En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© Reuters
Les rassemblements contre le mariage homosexuel le 18 novembre ont réuni des dizaines de milliers de personnes samedi dans plusieurs villes de France, au moins 110.000 selon les préfectures.
Ouverture du dialogue
Mariage homosexuel : pourquoi un débat est nécessaire
Publié le 01 décembre 2012
Les Arvernes, un groupe de "hauts fonctionnaires, professeurs, essayistes et entrepreneurs" qui entendent être à la droite ce que les Gracques veulent être à la gauche, dénoncent le refus d'un débat apaisé sur le mariage pour tous, dans lequel on pourrait entendre clairement les arguments des antis.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes, un groupe de "hauts fonctionnaires, professeurs, essayistes et entrepreneurs" qui entendent être à la droite ce que les Gracques veulent être à la gauche, dénoncent le refus d'un débat apaisé sur le mariage pour tous, dans lequel on pourrait entendre clairement les arguments des antis.

Décidément, le Parti socialiste met une volonté hors du commun à gouverner pour les communautés. Enfin pour celles qu’il croit être ses électeurs. A l'heure où le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste, chantre du communautarisme, a pris le pouvoir dans le parti de gouvernement, il convient de s'interroger légitimement sur les réelles motivations du gouvernement et sur sa dérive idéologique.

Le Parti socialiste, hier rivé sur le marxisme et ses avatars, se replie désormais sur le modèle communautariste américain.

Le législateur, comme autorité unique et suprême, devient ainsi la caisse d’enregistrement de revendications supposées, transposées par quelques sondages, plutôt changeants d'ailleurs. Le projet de loi sur le mariage homosexuel peut en attester.

Alors que personne ne s’inquiète de savoir si ces revendications sont bien réelles, le débat est déjà clos. D’un côté les libres penseurs, de l’autre les simplistes homophobes.

Mais la réalité, comme toujours, est plus complexe. Pour chacun d’entre nous, au delà de ses croyances et de ses opinions personnelles, la seule question qui compte, dans ce débat truqué, est de savoir comment concilier l’égalité de chacun, le droit à l’amour et le droit de l’enfant dans notre société.

De cette question découlent de nombreuses autres interrogations qu’une absence de débat ne peut résoudre.

Aujourd’hui, le mariage représente l’inscription de la filiation dans une institution stable, notamment pour protéger la mère (matri-monium) : il est en effet présumé que l’enfant d’une femme mariée à son mari, pour père, avec les droits et les devoirs qui en découlent. L’amour est le lien qui justifie ce mariage. Mais, le mariage n’est pas une condition nécessaire pour que l’amour existe entre deux personnes. Ainsi, s’opposer au mariage de couples homosexuels, est-ce empêche les personnes de s’aimer ? Ou plutôt, accepter le mariage, est-ce le seul moyen et surtout le bon de reconnaître l’amour entre deux personnes de même sexe ?

Et plus généralement, accepter le mariage entre personnes de même sexe, pourrait, compte tenu de l’extrême souplesse des obligations juridiques liées au mariage, permettre le cas échéant que deux hommes ou deux femmes hétérosexuels se « marient » pour des raisons fiscales. Le mariage ne serait plus, dans ce cas, qu’une association contractuelle d’intérêts privés. Est-ce que ceux qui croient en l’institution du mariage, hétérosexuelles et homosexuelles, souhaitent cette évolution ?

Concernant l’adoption, le débat est encore plus complexe. Tout ceux qui ont déjà adopté un enfant le savent, il n’incombe pas à l’enfant adopté de s’adapter aux choix de vie de ses parents. C’est bien aux parents d'accueillir l’enfant dans les meilleurs conditions, et de lui donner les repères nécessaires pour se (re)construire. L’adoption par un couple de même sexe d’un enfant, qui doit souvent déjà assumer les traumatismes liés à l’abandon et la prise de conscience d’une double identité familiale, est-il possible ? Quelles peuvent être les conséquences sur la construction de l’enfant ?

La question de l'adoption pose la question plus générale du « droit à l’enfant ». A-t-on le droit d'avoir un enfant, au prétexte que l’on désire simplement avoir un enfant. L’enfant n’est-il pas un sujet de droit plutôt qu’un objet de droit ? En réalité, la question est de savoir si l’adoption a pour but de trouver une famille à un enfant ou bien le contraire.

Enfin, la question de nature « anthropologique » doit être posée. Que représente la différence sexuelle entre un homme et une femme dans notre société ? La théorie du « genre » doit-elle être inscrite dans notre droit ? De même, chaque enfant n’a-t-il pas besoin de savoir qu’il est issu de de l’union entre un homme, son père, et une femme, sa mère, grâce à la différence sexuelle de ses parents ?

De même, lors d’un divorce de couple de même sexe, quels droits auront les conjoints sans lien génétique avec l’enfant ? Auront-ils un droit de garde ? Sur quels critères ?

Les raisons qui justifient le choix du gouvernement de voter cette loi lui appartiennent. Mais il ne doit pas censurer la société française et empêcher l'émergence d'un débat, nécessaire sur une question aussi fondamentale.

Pour Hannah Arendt, le totalitarisme est une conception de la société où tout concourt à enfermer le peuple dans une pensée unique, et à l'empêcher de remettre celle-ci en question. Que la démocratie s'exerce !

Les Arvernes

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Hausse des salaires : Jeff Bezos peut-il révolutionner le capitalisme américain ?
06.
Près d'un milliard d'euros de dons pour Notre-Dame : une occasion en or pour repenser le lien entre sens de la dépense publique et consentement à l'impôt
07.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
01.
Alliot-Marie : scandale ou acharnement ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Greenday
- 07/12/2012 - 14:36
@ Grwfsywash
Vous nous dîtes aussi "Tout cela fait bien volontiers fi de l’Intérêt général et montre un narcissisme passablement critiquable."

Le jour où on t'interdira de te marier avec la personne que tu aimes parce que ce serait contre l'intérêt général, on verra qui aura une réaction narcissique.

C'est bien beau d'imposer des principes quand on en est pas la victime.
Greenday
- 07/12/2012 - 14:29
@ Grwfsywash
Vous nous dîtes: "Le mariage homosexuel est une revendication d’Égalité de Nature, ce qui est impossible, que la loi passe ou pas."

Mais d'où vous sortez que le mariage a un rapport avec la nature ? Et que les homos veulent une égalité naturelle ?
Greenday
- 07/12/2012 - 14:24
@ VeLiVoS
Vous nous dîtes: "Mais venez donc le 13/01/13 à la manif, vous verrez combien il y a de nombreux cons ‼ Je vais même y faire venir un ami homosexuel opposé à ce projet de loi débile."

C'est dingue le nombre de gens qui sont contre le projet de loi et qui connaissent des homos du même avis qu'eux !