En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

05.

Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience

06.

Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti

07.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 27 min 18 sec
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 15 heures 32 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 16 heures 40 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 18 heures 24 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 19 heures 45 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 21 heures 1 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 23 heures 59 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 2 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 15 heures 26 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 16 heures 1 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 17 heures 51 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 19 heures 53 sec
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 20 heures 10 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 23 heures 40 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 1 jour 7 min
Le Danemark annonce qu'il va abroger une taxe sur les graisses similaire à la taxe sur l'huile de palme, également appelé amendement Nutella, que la France envisage.
Le Danemark annonce qu'il va abroger une taxe sur les graisses similaire à la taxe sur l'huile de palme, également appelé amendement Nutella, que la France envisage.
Fat Tax

Taxe sur l’huile de palme : le Danemark a testé... et y a renoncé !

Publié le 13 novembre 2012
Alors que la France s'apprête à faire passer sa taxe sur les produits contenant de l'huile de palme, le Danemark annonce qu'il abroge une taxe sur les graisses dont l'objectif était similaire. La lutte contre l'obésité relève de problèmes plus vastes, qu'ils soient sociaux ou psychologiques et nécessite une législation globale et bien pensée.
Fabrice Etilé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Etilé travaille à l'Institut National de la Recherche Agronomique - Alimentation et Sciences Sociales (INRA).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la France s'apprête à faire passer sa taxe sur les produits contenant de l'huile de palme, le Danemark annonce qu'il abroge une taxe sur les graisses dont l'objectif était similaire. La lutte contre l'obésité relève de problèmes plus vastes, qu'ils soient sociaux ou psychologiques et nécessite une législation globale et bien pensée.

Atlantico : Le ministre danois de la fiscalité vient d'annoncer qu'il renonçait à la taxe sur les produits gras, cette dernière s'avérant selon lui coûteuse et inefficace. Pourquoi ce revirement

Fabrice Etilé : Pour rappeler de quoi il s’agit cette taxe est une taxe de 2.15 euros / kg de graisse saturée sur tous les produits contenant plus de 2.3% de ces fameuses graisses.

Le ministre concerné évoquait quatre arguments : tout d’abord cela n’a pas réussi à modifier le comportement alimentaire des consommateurs, deuxièmement cette mesure représente un coût administratif lourd pour les entreprises qui sont obligé de mesurer le taux de graisse dans tous ses produits. Troisièmement, un problème de concurrence aux frontières a été évoqué puisque de nombreux Danois vont désormais acheter leur produits gras dans les hyper-marchés allemands. Il y aurait enfin un aspect discriminatoire puisque les pauvres seraient les premiers à payer cette taxe.

Ces arguments ne sont pas forcément tous pertinents : ainsi on oublie que la taxe instaurée en 2011 n’avait pas pour objectif de modifier le comportement des consommateurs, mais bien d’inciter les entreprises agro-alimentaires à produire moins gras pour assainir l’offre. Je ne vois pas de plus comment le comportement des consommateurs pourrait évoluer de manière significative après seulement une année effective d’imposition. Il est toutefois très juste de souligner l’importance des coûts administratifs, en particulier pour les petits producteurs qui ne disposent que de peu de moyens pour mesurer avec précision le taux de graisses saturées présentes dans leurs produits. Cela souligne la mauvaise conception initiale de la taxe en question, puisqu’il serait bien moins coûteux et plus facile de mesurer la graisse ajoutée lors du processus dit de « transformation » de la nourriture, alors que jusque-là la loi danoise prévoyait de mesurer l’ensemble des graisses, même naturelles. Pour ce qui est de la compétition hors-frontières, il serait bon de rappeler que la différence des prix entre les régions frontalières de ces deux pays ne sont pas excessif, ce qui vient modérer cet argument. Enfin sur la question des classes populaires pénalisées, on peut se permettre d’être dubitatif lorsque l’on sait que l’industrie du tabac avance le même argument alors qu’une majorité des populations occidentales sont favorables aux mesures anti-tabac.

La France compte faire passer sa taxe sur l'huile de palme. Prise seule, cette mesure aura t-elle un réel impact ?

On peut déjà, je pense, affirmer qu’il n’y aura aucun impact significatif sur les habitudes des consommateurs, ces dernières relevant d’un problème psychologique et sociétal bien plus large, à savoir la liberté de choix. De nombreuses études se sont ainsi penchées sur le sujet en démontrant que le consommateur pouvait développer, selon sa sensibilité alimentaire, une certaine dépendance aux produits gras, sucrés et salés. Elle risque aussi hélas de n’avoir que peu d’impact sur les habitudes des entreprises, lorsque l’on regarde le comportement actuel des grandes firmes. Le Président de Ferrero a ainsi personnellement annoncé que la fameuse recette du Nutella (qui contient 15 à 20% d’huile de palme) ne serait pas modifiée jusqu’à nouvel ordre. Cela est regrettable lorsque l’on sait que cette fameuse taxe est censée être un signal en direction des entreprises et non pas des consommateurs.

Quelles mesures peut-on donc imaginer pour modérer efficacement les problèmes de sur poids et d'obésité ?

Le défaut de cette taxe est finalement de ne cibler qu’un seul produit, il serait ainsi selon moi plus efficace d’imaginer une taxe globale avec une assiette large et un taux suffisamment faible pour ne pas distordre l’économie et éviter tout phénomène d’usine à gaz administratif. Une telle imposition ne pourrait cependant fonctionner que si elle était incluse dans une combinaison de mesures. En aval d’une taxe sur les entreprises on pourrait ainsi imaginer une politique renforcée de labélisation, avec par exemple des étiquetages « code couleur » qui avertissent sur la qualité du produit acheté. Une limitation de la publicité, comme pour le tabac, ainsi qu’une stratégie incitative à destination des restaurateurs qui ne pratiquent pas de « cuisine d’assemblage » (bain-marie NDLR) auraient selon moi un impact bénéfique sur le long terme.

Il faut de plus prendre en compte l’évolution des habitudes alimentaires, qui tendent de plus en plus à revenir aux produits naturels. Un récent rapport publié par Kantar World Panel révèle ainsi une préférence croissante et durable des consommateurs pour les aliments pas ou peu modifié. Au-delà de l’effet de mode autour du bio, on peut affirmer que les habitudes de consommation évoluent vers une demande en quête de qualité plutôt que de plaisir brut provoqué par les graisses ou le sucre. On se dirige donc logiquement vers une transformation profonde de l’industrie alimentaire, qui pour l’instant se montre toujours réticente, mais qui a terme devra bien finir par satisfaire cette nouvelle demande. Il y a donc selon moi un intérêt véritable à se positionner très tôt, au niveau du marché français, sur des structures agro-alimentaires plus en phase avec ces nouveaux modes de consommation.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
XI
- 15/11/2012 - 13:46
Pour HDT
Incroyable , n'est ce pas !
Et pourtant , une certaine catégorie de population ,( ne travaillant pas mais ça doit être une coïncidence malheureuse ) perçoit une prime de 150 Euros qualifiée de Prime pour obésité .
HdT
- 13/11/2012 - 22:19
@ XI (13/11/2012 11h51)
"Une taxe pour financer une aide
En France , officiellement on lutte contre l'obésité , officieusement on verse une prime d'obésité (150 Euros) à une partie de la population
inactive et assistée ."
----------
Pourriez-vous expliquer et donner des références. Une "prime d'obésité"? Késako?
jerem
- 13/11/2012 - 21:43
l'eau minerale a tva 25% c'est mieux , non ?
pourquoi s'attarder sur l'huile de palme quand il suffit de raffler 25% de tva sur l'eau minerale .
Sainte Danemark

25% de tva sur les jus de fruits c'est autre chose que la taxe soda ... et sans tortiller trois plombes sur le sujet en pleine crise grecque...

page 15 sur 25
http://ec.europa.eu/taxation_customs/resources/documents/taxation/vat/how_vat_works/rates/vat_rates_fr.pdf