En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Cette très chère Ségolène Royal

06.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

07.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Révolution ?

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

il y a 8 min 23 sec
décryptage > Politique
Souvenirs, souvenirs

Nicolas Sarkozy présente ses voeux, c’est l’occasion de se repencher sur son mandat ou le dernier mandat présidentiel "tranquille"

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Environnement
Davos 2020

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

il y a 1 heure 58 min
pépites > Politique
Présidentielle 2020
Marine Le Pen est d'accord pour travailler avec Nicolas Dupont-Aignan mais sans primaire
il y a 17 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Politique
Coup de froid

Cette très chère Ségolène Royal

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Politique
Critique

Pourquoi nous devons sérieusement parler de la Chine

il y a 22 heures 38 min
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 23 heures 18 min
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 1 jour 17 min
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Europe
Concurrence européenne

Post-Brexit : entre un Singapour britannique et un cavalier solitaire allemand, quel destin pour l’économie française ?

il y a 39 min 49 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

A trop célébrer l’attractivité française, on en oublie les effets pervers

il y a 1 heure 41 min
pépites > People
Retraite
Après 50 ans de carrière, le couturier Jean Paul Gaultier dit adieu aux défilés haute couture
il y a 16 heures 33 min
pépites > Politique
Luanda Leaks
La femme "la plus riche d'Afrique" rattrapée par la justice
il y a 17 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

"L’Abominable", de Dan Simmons: Sur les flancs glacés de l’Everest, une aventure à donner le vertige !

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Société
Intrusions à tous les étages

Bestiaire révolutionnaire et autodafés de pacotille

il y a 22 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Voeux
Nicolas Sarkozy dénonce le climat de "violence" qui règne en France
il y a 22 heures 54 min
décryptage > Politique
Interview

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 23 heures 42 min
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 1 jour 53 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
D'après un sondage, de plus en plus de Français s'inquiéteraient de la baisse de leur pouvoir d'achat.
© Reuters
D'après un sondage, de plus en plus de Français s'inquiéteraient de la baisse de leur pouvoir d'achat.
Débattons tous ensemble

Cette accumulation de réformes fiscales qui ne cherchent qu'à "acheter" certaines catégories de population

Publié le 29 octobre 2012
Un sondage Viavoice publié le 25 octobre a révélé que les Français sont de plus en plus inquiets de leur pouvoir d’achat. La raison : "l'augmentation de la fiscalité des ménages". Il est donc important de recréer un débat sur la fiscalité, et surtout, de le rendre plus démocratique.
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un sondage Viavoice publié le 25 octobre a révélé que les Français sont de plus en plus inquiets de leur pouvoir d’achat. La raison : "l'augmentation de la fiscalité des ménages". Il est donc important de recréer un débat sur la fiscalité, et surtout, de le rendre plus démocratique.

Le récent mouvement des pigeons a mis en évidence un contraste flagrant entre une partie de la population lasse des impôts et un État totalement ignorant de ces préoccupations[1]. Cet épisode révèle combien la question fiscale en France a été confisquée par une bureaucratie qui défend ses privilèges. Il est temps de rompre avec cette atteinte à la démocratie. Il faut repolitiser le débat fiscal !

La dépense publique à été accaparée par la bureaucratie. Celle-ci est à l'œuvre pour capturer l'État au seul profit de quelques groupes minoritaires qui, tels des clients, acquièrent ainsi une part de la dépense publique.

Les fonctionnaires sont le premier de ces groupes : ils ont intérêt à faire croître la taille de l'État, cela maximise leur qualité de vie. Au-delà, ils défendent ce qu'ils estiment être la légitimité de leurs activités : voir baisser leur budget serait reconnaître implicitement que leurs occupations ne sont plus (et n'étaient) pas utiles à la collectivité. On comprend que cela soit humainement et individuellement difficile. Le problème, c'est qu’au niveau collectif, ces attitudes rigidifient la dépense publique de manière considérable, et n'interrogent pas son efficacité.

La capture de la dépense publique n'est pas que le fait de la fonction publique : les responsables politiques ont pris la fâcheuse habitude d'acheter leur électorat. À peine arrivée au pouvoir, la gauche a créé des dizaines de milliers de postes de fonctionnaires : ces recrutements à vie (!), en dépit du bon sens (la France n'est manifestement pas sous-administrée) et pour le moins inefficaces (est-on certains que les emplois déjà occupés le sont tous de manière optimale ?) ont pour but ou de satisfaire un électorat – les syndicats de fonctionnaires – ou de créer de nouveaux électeurs (les postes d'enseignants). La droite ne fait pas autre chose quand elle utilise l'argent public pour baisser la TVA en faveur d'une profession plutôt qu'une autre, dans l'espoir de récupérer son vote. Les subventions publiques, de manière générale, peuvent s’analyser de cette manière.

L'ensemble de ces dépenses est particulièrement rigide : créer un poste de fonctionnaire c'est le payer jusqu'à sa mort (salaire puis retraite). Distribuer l'argent public, c'est créer un lobby prêt à se battre pour garder sa part de pactole. Derrière chaque niche, il y a un chien. Dernière chaque dépense, il y a un bénéficiaire prêt à lutter, même si cela n'est pas bénéfique à l’ensemble de la société.

De rigide, la dépense en devient monolithique, inébranlable, immuable… Au final, dans le débat public, la question fiscale est totalement confisquée.

La première confiscation réside dans le fait que cette bureaucratie produit une science connue d'elle seule. Dans sa technocratie, elle élabore autant de dispositifs spécifiques et dérogatoires qu'il existe de groupes de clients. La loi fiscale en devient totalement incompréhensible, impossible à vérifier, sauf à y consacrer beaucoup de temps et de patience (certains en font même leur métier !).

La seconde confiscation, c'est qu'il n'y a plus aucun débat démocratique sur la dépense publique. Chaque année, le Parlement s'interroge sur la meilleure façon de ponctionner les contribuables ; jamais il ne se demande combien ils seraient réellement prêts à payer ! Chaque année le gouvernement crée de nouvelles taxes ; jamais il ne réduit vraiment la dépense publique : il y a toujours une bonne raison de dépenser l’argent qui n’est pas à soi, surtout si cela fait gagner des voix !

La prouesse de cette confiscation démocratique, c’est qu’elle parvient à se draper dans le voile de la blancheur morale ! Si elle veut tellement dépenser, c’est que, elle, elle serait généreuse et altruiste. Qu’un groupe, comme les Pigeons, proteste, et il est aussitôt traîné devant le tribunal du collectivisme pour haute trahison à l’impératif de  solidarité, qui n’est en réalité qu’un masque à la préservation des rentes et des pactoles ! Or, notre société ne peut fonctionner avec une moitié qui a l’impression de financer, à tort et à ses dépens, l’autre moitié.

La dépense publique est donc non seulement subie (car non maîtrisée), elle est aussi intégralement confiscatoire (car imposée sans approbation). Pour rétablir un peu de démocratie, demandons aux citoyens ce qu’ils veulent vraiment ! L’impôt volontaire peut y participer.

Il est urgent de repolitiser la question fiscale, de proposer une vraie alternative et que les politiques fassent de réels choix sur l'État. Il est urgent de se saisir de cet enjeu, de dénoncer la dépense publique inefficace et la fiscalité non choisie. C’est une question de démocratie, mais aussi de "vivre-ensemble".



[1] Au demeurant, le succès des discours qui dénoncent l’assistanat relèvent de la même logique

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Cette très chère Ségolène Royal

06.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

07.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
dedroite
- 30/10/2012 - 18:07
Le sondage ne dit pas tout
Les réformes fiscales concernent les faux riches, ça ne concerne pas les riches et les pauvres
CN13
- 30/10/2012 - 13:25
Il fallait réfléchir AVANT !
il fallait réfléchir avant de mettre à la tête de la France un fonctionnaire de la Corrèze qui n'a rien fait et qui nous a montré un CV vide.
Si Hollande devait s'inscrire à Pôle Emploi, je ne vois pas comment il pourrait trouver un travail avec un CV vide.
LECANDIDE
- 30/10/2012 - 09:07
L'art du politicien de gauche
C'est tout un art que de vivre une main sur le coeur et l'autre dans le portefeuille du contribuable.
Si en plus vous prononcez les mots solidarité et justice sociale toutes les 4 phrases, alors vous pouvez vous prendre pour un clone de l'Abbé Pierre, même en habitant un dans un bon quartier de Paris avec une voiture de fonction.
Je me demande bien qui pourrait se reconnaître dans cette description...