En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 25 min 14 sec
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 2 heures 47 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 3 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 3 heures 39 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 4 heures 44 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 5 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 5 heures 50 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 2 heures 20 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 2 heures 54 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 3 heures 28 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 4 heures 13 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 4 heures 22 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 4 heures 51 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 5 heures 21 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 5 heures 49 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 6 heures 6 min
Le Danemark annonce qu'il va abroger une taxe sur les graisses similaire à la taxe sur l'huile de palme, également appelé amendement Nutella, que la France envisage.
Le Danemark annonce qu'il va abroger une taxe sur les graisses similaire à la taxe sur l'huile de palme, également appelé amendement Nutella, que la France envisage.
Fat Tax

Taxe sur l’huile de palme : le Danemark a testé... et y a renoncé !

Publié le 13 novembre 2012
Alors que la France s'apprête à faire passer sa taxe sur les produits contenant de l'huile de palme, le Danemark annonce qu'il abroge une taxe sur les graisses dont l'objectif était similaire. La lutte contre l'obésité relève de problèmes plus vastes, qu'ils soient sociaux ou psychologiques et nécessite une législation globale et bien pensée.
Fabrice Etilé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Etilé travaille à l'Institut National de la Recherche Agronomique - Alimentation et Sciences Sociales (INRA).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la France s'apprête à faire passer sa taxe sur les produits contenant de l'huile de palme, le Danemark annonce qu'il abroge une taxe sur les graisses dont l'objectif était similaire. La lutte contre l'obésité relève de problèmes plus vastes, qu'ils soient sociaux ou psychologiques et nécessite une législation globale et bien pensée.

Atlantico : Le ministre danois de la fiscalité vient d'annoncer qu'il renonçait à la taxe sur les produits gras, cette dernière s'avérant selon lui coûteuse et inefficace. Pourquoi ce revirement

Fabrice Etilé : Pour rappeler de quoi il s’agit cette taxe est une taxe de 2.15 euros / kg de graisse saturée sur tous les produits contenant plus de 2.3% de ces fameuses graisses.

Le ministre concerné évoquait quatre arguments : tout d’abord cela n’a pas réussi à modifier le comportement alimentaire des consommateurs, deuxièmement cette mesure représente un coût administratif lourd pour les entreprises qui sont obligé de mesurer le taux de graisse dans tous ses produits. Troisièmement, un problème de concurrence aux frontières a été évoqué puisque de nombreux Danois vont désormais acheter leur produits gras dans les hyper-marchés allemands. Il y aurait enfin un aspect discriminatoire puisque les pauvres seraient les premiers à payer cette taxe.

Ces arguments ne sont pas forcément tous pertinents : ainsi on oublie que la taxe instaurée en 2011 n’avait pas pour objectif de modifier le comportement des consommateurs, mais bien d’inciter les entreprises agro-alimentaires à produire moins gras pour assainir l’offre. Je ne vois pas de plus comment le comportement des consommateurs pourrait évoluer de manière significative après seulement une année effective d’imposition. Il est toutefois très juste de souligner l’importance des coûts administratifs, en particulier pour les petits producteurs qui ne disposent que de peu de moyens pour mesurer avec précision le taux de graisses saturées présentes dans leurs produits. Cela souligne la mauvaise conception initiale de la taxe en question, puisqu’il serait bien moins coûteux et plus facile de mesurer la graisse ajoutée lors du processus dit de « transformation » de la nourriture, alors que jusque-là la loi danoise prévoyait de mesurer l’ensemble des graisses, même naturelles. Pour ce qui est de la compétition hors-frontières, il serait bon de rappeler que la différence des prix entre les régions frontalières de ces deux pays ne sont pas excessif, ce qui vient modérer cet argument. Enfin sur la question des classes populaires pénalisées, on peut se permettre d’être dubitatif lorsque l’on sait que l’industrie du tabac avance le même argument alors qu’une majorité des populations occidentales sont favorables aux mesures anti-tabac.

La France compte faire passer sa taxe sur l'huile de palme. Prise seule, cette mesure aura t-elle un réel impact ?

On peut déjà, je pense, affirmer qu’il n’y aura aucun impact significatif sur les habitudes des consommateurs, ces dernières relevant d’un problème psychologique et sociétal bien plus large, à savoir la liberté de choix. De nombreuses études se sont ainsi penchées sur le sujet en démontrant que le consommateur pouvait développer, selon sa sensibilité alimentaire, une certaine dépendance aux produits gras, sucrés et salés. Elle risque aussi hélas de n’avoir que peu d’impact sur les habitudes des entreprises, lorsque l’on regarde le comportement actuel des grandes firmes. Le Président de Ferrero a ainsi personnellement annoncé que la fameuse recette du Nutella (qui contient 15 à 20% d’huile de palme) ne serait pas modifiée jusqu’à nouvel ordre. Cela est regrettable lorsque l’on sait que cette fameuse taxe est censée être un signal en direction des entreprises et non pas des consommateurs.

Quelles mesures peut-on donc imaginer pour modérer efficacement les problèmes de sur poids et d'obésité ?

Le défaut de cette taxe est finalement de ne cibler qu’un seul produit, il serait ainsi selon moi plus efficace d’imaginer une taxe globale avec une assiette large et un taux suffisamment faible pour ne pas distordre l’économie et éviter tout phénomène d’usine à gaz administratif. Une telle imposition ne pourrait cependant fonctionner que si elle était incluse dans une combinaison de mesures. En aval d’une taxe sur les entreprises on pourrait ainsi imaginer une politique renforcée de labélisation, avec par exemple des étiquetages « code couleur » qui avertissent sur la qualité du produit acheté. Une limitation de la publicité, comme pour le tabac, ainsi qu’une stratégie incitative à destination des restaurateurs qui ne pratiquent pas de « cuisine d’assemblage » (bain-marie NDLR) auraient selon moi un impact bénéfique sur le long terme.

Il faut de plus prendre en compte l’évolution des habitudes alimentaires, qui tendent de plus en plus à revenir aux produits naturels. Un récent rapport publié par Kantar World Panel révèle ainsi une préférence croissante et durable des consommateurs pour les aliments pas ou peu modifié. Au-delà de l’effet de mode autour du bio, on peut affirmer que les habitudes de consommation évoluent vers une demande en quête de qualité plutôt que de plaisir brut provoqué par les graisses ou le sucre. On se dirige donc logiquement vers une transformation profonde de l’industrie alimentaire, qui pour l’instant se montre toujours réticente, mais qui a terme devra bien finir par satisfaire cette nouvelle demande. Il y a donc selon moi un intérêt véritable à se positionner très tôt, au niveau du marché français, sur des structures agro-alimentaires plus en phase avec ces nouveaux modes de consommation.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
XI
- 15/11/2012 - 13:46
Pour HDT
Incroyable , n'est ce pas !
Et pourtant , une certaine catégorie de population ,( ne travaillant pas mais ça doit être une coïncidence malheureuse ) perçoit une prime de 150 Euros qualifiée de Prime pour obésité .
HdT
- 13/11/2012 - 22:19
@ XI (13/11/2012 11h51)
"Une taxe pour financer une aide
En France , officiellement on lutte contre l'obésité , officieusement on verse une prime d'obésité (150 Euros) à une partie de la population
inactive et assistée ."
----------
Pourriez-vous expliquer et donner des références. Une "prime d'obésité"? Késako?
jerem
- 13/11/2012 - 21:43
l'eau minerale a tva 25% c'est mieux , non ?
pourquoi s'attarder sur l'huile de palme quand il suffit de raffler 25% de tva sur l'eau minerale .
Sainte Danemark

25% de tva sur les jus de fruits c'est autre chose que la taxe soda ... et sans tortiller trois plombes sur le sujet en pleine crise grecque...

page 15 sur 25
http://ec.europa.eu/taxation_customs/resources/documents/taxation/vat/how_vat_works/rates/vat_rates_fr.pdf