En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

05.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

06.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

07.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 3 heures 10 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 7 heures 8 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 10 heures 43 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 11 heures 27 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 12 heures 42 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 13 heures 35 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 19 heures 29 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 6 heures 23 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 8 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 10 heures 53 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 12 heures 17 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 12 heures 59 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 15 heures 25 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 19 heures 10 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 19 heures 43 min
© Reuters
Mardi, François Fillon a annoncé la création d'un nouveau groupe parlementaire, le Rassemblement-UMP (RUMP).
© Reuters
Mardi, François Fillon a annoncé la création d'un nouveau groupe parlementaire, le Rassemblement-UMP (RUMP).
Histoire de sous

RUMP : Fillon a-t-il trouvé la poule aux œufs d'or avec la création de son groupe parlementaire ?

Publié le 28 novembre 2012
Les dernières informations annonçant la création soudaine par François Fillon et ses partisans d'un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale s'explique parfaitement par les règles de financement des partis politiques.
Denis Lelièvre est avocat depuis plus de quinze ans, au barreau du Val d’Oise avec ses activités dominantes en droit immobilier, droit administratif et droit civil général, ainsi qu’en droit pénal.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Lelièvre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Lelièvre est avocat depuis plus de quinze ans, au barreau du Val d’Oise avec ses activités dominantes en droit immobilier, droit administratif et droit civil général, ainsi qu’en droit pénal.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les dernières informations annonçant la création soudaine par François Fillon et ses partisans d'un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale s'explique parfaitement par les règles de financement des partis politiques.

On a appris mardi matin 27 novembre que François Fillon et ses partisans s'apprêtaient à créer un nouveau groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, intitulé « Rassemblement-UMP ». Passées les interrogations sur la pertinence de ce nom (le U d'UMP signifie union, qu'est-ce donc qu'un rassemblement d'union, surtout quand il s'agit, quoi qu'on en dise, d'un schisme et surtout, le signe RUMP ne manquera pas de susciter les moqueries, Rump Parliament signifiant « parlement croupion » en anglais, comme l'ont aussitôt relevé plusieurs commentateurs), le juriste comprend que la manœuvre est parfaitement claire.

Techniquement, il existe déjà un parti politique intitulé « Rassemblement-UMP » ; c'est l'ancien RPCR de Jacques Lafleur, parti de Nouvelle-Calédonie favorable au maintien dans le giron français de cette collectivité territoriale. Est-ce une malencontreuse coïncidence si le nouveau groupe parlementaire reprend le nom de ce parti, qui ne dispose plus de représentants à l'Assemblée nationale puisque les deux députés élus en juin dernier sur « le Caillou » sont membres de l'UDI ?

Probablement pas : les règles du financement des partis politiques en France sont assez complexes. Pour simplifier, elles s'appliquent en deux phases : un parti politique a vocation à recevoir deux tranches de financement : la première, accordée à tous les partis politiques ayant obtenu au moins 1% des voix lors des précédentes législatives dans cinquante circonscriptions au moins, à une exception près, c'est là que se trouve l'astuce juridique utilisée par François Fillon et ses amis.

Pour obtenir le financement de la seconde tranche (42 000 € par an et par parlementaire), les députés doivent appartenir à un parti qui bénéficie du financement au titre de la première tranche. Or tous les membres de ce nouveau groupe parlementaire appartenaient à l'UMP en juin dernier quand ils se sont présentés aux suffrages. Ils doivent donc se rattacher à un parti qui bénéficie du financement de la première tranche.

Or la règle des 50 circonscriptions à 1% ne s'applique qu'en métropole, pas outre-mer. En effet, on a estimé lors du vote de la loi sur le financement que les partis notamment autonomistes d'outre-mer n'avaient pas à présenter 50 candidats : quel intérêt un autonomiste guyanais aurait-il à voter pour un candidat autonomiste réunionnais ? Pour les circonscriptions outre-mer, le financement au titre de la première tranche est acquis si le parti en question a obtenu au moins 1% dans l'ensemble des circonscriptions où il a présenté un candidat. En n'ayant présenté que deux candidats, dans chacune des deux circonscriptions néo-calédoniennes, le Rassemblement-UMP est éligible au financement de la première tranche, ayant obtenu respectivement presque 31 et plus de 20 % dans ces deux circonscriptions en juin dernier. En se rattachant au Rassemblement-UMP, François Fillon et ceux des députés qui le suivent bénéficieront ainsi du financement de la seconde tranche, soit, s'ils sont une centaine comme ils le revendiquent, plus de 4 millions d'Euros !

Le recours à l'affiliation à un parti politique ultramarin afin de bénéficier du financement public des partis politiques n'est pas une pratique nouvelle : elle avait déjà été utilisée lors de la précédente législature par le Nouveau Centre, qui n'avait pas obtenu 50 candidats à plus de 1% en métropole, mais qui s'était opportunément rapproché d'un parti politique autonomiste tahitien pour bénéficier du financement public. Une dernière règle : pour que la deuxième tranche soit débloquée, le député concerné doit faire état de son appartenance partisane avant le 30 novembre suivant les législatives. Le groupe Rassemblement-UMP a été créé le 27 novembre, à quelques jours de l'expiration de ce délai !

Après tout, le Rassemblement-UMP néo-calédonien est explicitement l'implantation locale de l'UMP, mais est-on sûr que ceux qui ont voté pour les deux candidats de ce parti en juin dernier savaient que leur vote permettrait à une quasi-dissidence de l'UMP d'obtenir des subsides publics ? Ne faut-il pas revoir ces règles de financement des partis politiques, qui interdisent à de nouvelles formations d'éclore, y compris en cas de scission au sein d'un parti préexistant, sauf à recourir à des montages ultramarins juridiquement inattaquables mais moralement douteux ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

05.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

06.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

07.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ursule
- 30/11/2012 - 10:29
L'UMP se fait Copé l'herbe sous le pied !!
Ce qui est sûr, c'est qu'il a réussi à Copé l'herbe sous le pied de l'UMP ! Participons tous à la grande initiative de réconciliation des 2 camps !! http://tinyurl.com/cvezbcr
rudi11
- 28/11/2012 - 23:05
RUMP alors
joli nom, qui fait penser au NJUT de la pub ikea.....on finira par causer en mots coassés , style aboiements
histoire pour endormir les petits "RUMP et UMP etaient dans un bateau; ils s agitaient, sautaient , criait tant et plus que le bateau se retourna; GLOUP GLOUP
RUMP et UMP furent engloutis au pays liquide et disparurent à jamais...quelques papiers flottaient sur l eau , des bulletins de vote tout delavés...
trachy
- 28/11/2012 - 21:36
Pas si sûr !
Ce petit parti calédonien a une équipe dirigeante constituée d'un président ,d'un trésorieret d'un secrétaire qui recevront tout naturellement ces subsides. 4 millions c'est tentant.
Que vont-ils en faire ?
Les rendre à Fillon et à ses affidés? MDR!!!