En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 9 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 10 heures 32 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 12 heures 12 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 15 heures 57 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 16 heures 17 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 16 heures 58 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 10 heures 16 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 11 heures 22 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 15 heures 20 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 16 heures 9 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 16 heures 30 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 17 heures 23 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 18 heures 21 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 19 heures 4 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 19 heures 42 min
© Reuters
Mardi, François Fillon a annoncé la création d'un nouveau groupe parlementaire, le Rassemblement-UMP (RUMP).
© Reuters
Mardi, François Fillon a annoncé la création d'un nouveau groupe parlementaire, le Rassemblement-UMP (RUMP).
Histoire de sous

RUMP : Fillon a-t-il trouvé la poule aux œufs d'or avec la création de son groupe parlementaire ?

Publié le 28 novembre 2012
Les dernières informations annonçant la création soudaine par François Fillon et ses partisans d'un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale s'explique parfaitement par les règles de financement des partis politiques.
Denis Lelièvre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Lelièvre est avocat depuis plus de quinze ans, au barreau du Val d’Oise avec ses activités dominantes en droit immobilier, droit administratif et droit civil général, ainsi qu’en droit pénal.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les dernières informations annonçant la création soudaine par François Fillon et ses partisans d'un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale s'explique parfaitement par les règles de financement des partis politiques.

On a appris mardi matin 27 novembre que François Fillon et ses partisans s'apprêtaient à créer un nouveau groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, intitulé « Rassemblement-UMP ». Passées les interrogations sur la pertinence de ce nom (le U d'UMP signifie union, qu'est-ce donc qu'un rassemblement d'union, surtout quand il s'agit, quoi qu'on en dise, d'un schisme et surtout, le signe RUMP ne manquera pas de susciter les moqueries, Rump Parliament signifiant « parlement croupion » en anglais, comme l'ont aussitôt relevé plusieurs commentateurs), le juriste comprend que la manœuvre est parfaitement claire.

Techniquement, il existe déjà un parti politique intitulé « Rassemblement-UMP » ; c'est l'ancien RPCR de Jacques Lafleur, parti de Nouvelle-Calédonie favorable au maintien dans le giron français de cette collectivité territoriale. Est-ce une malencontreuse coïncidence si le nouveau groupe parlementaire reprend le nom de ce parti, qui ne dispose plus de représentants à l'Assemblée nationale puisque les deux députés élus en juin dernier sur « le Caillou » sont membres de l'UDI ?

Probablement pas : les règles du financement des partis politiques en France sont assez complexes. Pour simplifier, elles s'appliquent en deux phases : un parti politique a vocation à recevoir deux tranches de financement : la première, accordée à tous les partis politiques ayant obtenu au moins 1% des voix lors des précédentes législatives dans cinquante circonscriptions au moins, à une exception près, c'est là que se trouve l'astuce juridique utilisée par François Fillon et ses amis.

Pour obtenir le financement de la seconde tranche (42 000 € par an et par parlementaire), les députés doivent appartenir à un parti qui bénéficie du financement au titre de la première tranche. Or tous les membres de ce nouveau groupe parlementaire appartenaient à l'UMP en juin dernier quand ils se sont présentés aux suffrages. Ils doivent donc se rattacher à un parti qui bénéficie du financement de la première tranche.

Or la règle des 50 circonscriptions à 1% ne s'applique qu'en métropole, pas outre-mer. En effet, on a estimé lors du vote de la loi sur le financement que les partis notamment autonomistes d'outre-mer n'avaient pas à présenter 50 candidats : quel intérêt un autonomiste guyanais aurait-il à voter pour un candidat autonomiste réunionnais ? Pour les circonscriptions outre-mer, le financement au titre de la première tranche est acquis si le parti en question a obtenu au moins 1% dans l'ensemble des circonscriptions où il a présenté un candidat. En n'ayant présenté que deux candidats, dans chacune des deux circonscriptions néo-calédoniennes, le Rassemblement-UMP est éligible au financement de la première tranche, ayant obtenu respectivement presque 31 et plus de 20 % dans ces deux circonscriptions en juin dernier. En se rattachant au Rassemblement-UMP, François Fillon et ceux des députés qui le suivent bénéficieront ainsi du financement de la seconde tranche, soit, s'ils sont une centaine comme ils le revendiquent, plus de 4 millions d'Euros !

Le recours à l'affiliation à un parti politique ultramarin afin de bénéficier du financement public des partis politiques n'est pas une pratique nouvelle : elle avait déjà été utilisée lors de la précédente législature par le Nouveau Centre, qui n'avait pas obtenu 50 candidats à plus de 1% en métropole, mais qui s'était opportunément rapproché d'un parti politique autonomiste tahitien pour bénéficier du financement public. Une dernière règle : pour que la deuxième tranche soit débloquée, le député concerné doit faire état de son appartenance partisane avant le 30 novembre suivant les législatives. Le groupe Rassemblement-UMP a été créé le 27 novembre, à quelques jours de l'expiration de ce délai !

Après tout, le Rassemblement-UMP néo-calédonien est explicitement l'implantation locale de l'UMP, mais est-on sûr que ceux qui ont voté pour les deux candidats de ce parti en juin dernier savaient que leur vote permettrait à une quasi-dissidence de l'UMP d'obtenir des subsides publics ? Ne faut-il pas revoir ces règles de financement des partis politiques, qui interdisent à de nouvelles formations d'éclore, y compris en cas de scission au sein d'un parti préexistant, sauf à recourir à des montages ultramarins juridiquement inattaquables mais moralement douteux ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ursule
- 30/11/2012 - 10:29
L'UMP se fait Copé l'herbe sous le pied !!
Ce qui est sûr, c'est qu'il a réussi à Copé l'herbe sous le pied de l'UMP ! Participons tous à la grande initiative de réconciliation des 2 camps !! http://tinyurl.com/cvezbcr
rudi11
- 28/11/2012 - 23:05
RUMP alors
joli nom, qui fait penser au NJUT de la pub ikea.....on finira par causer en mots coassés , style aboiements
histoire pour endormir les petits "RUMP et UMP etaient dans un bateau; ils s agitaient, sautaient , criait tant et plus que le bateau se retourna; GLOUP GLOUP
RUMP et UMP furent engloutis au pays liquide et disparurent à jamais...quelques papiers flottaient sur l eau , des bulletins de vote tout delavés...
trachy
- 28/11/2012 - 21:36
Pas si sûr !
Ce petit parti calédonien a une équipe dirigeante constituée d'un président ,d'un trésorieret d'un secrétaire qui recevront tout naturellement ces subsides. 4 millions c'est tentant.
Que vont-ils en faire ?
Les rendre à Fillon et à ses affidés? MDR!!!