En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Dès 1997, le gouvernement suédois se livre à une véritable cure d'austérité.
La fin de la dette
Ces pays qui sont parvenus à se désendetter : comment ont-ils fait ? L'exemple de la Suède
Publié le 27 novembre 2012
Après avoir été victime d'une bulle financière contraignant l'Etat à nationaliser des banques, la Suède est sortie de la spirale de la dette en adoptant une "règle d'or". Deuxième épisode de notre série consacrée aux pays qui ont réussi à se désendetter.
Caroline Newhouse est économiste spécialisée sur les Pays Scandinaves au sein du département des Etudes économiques de BNP Paribas.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Caroline Newhouse
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Caroline Newhouse est économiste spécialisée sur les Pays Scandinaves au sein du département des Etudes économiques de BNP Paribas.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir été victime d'une bulle financière contraignant l'Etat à nationaliser des banques, la Suède est sortie de la spirale de la dette en adoptant une "règle d'or". Deuxième épisode de notre série consacrée aux pays qui ont réussi à se désendetter.

A (re)lire : le premier épisode de notre série consacrée aux pays qui ont réussi à se désendetter : 

Ces pays qui sont parvenus à se désendetter : comment ont-ils fait ? L'exemple des Pays-Bas

A la fin des années 1980, la déréglementation du système financier suédois et l’explosion de l’offre de crédit qui s’en est suivie ont alimenté une bulle spéculative sur le marché immobilier, dont l’éclatement a précipité le pays dans la crise la plus sévère depuis les années trente. Entre 1991 et 1993, le PIB a reculé de 5% en moyenne. Les entreprises et ménages, surendettés, ont été condamnés à considérablement réduire leurs dépenses de consommation et d’investissement, privilégiant le désendettement et la reconstitution de leur épargne.

L’Etat suédois a été contraint de nationaliser plusieurs établissements bancaires en faillite, ce qui a contribué à détériorer de façon marquée sa situation financière. En 1993, le déficit public est proche de 12% du PIB. Dès 1997, le gouvernement libéral se livre à une véritable cure d’austérité, après s’être adonné à une réflexion d’ensemble sur le processus de consolidation budgétaire. Il se dote d’un cadre budgétaire fixant un objectif d’excédent du solde primaire à 1% du PIB en moyenne sur le cycle conjoncturel (la règle d’or introduite cette année par le Traité européen sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance – TSCG – autorise un déficit structurel de 0,5% du PIB). L’objectif d’équilibrage des finances publiques impose à l’Etat central un plafond de dépenses. Depuis 2000, les collectivités locales (21 régions et 290 communes) doivent, quant à elles, fonctionner avec un budget à l’équilibre.

Si ces dernières affichent un déficit, elles sont tenues de le corriger et de revenir à l’équilibre au cours des deux exercices suivants. Par ailleurs, une autorité indépendante, le Finanspolitik radet, est chargée, depuis 2007, d’évaluer les efforts consentis pour atteindre les objectifs en matière budgétaire, à savoir la soutenabilité à long terme des finances publiques, la cible d’excédent budgétaire, le plafond des dépenses de l’État et la cohérence de la politique budgétaire avec la trajectoire économique nationale.

Là encore, la Suède a anticipé les dispositions du TSCG, qui introduisent un organe national indépendant qui veillera à l’application de la règle d’or. Dès 1998, l’Etat suédois dégage à nouveau un excédent budgétaire. La dette publique se réduit considérablement. Elle passe de près de 75% en 1993 à moins de 40% du PIB cette année. En outre, la reprise économique couplée à des recettes de privatisation entre 2012 et 2013 devraient permettre d’abaisser le ratio à 34% du PIB, l’année prochaine. Ce remaniement des fondements mêmes de l’économie du pays a permis à la Suède de maîtriser la dérive de ses dépenses publiques et de mener une politique budgétaire active en période de ralentissement économique.

En octobre dernier, le gouvernement de centre droit a adopté un nouveau plan de relance pour faire face au coup de frein de l’activité (la croissance du PIB devrait être inférieure à 1% en 2012 après environ 4% en 2011). Celui-ci donne la priorité à la baisse des charges qui pèsent sur les entreprises (le taux d’imposition des sociétés reculera de 26,3% à 22% en 2013) et les ménages, en particulier les retraités, pour un total de SEK23 milliards, soit 0,6% du PIB (2,3 milliards d'euros). Le solde public retournerait à l’équilibre en 2014, après environ -0,5% en 2013.

Enfin, l’adoption de ce cadre budgétaire rigoureux ne s’est pas fait au détriment des performances économiques du pays, puisqu’elle s’est accompagnée d’une véritable stratégie en faveur de la compétitivité des entreprises nationales. La croissance élevée du PIB suédois entre 1996 et 2011, + 2,7%, en est la preuve la plus probante. Toutefois, en 2012, le ratio des dépenses publiques rapportées au PIB demeure encore élevé comparé à la zone euro et à l’OCDE, même s’il a reculé de plus de quinze points depuis les années 1990 (52,2% contre respectivement 49,2% et 42,5%).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
05.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 27/11/2012 - 23:39
Les socialo-communistes commencent a perdre la voix!
Peut-être le signe que des réformes seront possibles...quand Flamby aura laissé la place...
bobocleaner
- 27/11/2012 - 18:32
si la carriére de Zlatan comme footballeur
a été en partie ralentie c'est parcequ'il s'occupait de zlataner la dette en Suéde
gabbrielle
- 27/11/2012 - 18:27
Cette série d'articles
est vraiment passionnante.
Merci, Madame.