peut faire  du « Fiscal Cliff » montrent que les baisses d’impôts Busch, si elles sont remises en cause,  devraient avoir peu d’impact, car elles ne seraient supprimées que pour les salaires élevés. Selon Joseph Kalish, le stratégiste de Ned Davis, l’impact après négociations se situera entre 0,5% et 1% du PIB. Un coup de tabac d’ici la fin de l’année est néanmoins possible selon Bary Knapp, le stratégiste de Barclays, car le compromis entre la Maison Blanche et la Chambre des Représentants ne pourra selon lui se produire que sous la pression des marchés.

 

Les marchés actions au plus haut depuis six semaines

Pour la première fois depuis quatre mois, on a assisté à une hausse parallèle des actions et des obligations. Les obligations espagnoles ont connu leur meilleure semaine depuis trois mois. Les taux italiens sont au plus bas depuis deux mois. L’amélioration de la situation grecque a été toutefois contrebalancée par de l’incertitude sur le « Fiscal Cliff » américain.

Le marché japonais a plus monté cette semaine que le marché européen…

La production industrielle a progressé de 1,8% en octobre pour la première fois depuis quatre mois. Selon Peter Berezin, Managing Editor de la BCA, le marché nippon pourrait être la bonne surprise de l’année 2013.

 

Secteurs : encore des trimestres difficiles pour l’automobile

Dans le secteur automobile, selon Gaëtan Toulemonde de Deutsche Bank, la production du T4 2012 en Europe sera de -14%, celle du T1 2013 de -12% puis ensuite -5%, 0% et enfin +8% au T4 2013. Sa valeur favorite reste Volkswagen car la valeur se paye 7,5X les bénéfices des douze prochains pour mois pour une croissance de 15%. En revanche il n’est plus acheteur de BMW au niveau actuel.

L’énergie reste un sujet très important pour la France car l’importation de pétrole représente 50Md€ sur les 70Md€ de déficit commercial. Le coût de la transition énergétique serait de 600Md€ d’ici 2030 pour ramener la part du nucléaire à 50% de l’énergie consommée. On voit bien toute l’imprudence de prendre des engagements sur le nucléaire qui était pourtant un des rares avantages comparatifs différentiant de l’économie française.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Equilibre
- 05/12/2012 - 14:24
@brennec
D'où l'utilisation des guillemets, pour libéral et autre...
Et ma question a du sens car, sans ces montagnes de dettes servant de collatéraux réputés sûrs, pas de nouveaux emprunts sauf à jouer avec des effets de leviers monstrueux.
Et ces montagnes de dettes qui continuent à s'accumuler pour payer maintenant notre chère social démocratie et dettes accumulées parce que nos dirigeants n'ont pas voulu simplement calmer le jeu des dépenses, omnibulés par leurs objectifs de "croissance", ignorant les cycles.
Ou alors je sur-pondère le premier critère dans mon raisonnement, n'ayant pas de chiffres tangibles.
Donc, poule, œuf, concomitance?...
Jean-Francois Morf
- 05/12/2012 - 12:03
Les banques ont créé 1 PétaEuro de dérivés à partir de rien...
Et cela aussi, c'est de la création de liquidités, à partir de rien...
Mais cela n'a PAS créé d'hyper-inflation, contrairement au dogme...
Car la seule manière de créer l'hyper-inflation, c'est d'inflater les frais financiers à 21% par an, comme le firent Adolph Volcker et Giscard d'Estaing en 1981...
brennec
- 05/12/2012 - 10:15
@equilibre
Quand un état dépense 56% du PIB on est très loin d'un système néo-ultra-hyper-libéral, on est en socialie, et cer depuis longtemps. Votre question n'a donc pas de sens pas plus que de se demander si le fait de croire au diable est responsable de la gravité.