En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Le Qatar envisage d'investir 10 milliards d'euros dans de grandes entreprises françaises.
Editorial

Les milliards du Qatar commenceraient-ils à livrer leurs secrets ?

Publié le 12 novembre 2012
Avec Yves Derai
Le Qatar envisage d'investir 10 milliards d'euros dans de grandes entreprises françaises, mais se défend de toute arrière-pensée politique.
Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Derai
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Qatar envisage d'investir 10 milliards d'euros dans de grandes entreprises françaises, mais se défend de toute arrière-pensée politique.
Avec Yves Derai

Allah est grand et le Qatar devient progressivement sa banque centrale. C’est ce que subodorent en tous cas un certain nombre d’hommes politiques et d’experts qui s’interrogent sur les vraies raisons qui poussent Doha à déverser des centaines de millions sur notre économie. Certains ne font pas dans la finesse. Jean-Luc Mélenchon dénonce "une colonisation par l’argent", Marine Le Pen stigmatise "le cheval de Troie de l’islamisme" en Occident. Plus mesurés, parfois hypocrites, quelques parlementaires, de droite comme de gauche d’ailleurs, font mine de s’inquiéter lorsqu’ils s’expriment devant les caméras tout en allant à l’ambassade du Qatar à Paris ou carrément à Doha quémander un mécénat ou une subvention.

En réalité, les véritables motivations de cet authentique régime islamiste qui investit massivement dans des secteurs tels que le sport, les médias, l’immobilier, l’entertainment ou le luxe, demeurent difficiles à cerner. Très récemment, un événement qui aurait pu passer inaperçu si le Nouvel Observateur ne l’avait pas relevé est venu conforter les détracteurs du Qatar. Membre associé dans l’Organisation Internationale de la Francophonie, l’émirat wahhabite a interdit le lycée Voltaire de Doha d’utiliser un livre d’histoire religieuse parce qu’il évoquait la chrétienté au Moyen-Age ! Une censure jugée inadmissible par la Mission laïque française qui chapeaute l’enseignement français dans une centaine d’établissements étrangers dont ledit lycée Voltaire. Pour avoir fait remonter l’information au plus haut niveau de notre diplomatie, la Mission a été purement et simplement congédiée par Doha.

Faut-il voir dans cette affaire le vrai visage du Qatar ? Oui et non. Prenons le cas du PSG désormais aux mains de Qatar Sport Investment (QSI). Le président du club Nasser Al-Khelaifi met depuis son arrivée un point d’honneur à défendre l’équipe féminine et ses jolies joueuses en short que l’on voit de plus en plus fréquemment représenter le PSG dans les médias. On connaît pourtant l’aversion des régimes islamistes pour le sport féminin, interdit ou brimé dans les pays qui exercent la charia.

En vérité, le Qatar est traversé par plusieurs sphères d’influence qui s’affrontent discrètement autour de l’émir Al-Thani. On sait par exemple que la Cheikha Moza, l’épouse la plus visible de l’émir, tente depuis longtemps d’inciter son pays à progresser vers la démocratie. On se souvient qu’elle avait même installé un centre pour la liberté de la presse dirigé par Robert Ménard. L’initiative a fait long feu. Sous la pression des durs du régime, le bureau a fermé après un an de relations conflictuelles entre les journalistes français et des membres de l’entourage de l’émir.

In fine, je crois, comme Nicolas Sarkozy et François Hollande aujourd’hui, qu’il faut renforcer le partenariat entre la France et le Qatar plutôt que de le dénoncer. Mais le renforcer sans céder sur les principes qui fondent notre République, quel que soit le nombre de zéros sur le chèque…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
francoise
- 09/11/2012 - 11:54
Ils peuvent investir
en France, de quoi s'agit-il exactement ? juste des investissements en argent... Les Hôtels resteront quoiqu'il arrive en France, ils ne quitteront pas Cannes, ni Nice, ni Paris...Qu'ils investissent et après on les fout dehors...
doha
- 09/11/2012 - 05:58
une longue histoire
Le sport, les médias, un peu d'immobilier, c'est la reprise de la stratégie cheval de troie dont lagardere a été longtemps le complice, l'influence via l'investissement direct ou le recyclage de commissions.
un agenda c'est évident comment le nier, il faur accéder aux jeunes par les meilleurs vecteurs , et cela est fait par le football, la télé sportive, les marques, les symboles. Quelle arrogance de croire que les qatari et autres gaspillent de l'argent , bien mieux éduqués que nous aujourd'hui, à juste titre, ils revendiquent le formation d'un monde nouveau, la seule vraie vision de la Méditerranée, que nos politiques , médiocres et retardés, n'ont su créer sur nos valeurs, il sera créé autour du califat
JS
- 08/11/2012 - 22:00
Mon souvenir de Doha au
Mon souvenir de Doha au Qatar: des femmes voilées des pieds à la tête qui font de l'oeil aux hommes étrangers dès qu'elles ne sont plus en présence des "locaux". Et des hommes d'un certain age qui achète une glace à leur "compagne" en burka, qui est étonnamment petite et...à des mains d'enfant ! beurk..