En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
L'Assemblée nationale vote ce lundi le traité budgétaire européen et la règle d'or.
Moindre mal
Règle d'or, ce mal nécessaire que nous impose notre inculture économique
Publié le 19 novembre 2012
L'Assemblée nationale vote ce lundi le traité budgétaire européen et notamment la règle d'or interdisant les déficits publics. Une mise sous tutelle nécessaire lorsqu'un pays ne sais pas gérer ses comptes...
Jean-Louis Caccomo est maître de conférences en sciences économiques à l'Université de Perpignan.Auteur d'un ouvrage sur le développement des industries numériques aux éditions Les défis économiques de l'information (L'Harmattan,1996) et de L' épopée de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Caccomo
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Caccomo est maître de conférences en sciences économiques à l'Université de Perpignan.Auteur d'un ouvrage sur le développement des industries numériques aux éditions Les défis économiques de l'information (L'Harmattan,1996) et de L' épopée de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Assemblée nationale vote ce lundi le traité budgétaire européen et notamment la règle d'or interdisant les déficits publics. Une mise sous tutelle nécessaire lorsqu'un pays ne sais pas gérer ses comptes...

Notre pays vit un curieux syndrome qui commence à plonger la population dans une dépression collective, autant économique que psychologique. Mais quand quelqu’un perd la raison, on l’interne…

La liberté, l’indépendance ou encore la souveraineté (individuelle ou nationale), ce n’est pas l’absence de contraintes, mais c’est choisir ses contraintes, ou encore savoir arbitrer sous contraintes. Les économistes appellent cela la rationalité, qui est un comportement somme toute naturel et typiquement humain. C’est même un tel comportement qui nous distingue des animaux, lesquels réagissent mécaniquement à leurs instincts.

Et quand on n’est pas rationnel, on ne survit pas.

Ainsi, un ménage, qui ne sait pas gérer ses comptes, sera mis sous tutelle et interdit bancaire. Une entreprise, qui ne maîtrise pas ses budgets, sera déclarée en faillite. L’Etat n’échappe pas à cette logique économique. Il en est donc de même pour les Etats.

Margaret Thatcher est arrivée au pouvoir en Angleterre alors que l’Etat britannique était mis sous tutelle du FMI après des années de dérives des finances publiques alimentée par les politiques travaillistes.

C’est donc bien ce principe basique que réaffirme la règle d’or. Qu'il soit de droite ou de gauche, si le gouvernement français ne parvient à redresser la situation des finances publiques, et à enrayer la spirale de la dette et de l'inflation des prélèvements publics qui détruit le tissu productif, ce sont les institutions européennes (Bruxelles, BCE), via les critères de Maastricht (imposés par l'Allemagne qui a du faire cet effort) et l'application de la règle d'or, qui s'en chargeront.

Et ce n’est pas nouveau. C’est déjà un principe fondateur de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et de la Constitution des Etats-Unis de 1787. C’est encore ce principe qui a guidé la mise en œuvre des critères de Maastricht auxquels nous nous sommes soumis pour intégrer la monnaie unique, puis que nous nous sommes empressés de fouler du pied par la suite.

Alors quand les gouvernements, démocratiquement élus, ne respectent plus les traités qu’ils signent, et qui fondent le pacte républicain, c’est tout notre fondement démocratique qui est en danger. Au-delà d’une mise en garde financière, la règle d’or est donc aussi et surtout un garde-fou institutionnel.

Mais le gouvernement Ayrault – et Najat Vallaud-Belkacem - ignorent les avertissements de The Economist. Il est vrai que les Français ont culturellement des difficultés avec l’anglais et l’économie, alors l’anglais économique…

De son côté, le Président Hollande n’a que faire des leçons des Allemands, qui constituent pourtant un modèle de bonne gestion monétaire et financière. Alors quand les cigales ignorent – voire se moquent – les leçons des fourmis, le pire est à craindre.

Il est cependant difficile d’en vouloir à la gauche en particulier car, depuis 30 ans, tous les rapports du FMI sont eux-mêmes soigneusement enterrés par les gouvernements français successifs.

Dans la mondialisation en cours, la France autiste joue désormais sa partition que personne ne veut plus interpréter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
04.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
05.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
07.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait sale à cause du réchauffement climatique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CFAN17
- 20/11/2012 - 07:05
c' était prévu
L'économiste Christian Saint-Étienne a annoncé sa démission du Conseil d'analyse économique (CAE), rattaché à Matignon, en s'affirmant "en opposition totale" avec les premiers choix du gouvernement Ayrault, . "Je ne suis pas d'accord avec les orientations de la politique économique du gouvernement", déclare M. Saint-Étienne. "Je suis en opposition totale avec les options prises (...),
"en contradiction avec les recommandations récentes de la Cour des comptes, de la Commission européenne ou encore du FMI et de l'OCDE". "François Hollande a beau être doté de qualités indéniables, j'estime que lui et son gouvernement font fausse route et qu'il est de mon devoir de dénoncer les conséquences extrêmement négatives des premières mesures qui ont été prises",

Le Point.fr - Publié le 13/06/2012
jerem
- 19/11/2012 - 21:53
faites nous marrer un grand coup et rappelez nous qui
"les critères de Maastricht (imposés par l'Allemagne qui a du faire cet effort)"
faites nous marrer un grand coup et rappelez nous qui a été le premier a aller voir bruxellesp our dire qu'il ne respetrait pas le pacte de stabilité et les nouveaux criteres a 3% ?

vous avez une absence : l'allemagne .....

jerem
- 19/11/2012 - 21:45
mais bien sur !! revoyez vos cours de facs
"Margaret Thatcher est arrivée au pouvoir en Angleterre alors que l’Etat britannique était mis sous tutelle du FMI après des années de dérives des finances publiques alimentée par les politiques travaillistes."

bien sur et le "stop and go" britannique c'etait pour les travaillistes uniquement .....

merci de vous rafraichir un peu

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_gouvernements_britanniques