En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

04.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

07.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

06.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

04.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 4 heures 48 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 9 heures 26 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 10 heures 15 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 10 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 11 heures 30 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 12 heures 7 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 14 heures 3 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 7 heures 46 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 9 heures 39 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 10 heures 36 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 11 heures 8 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 11 heures 44 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 13 heures 34 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 13 heures 43 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 14 heures 5 min
© Reuters
 L’effondrement du marché immobilier américain donna naissance à la première crise véritablement mondiale.
© Reuters
 L’effondrement du marché immobilier américain donna naissance à la première crise véritablement mondiale.
Mécanique infernale

La crise de subprimes expliquée aux nuls

Publié le 01 décembre 2012
Marc Ladreit de Lacharrière explique comment les Etats-Unis ont contaminé l'ensemble de la planète - à commencer par l'Europe - en faisant financer près de la moitié de leur bulle immobilière par le reste du monde. Extrait de "Le droit de noter" (1/2).
Marc Ladreit de Lacharrière
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Ladreit de Lacharrière est le fondateur et le président de Fimalac, un groupe international de services qui possède notamment Fitch Ratings, dont il est le chairman, et qu'il a hissé en vingt ans au troisième rang mondial. Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Ladreit de Lacharrière explique comment les Etats-Unis ont contaminé l'ensemble de la planète - à commencer par l'Europe - en faisant financer près de la moitié de leur bulle immobilière par le reste du monde. Extrait de "Le droit de noter" (1/2).

La crise des subprimes a éclaté voilà cinq ans. Alors que les conséquences de l’effondrement d’un segment du marché immobilier américain auraient pu, en d’autres temps, rester circonscrites au territoire des États-Unis, l’explosion de la bulle immobilière américaine a entraîné l’économie mondiale dans la tourmente. Cette mécanique infernale a été déclenchée par la politique monétaire expansionniste mise en œuvre par la Réserve fédérale des États-Unis au début des années 2000. Après avoir répondu à l’éclatement de la bulle des valeurs technologiques en ramenant son principal taux directeur de 6,5 à 3,5 % en l’espace de quelques mois, la Fed a poursuivi dans cette voie afin de soutenir l’activité économique après les attentats de septembre 2001 : le taux des fonds fédéraux diminua jusqu’à atteindre 1 % en juin 2003. Cette possibilité de s’endetter à bon marché favorisa le développement d’une catégorie de prêts immobiliers particulièrement risqués : les prêts subprime. Les ménages américains les plus modestes se virent proposer des prêts à taux variable gagés par le bien qu’ils souhaitaient acquérir. Nombre d’entre eux succombèrent à la tentation : l’encours des prêts subprime passa de 400 milliards de dollars en 2004 à 1 400 milliards de dollars en 2007.

La machine à transformer les plus démunis en heureux propriétaires tournait à plein régime. Son fonctionnement avait été encouragé par les gouvernements successifs qui partageaient le noble objectif de permettre à tous les Américains de devenir propriétaires. Les autorités voyaient aussi là un moyen de soutenir la construction immobilière et de dégager ainsi le surplus de croissance nécessaire pour parvenir au plein-emploi. La situation se détériora lorsque le marché immobilier entama son retournement. L’optimisme légendaire des Américains ne leur avait pas permis d’imaginer que la valeur de l’immobilier résidentiel pût baisser. Qui plus est de façon aussi soudaine que brutale : c’était du jamais vu depuis les années 1920 ! Et nul ne doutait que l’on trouverait toujours les sommes nécessaires au financement de ce secteur.

L’effondrement du marché immobilier américain donna naissance à la première crise véritablement mondiale. Les États-Unis contaminèrent l’ensemble de la planète, à commencer par l’Europe, en faisant financer près de la moitié de cette bulle par le reste du monde. Les établissements financiers situés hors des États-Unis avaient été nombreux à acquérir des produits créés à partir des prêts subprime afin de bénéficier de la rentabilité élevée qu’ils offraient. C’est de cette façon que le risque lié aux prêts hypothécaires américains se diffusa à l’ensemble des économies développées. Rongé de malandre, le système financier tout entier était menacé d’effondrement, car les banques ayant acquis ces produits n’avaient aucun moyen d’évaluer les encours de créances que les unes et les autres portaient. Ce climat de doute provoqua l’assèchement du marché interbancaire lors de l’été 2007. En août 2007, les banques centrales des pays placés au cœur du système financier international, qui avaient jusque-là laissé faire – par "laxisme", selon l’ancien directeur général du Fonds monétaire international Jacques de Larosière –, durent procéder en urgence à des injections de liquidités afin d’empêcher sa paralysie. Mais les défaillances bancaires se multiplièrent dès l’automne 2007 : la crise des subprimes s’était transformée en crise bancaire et financière.

_____________________________________________________

Extrait de "Le droit de noter : les agences de notation face à la crise", Ed. Grasset (octobre 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ciceron
- 01/12/2012 - 14:09
Dommage
Comment résumer un livre aussi vite ?
Heureusement qu'il y a eu plein de documentaires plus intéressants parce que là on reste sacrément sur sa faim...
Pourquoi le marché immobilier américain s'est-il retourné comme une crêpe ? Pourquoi les banques ont-elles achetées ces trucs pourris et pourquoi les banques centrales n'ont-elles rien fait.... pourquoi je n'ai pas envie d'acheter le livre ? Parcequ'il faut voir Inside Job et Too big to fail. Édifiant pour le coup
Glabre et Ingambe
- 01/12/2012 - 13:07
Le fossoyeur qui se moque de la charité
Le super expert nous explique les choses ... 4 ans plus tard. Un vrai expert, aucun doute. Enfin disons plutôt un "expert français" , pour être plus précis, voire même un expert appartenant à cette race d'expert dont est friande cette France qui vit à crédit sur le dos d'autrui.
# ENA, Banque, Bilderberg, Club du Siècle, L'Oreal, Grand promoteur de la "diversité" et de l'immigration, Anti-France, ses hauts faits d'arme parlent mieux pour lui que son expertise à deux neurones.

Je crois qu'il pouvait se contenter d'envoyer des emails à ses amis au lieu de pondre un livre.
boblecler
- 01/12/2012 - 10:32
On oublie que les subprimes
On oublie que les subprimes ont le problème des taux d'intérêt variable et l'absence de plafond. En France ça s'appelle le délit d'usure pour les établissements de crédit et même OBAMA voulait améliorer l'information des ménages américains pour prévenir une nouvelle crise.