En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 7 heures 25 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 8 heures 58 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 11 heures 15 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 15 heures 6 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 15 heures 37 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 16 heures 57 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 17 heures 22 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 17 heures 56 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 18 heures 11 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 8 heures 23 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 9 heures 19 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 12 heures 11 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 15 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 16 heures 15 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 16 heures 31 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 17 heures 35 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 17 heures 58 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 18 heures 20 min
© DR
Les ours blancs sont en danger à cause d'une nouvelle espèce hybride issue de leur croisement avec le grizzly, le pizzly.
© DR
Les ours blancs sont en danger à cause d'une nouvelle espèce hybride issue de leur croisement avec le grizzly, le pizzly.
Danger mutant

Les espèces hybrides menacent-elles le monde animal ?

Publié le 18 décembre 2012
Des espèces en voie de disparition sont parfois "forcées" de se reproduire avec des espèces voisines. Des biologistes tirent la sonnette d'alarme : ils ont ainsi évoqué le risque constitué par le "pizzly", espèce issue du croisement entre un grizzly et un ours blanc et qui conquiert peu à peu le territoire de son cousin polaire.
Alexandre Hassanin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Hassanin est spécialisé dans la biologie évolutive, il travaille au muséum d’Histoire Naturelle de Paris et est l’auteur de nombreux essais scientifiques sur l’évolution du patrimoine génétique. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des espèces en voie de disparition sont parfois "forcées" de se reproduire avec des espèces voisines. Des biologistes tirent la sonnette d'alarme : ils ont ainsi évoqué le risque constitué par le "pizzly", espèce issue du croisement entre un grizzly et un ours blanc et qui conquiert peu à peu le territoire de son cousin polaire.

Atlantico : Récemment, plusieurs biologistes ont tiré la sonnette d'alarme face à l'apparition du "pizzly", espèce hybride qui menacerait la survie des ours polaires. Ces prévisions sont-elles fondées ?

Alexandre Hassanin : Selon moi, la disparition de l’ours polaire résulte avant tout de la destruction lente et progressive de son habitat. En ce qui concerne l’hybridation, il s’agit principalement d’une réaction naturelle et que l’on a observé plusieurs fois dans le passé, tout particulièrement dans le cas d’hybridation interspécifiques (croisements entre espèce voisines qui s’oppose à l’hybridation à l’intérieur d’une même espèce NDLR). On ne peut pas dire cependant que l’hybridation soit une opportunité de survie pour une espèce, dans le sens où elle dilue ainsi progressivement son patrimoine génétique. Il s’agit là tout simplement de la mécanique de l’évolution : des espèces apparaissent, d’autres disparaissent. C’est d’ailleurs un fait que l’on oublie trop souvent lorsque l’on aborde la très médiatique disparition de l’ours polaire.

Le changement climatique peut-il directement expliquer la prolifération de ces espèces ?

 Dans le cas de l’ours polaire oui. La réduction croissante de la banquise pousse cette espèce à explorer d’autres territoires, et donc      à entrer en contact avec de nouvelles populations.  Si les espèces en question partagent un patrimoine génétique suffisamment identique, la probabilité d’hybridation devient de plus en plus forte, c’est mécanique. Cette proximité génétique influe aussi directement sur la fertilité des espèces qui résulteront de ces croisements, tout en sachant que les mâles hybrides sont plus facilement atteints de stérilité que les femelles. On peut à titre d’exemple penser aux femelles tigrons qui ont réussi à se reproduire avec d’autres espèces « entières » proches (lion et tigre NDLR).

Justement, la stérilité de ces espèces est-elle systématique ? Peut-elle à terme être corrigée par la main de l’homme dans l’optique de la conservation des espèces ?

Comme dit plus haut, les mâles sont les plus touchés par la stérilité, ce qui empêche le plus souvent la reproduction des hybrides entre eux, on en déduit dans ce cas que mâles et femelles appartiennent à deux espèces différentes, car non compatibles. On peut cependant trouver des cas ou l’hybridation peut se faire dans les deux sens, ce qui tend à prouver que l’on affaire à une espèce propre. Pour ce qui est d’une intervention transgénique de l’homme permettant la survie artificielle de ces espèces, je pense qu’il faudrait se méfier des procédés contre-nature. La compétition des espèces débouche d’elle-même sur ces hybridations et n’a pas attendu l’intervention de l’homme, il n’y a pas donc pas d’en raison d’intervenir maintenant.

Les espèces hybrides pourraient-elle donc devenir un facteur de l'évolution ? Ou bien sont-elles condamnées à rester des croisements sans lendemain ?

Je pense à titre personnel qu’il s’agit là d’un facteur récurrent de l’évolution. Il y a même eu plusieurs études sur le sujet qui ont montré que l’hybridation a même joué un rôle dans l’évolution humaine. Des résultats d’enquête montraient ainsi que 4 % du génome de l’homme de Neandertal se retrouve aujourd’hui chez une partie des populations européennes et asiatiques, ce qui tend a prouver que des croisements entre le Cro-Magnon et son proche cousin ont pu non seulement être possible, mais aussi déterminant dans la constitution de notre code génétique actuel. On peut donc en conclure que l’hybridation n’est pas une déviance marginale de l’évolution, mais bel et bien une de ses composantes clés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ZOEDUBATO
- 18/12/2012 - 21:28
@géodith ; Leucate Complètement d'accord avec vous
....
Leucate
- 18/12/2012 - 18:21
L'ours polaire en a vu d'autres
Les ours sont apparus il y a environ 6 millions d'années. L'ours polaire est une espèce très récente puisque son ADN montre qu'il n'a divergé de l'ours brun qu'il y a 150.000 ans environ. A cette époque, l'Homo Erectus évoluait lui aussi vers des formes pré-sapiens, la capacité de son cerveau passant de 850 à 12OO cm3 (homme de Petralona en Grèce) pour aboutir au 1500 cm3 des néanderthaliens, nos cousins, et des cro-magnons "sapiens sapiens" nos ancêtres.
Sur le plan climatique, l'ours polaire a divergé donc en pleine glaciation du Riss, celle précédant la glaciation du Wurm qui est la dernière.
L'interglaciaire Riss/Wurm s'appelle l'Eemien (Sagamon en Amérique) et a duré de -130.000 ans à -114.000. L'Eemien est comparable à notre interglaciaire appelé Holocène qui a succédé à la glaciation du Wurm il y a 10.000 ans.
Mais cet Eemien était plus chaud, la mer plus haute de 4 à 6 mètres et on peut penser qu'il n'y avait presque plus de banquise polaire.
Quà fait notre brave nounours ? il est redevenu terrestre, vivant en bord de mer sur la glace avant de repartir bravement sur la banquise dès qu'il a fait plus froid.
S'il n'a plus de banquise, il fera comme ses ancêtres de l'Eemien.
géodith
- 18/12/2012 - 17:30
@ Zoedubato
La race pure est l'invention/intervention de l'Homme.
Race pour les animaux, Variété pour les végétaux.
N'empeche, si on prend le caractère "couleur de peau" dans l'espèce humaine, la répartition ne se fait pas au hasard, de l'équateur aux poles, la peau perd de sa mélanine.
La raison ? la mélanine (peau noire, pardon black !) protége du soleil et des cancers de la peau. Mais sous nos latitudes, la peau ...noire (désolée) empeche la synthese de vitamine D, d'où une peau de plus en plus blanche vers les poles.
Problème non soulevé : que va t-il se passer pour les "noirs" et leur vitamine D sous nos latitudes ? chut ! mes propos sont racistes !