En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

05.

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

06.

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

07.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 18 min 51 sec
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 45 min 42 sec
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 15 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 18 heures 48 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 20 heures 24 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 20 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 32 min 10 sec
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 15 heures 21 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 16 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 18 heures 39 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 20 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 20 heures 43 min
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 21 heures 14 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 23 heures 38 min
© DR
Un chef djihadiste appelle à la destruction du Sphinx de Gizeh.
© DR
Un chef djihadiste appelle à la destruction du Sphinx de Gizeh.
A bas la Tour Eiffel !

Des djihadistes qui veulent détruire le sphinx au Révolutionnaire français : comment l'Histoire relativise la destruction du patrimoine

Publié le 26 novembre 2012
Le chef djihadiste égyptien Murgan Salem Al-Gohary a appelé samedi à la destruction du célèbre Sphinx des pyramides de Gizeh.
Dominique Audrerie est un expert indépendant des questions environnementales.Il est également docteur en droit de l'environnement et ancien directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (en 1993).Il est avocat à...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Audrerie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Audrerie est un expert indépendant des questions environnementales.Il est également docteur en droit de l'environnement et ancien directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (en 1993).Il est avocat à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef djihadiste égyptien Murgan Salem Al-Gohary a appelé samedi à la destruction du célèbre Sphinx des pyramides de Gizeh.

Atlantico : La semaine dernière, un prédicateur djihadiste égyptien, Murgan Salem al-Gohary, menaçait encore une fois les pyramides de Gizeh et le Sphynx. De telles violences ont déjà abouti à la destruction de nombreux mausolées dans le nord du Mali ou au célèbre Bouddha afghan. Cette menace est-elle prise au sérieux par les instances chargées de la protection du patrimoine mondial ? 

Dominique Audrerie : Il y a une convention de l'UNESCO qui prévoit la protection des biens culturels en temps de guerre. Elle a été ratifiée par la plupart des Etats qui reconnaissent ces difficultés et promettent de faire leur possible pour prévenir les destructions. Reste la question d'un Etat ou d'un groupe qui ne reconnait plus la légitimité d'un certain nombre de biens. Dans ce cas, les monuments en questions deviennent les témoins d'une société, d'une vision, qui ne sont plus bonnes à entendre. C'est tout simplement ce qui s'est passé en France pendant la Révolution. La convention de l'UNESCO a du mal à s'appliquer dans ces cas puisqu'elle peine à défendre l'idée du bien culturel lorsqu'il est n'est pas perçu comme tel par un belligérant.

Il existe une multitude d'exemples : les destructions penant la guerre en Irak ou celles perpétrées par les Khmer rouges. Se pose également la question d'une révolution. Une révolution est-elle un conflit armé ? La convention de l'UNESCO reste vague sur la définition et sur le champs de son application. On serait tentés de dire oui mais il peut y avoir débat.

On parle plus que jamais de ces questions ... mais les résultats observés restent loin d'être à la hauteur des enjeux.

Comment distinguer dans un tel cadre une vision sociétale ou politique onie et condamnée d'un bien culturel et historique ? Dans quelle catégorie inscrire le sphinx par exemple ?

C'est une approche qui reste subjective : la base de l'application de la convention de l'UNESCO reste l'intérêt général. Si cet intérêt général n'est pas reconnu, la protection est aléatoire. L'intérêt que vous ou moi pouvons avoir suppose que nous faisons une même lecture de ce qu'est le bien en question. Si cette lecture diverge, comment fonder la décision ? La mienne qui vient de l'extérieur ou celle de l'acteur qui est sur place ? J'en reviens à l'exemple de la Révolution : un certain nombre de biens étaient vécus comme des représentations d'un régime négatif et les faire disparaître allait dans le sens du mieux. La différence, c'est que l'affect lié aux monuments détruits pendant la Révolution a disparu. Pourtant, à l'époque déjà, des personnalités comme l'abbé Grégoire insistaient sur le fait que ces biens soient aussi un patrimoine historique qui témoignait d'un visage de notre passé.

Comment faire pour protéger ces monuments et comment convaincre ceux qui veulent les détruire de leur intérêt historique et patrimonial ?

Par l'action politique et diplomatique. Difficile donc en pleine période révolutionnaire ou l'efficacité de ces deux approches est particulièrement réduite. Le dialogue entre la volonté de détruire d'une part et de préserver d'autre part est difficile.

L'UNESCO intervient directement dans ces champs en cherchant à faire connaître les différentes causes liées à la protection de ce patrimoine. Reste que les destructeurs bénéficient généralement de la violence de l'instant lorsque ceux qui défendent la préservation de l'Histoire se reposent sur une sagesse réfléchit souvent cultivée dans de lointains bureaux.

Au cours de l'histoire, la volonté de détruire et la volonté de préserver ont-t-elles toujours été les mêmes ?

Il suffit de penser aux invasions des premiers siècles. Chaque fois on a détruit ce qui représentait une société que l'on ne voulait pas ou que l'on souhaitait faire disparaître afin de la faire oublier puis de la remplacer. Les symboles peuvent alors être variés : religieux, monuments politiques et autres. Ce sont des monuments emblématiques ... et culturellement intéressants.

La volonté de protéger ce patrimoine apparaît entre le XIXème et le XXème siècle. Des intellectuels commencent alors à développer l'idée que ces biens culturels appartiennent au patrimoine de l'humanité. Ils défendent l'idée qu'ils relèvent de l'intérêt général. En France, la démarche a été largement illustrée par les actions et les discours de l'abbé Grégoire au moment de la Révolution. Plus récemment, les grandes institutions que sont l'UNESCO ou le Conseil de l'Europe ont grandement pris le relais.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

05.

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

06.

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

07.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Enoch
- 27/11/2012 - 08:56
La destruction pour l'oubli!
C’est le propre de tout les fascismes de vouloir créer un être nouveau, qui doivent se libérer de tout les symboles du passés qui « l’enchainaient » !
George Orwell, le démontre très bien dans son livre, 1984, ou l’on détruit les mots et les objets du passé pour faire une société sans relief, sans réflexion.
Le rapport à l’histoire est un marqueur du fascisme !
On peut s’interroger sur les nouveaux programmes d’histoire concocter par nos idéologues trotskystes de l’éducation nationale, au programme destruction de tout sentiment national au profit d’un internationalisme, sauce les damnés de la planète !
C’est marrant cette ironique et improbable alliance entre extrême gauche internationalisme, libre échangisme néolibérale et islamiste prônant le califat ! Ils ont tous le même but, destruction des particularismes, au profit d’un monde unique et uniforme !
L’histoire sera toujours un frein à leurs ambitions ! Ils n’auront de cesse que de vouloir détruire les symboles qui enracinent !

Mais aussi pour être honnête dans mon propos, je dirais que le propre de l’homme est aussi d’oublier.
Teo1492
- 26/11/2012 - 23:54
les vrais Egyptiens sont les Coptes
les autres sont seulement des envahisseurs arrivés à partir du VIIe siècle
le_doux_reveur
- 26/11/2012 - 23:48
n'importe quoi pour faire parler de soi
Vu ce que représente le Sphinx et les pyramides pour l'industrie tourisme qui est déjà en berne, je doute fort que la population qui vit au pieds de ces deux monuments laisse faire.

Cela me semble être une déclaration bien provocatrice pour faire parler de son groupe d'illuminés.

Même si l'Arabie Saoudite n'est connue pour son tourisme, on peut visiter le site d'Hegra qui est un reste de la route des Nabatéens et ce pays est le berceau du Wahabisme.

@Glop Glop
Comparer avec les Nazis démontre votre niveau de bêtise pour rester très très poli.