En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Matignon a exclu toute reprise des recherches sur l'exploitation des gaz de schiste préconisée par le rapport Gallois.
Fin des recherches
Principe de précaution - le retour : allons-nous vraiment commettre sur le gaz de schiste la même erreur que sur les OGM ?
Publié le 07 novembre 2012
Dans son rapport, Louis Gallois préconise de mener des recherches sur les techniques d'extraction du gaz de schiste. Une possibilité qui a été fermement écartée par le Premier ministre.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son rapport, Louis Gallois préconise de mener des recherches sur les techniques d'extraction du gaz de schiste. Une possibilité qui a été fermement écartée par le Premier ministre.

Atlantico : Matignon a exclu toute reprise des recherches sur l'exploitation des gaz de schiste préconisée par le rapport Gallois. Comment interprétez-vous cette décision ?

 

Philippe Crevel : C'est la confirmation d'un état d'esprit global que l'on constate depuis quelques temps : celui de la mise en place du principe de précaution à l'extrême. Aujourd'hui, on n'exploite plus et on ne recherche plus. On refuse donc même l'idée de rechercher des techniques moins polluantes pour extraire les gaz de schiste, si tant est que ce gaz soit aussi polluant qu'on nous laisse le penser, sachant que rien n'est aujourd'hui prouvé. D'autant plus que tout gisant pétrolier ou gazier peut engendrer des pollutions quel qu'il soit.

 

Pour aller au bout de cette logique, il faudrait donc interdire l'exploitation de tout gisement pétrolier en France, mais aussi il faudrait s'interdire toute importation de gaz provenant du gaz de schiste au nom d'une solidarité humanitaire vis-a-vis des populations qui pourraient être polluées par ceux-ci.

 

L'arrêt des recherches va être très préjudiciable à la France car le pays a beaucoup de connaissances en matière pétrolière et gazière grâce à des grandes firmes nationales. On peut imaginer qu'elles s'exileront à l'étranger pour continuer leurs recherches. D'autre part, cela peut aussi peser sur l'économie car certaines études prouvent que l'exploitation du gaz de schiste pourrait créer plusieurs dizaines de milliers d'emplois.

 

La France est-elle en train de commettre la même erreur stratégique que pour les OGM en se fermant aux possibilités d'avancées scientifiques ?

 

Je pense que c'est même plus grave que pour les OGM dans le sens où on ne peut pas faire de croissance sans énergie. Cette erreur qu'est en train de commettre le gouvernement peut toucher plus profondément l'économie de la France. On peut produire des biens agricoles sans OGM mais, bientôt, en matière de gaz et de pétrole, on aura impérativement besoin des schistes bitumineux. La France est en train de se mettre une, voire deux balles dans le pieds.

 

Il faut également savoir que la reprise américaine est en grande partie liée aux gaz de schiste, ce qui a permis au pays de réduire ses coûts énergétiques d'environ 20 %.

 

Le principe de précaution est-il devenue un paravent pour se fermer à la recherche et à l'innovation ?

 

C'est même pire que cela car la question des gaz de schiste est aujourd'hui traitée uniquement sous le prisme idéologique et politique. Il ne faut pas oublier que cela résulte simplement d'un accord électoral entre les Verts et le PS avant l'élection présidentielle.

 

Faire des recherches pour trouver des moyens d'exploiter le gaz de schiste d'une manière moins polluante ne mettait pas le moins du monde en danger l'environnement. On aurait pu invoquer le principe de précaution pour des recherches dans le but d'élaborer des techniques d'extraction. Mais dans ce cas, on va donc au-delà du principe de précaution en s'interdisant la recherche. C'est une négation pure et simple du progrès et de la science.

 

Si on suit cette logique, on peut aller très loin dans la réflexion en interdisant par exemple des recherches sur des virus dangereux au nom du risque que celles-ci pourraient causer.

 

Au moment où on parle de compétitivité, le fait de s'interdire de faire des recherches pour améliorer des techniques est assez irrationnel.

 

Risquons-nous de prendre un grand retard par rapport à d'autres pays, notamment face aux Etats-Unis ?

 

Bien sûr. Comme on l'a constaté sur les OGM ou sur les embryons, on risque de tuer un pan complet de la recherche, en l’occurrence sur l’énergie. C'est d'autant plus risqué que c'est un secteur qui se développe très rapidement et qu'un arrêt pourrait engendrer une fuite des chercheurs à l'étranger, ce qui représenterait une perte sèche pour la France.

 

Propos recueillis par Celia Coste

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Attention danger (politique) : les gilets jaunes, une crise pour rien ?
06.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
luc.b
- 08/11/2012 - 13:28
@ Djamar Quelques sources.
Bloomberg : Fracking’s Toll on Pets, Livestock Chills Farmers
http://www.bloomberg.com/news/2012-02-08/fracking-s-toll-on-pets-livestock-chills-pennsylvania-farmers-commentary.html

Foxnews : Study ties oil, gas production to Midwest earthquakes
http://www.foxnews.com/us/2012/04/08/study-ties-oil-gas-production-to-midwest-earthquakes/#ixzz2BdJ74QaT

Lemonde : Aux Etats-Unis, l'eau manque pour permettre la fracturation hydraulique
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/23/etats-unis-l-eau-manque-pour-permettre-la-fracturation-hydraulique_1749008_3244.html

Djamar
- 08/11/2012 - 10:01
@ luc B
On peut avoir les autres références, parce que celle de Michelle Bamberger et Robert Oswald n'est pas convaincante.
luc.b
- 07/11/2012 - 17:18
Les animaux meurent à cause des gaz de schiste.
La fracturation hydraulique est une catastrophe.
- Dans une étude, les vétérinaires Michelle Bamberger et Robert Oswald ont décrit les conséquences sur le bétail avec des centaines de morts.
- Il y a de plus de tremblements de terre de magnitude supérieur à 3 dans les régions qui utilisent fracturation hydraulique. 6 fois plus que dans les années 70.
- Dans certains régions, Colorado, texas, avec la sécheresse, l'eau commence à manquer pour permettre la fracturation hydraulique.