En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

02.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

07.

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 5 heures 12 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 6 heures 44 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 8 heures 18 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 14 heures 1 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 14 heures 45 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 17 heures 15 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 19 heures 1 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 6 heures 4 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 7 heures 22 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 9 heures 36 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 11 heures 25 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 19 heures 15 min
© Reuters
Selon un sondage TNS Sofres publié par le mensuel FHM, 52% des hommes et 48% des femmes ont déjà été infidèles.
© Reuters
Selon un sondage TNS Sofres publié par le mensuel FHM, 52% des hommes et 48% des femmes ont déjà été infidèles.
Sex and the City

Séries américaines, livres érotiques, presse féminine : l'infidélité féminine est-elle à la mode ?

Publié le 26 octobre 2012
Selon un sondage TNS Sofres publié par le mensuel FHM, 52% des hommes et 48% des femmes ont déjà été infidèles. Manifestement, la parité homme-femme a de l'avenir en matière adultérine. Mais que cela cache-t-il vraiment ? La femme moderne serait-elle plus infidèle que les générations passées ?
Bénédicte Ann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bénédicte Ann est psychologue de formation et coach amoureux. Elle a écrit “Le prochain, c’est le bon” aux Éditions Albin Michel et “Autodiagnostic amoureux” aux Éditions de l’Homme. Elle a créé les “love coaching cafés”.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage TNS Sofres publié par le mensuel FHM, 52% des hommes et 48% des femmes ont déjà été infidèles. Manifestement, la parité homme-femme a de l'avenir en matière adultérine. Mais que cela cache-t-il vraiment ? La femme moderne serait-elle plus infidèle que les générations passées ?

Atlantico : Les séries américaines, les livres érotiques et la presse féminine, sont-ils responsables de ces nouveaux mouvements d’infidélité féminins ?

Bénédicte Ann : Je pense que l’infidélité féminine n’a rien à voir avec la pression médiatique qui fait que « c’est branché ». Parce qu’est l’est l’intérêt d’une femme à tromper son mari ? il y en a deux, elle est dans la séduction donc elle consomme, elle va se sentir, belle,  amoureuse, etc… Elle va acheter du féminin (vêtements, bijoux, etc…) et ensuite on laisse croire aux femmes qu’elles sont comme les hommes, ce qui est faux ! La pulsion sexuelle chez les hommes – ce qui fait que les hommes se changent en violeur durant les périodes de guerre ou qu’ils passent des heures sur Internet- n’est pas vrai chez la femme. Pour elle, ce n’est jamais gratuit ! Et puis, on ne trompe jamais spontanément , ce n’est pas une évidence.

Les séries du type Sex and the City sont-elles responsables de l’infidélité féminine ?

Non, je pense que Sex and The City ne fait que refléter une réalité. Dans Sex and The City, au bout du compte elles se font toutes avoir, il y a la cougar, celle qui n’attrape jamais son mec, la caractérielle et celle qui s’ennuie avec son mari. Cette dernière, Charlotte, se marie dans un besoin romantique. Son époux est riche, beau, bien élevé et de bonne famille. Mais finalement, le mariage bourgeois devient soporifique puisqu’il aura toutes les peines du monde à faire l’amour à sa femme. Elle se jette alors dans les bras d’un jardinier. Même si l’aventure est brève, elle reflète le malaise de la femme malheureuse et déçue. C’est en cela que cette série démontre la réalité du marché où globalement, personne n’est heureux. C’est la recherche permanente de l’idéal qui n’aboutit pas ou peu.   

En revanche, la presse féminine doit vendre des produits de beauté, des vêtements, etc… Elle mettra donc en relief la femme dans toute sa splendeur. Elle sera belle, nue, maquillée, coiffée, moderne. Elle est la femme marketing qui fait vendre. Mais c’est le cas aussi dans certains magazines masculins. Jusqu’à présent les hommes achètent des voitures avec des gadgets ET avec la fille sexy. Sans compter que l’on voit systématiquement des femmes nues dans les magazines à la fois féminins et masculins. Paradoxalement, prenons l’exemple de la dernière pub de Chanel. On voit Brad Pitt dans un film qui vend l’intemporel Numéro 5. Le fait que Brad Pitt fasse une pub Chanel c’est révolutionnaire : il est hétéro et fidèle ! S’il n’était pas fidèle, ça se saurait immédiatement ! Mais le principe est en cela incroyable puisque Brad Pitt et Chanel brisent les normes et les classiques tels que Nicole Kidmann et Audrey Tautou. Cette fois, ce n’est pas la femme, de surcroit connue et glamour qui vend Numéro 5 à une femme qui est sensée le porter . Non ! C’est un homme beau qui propose Numéro 5 à la femme qui souhaite lui plaire. Le principe de la presse est donc pas de pousser à la vente, de rendre beau, de séduire.

Est-ce qu’il existe un profil de femme infidèle ?

Non, je pense que l’infidélité est une réaction liée soit à l’ennui, soit au fait d’avoir été trompée, soit dans une phase masculine extrêmement développée. N’importe quelle femme peut être infidèle, ça peut être la mère de famille, la working girl, la femme aimante. Il n’y a pas de profil type. Toutes les femmes confondues sont concernées.  Exceptée la femme vraiment amoureuse qui se fige dans le statut exclusif de sa relation.  

Ensuite, on parle d’infidélité et de polyamour, où il y a de véritables nuances. Dans le cadre de l’infidélité, on est déjà engagée avec un conjoint et on développe une aventure extraconjugale.  Alors, dans ce cas, le polyamour qu’est-ce que c’est ? Les Français parlent plus volontiers  d’amour libre et de non-exclusivité. Bien sûr, tout cela se distingue du libertinage, des couples échangistes ou de l’infidélité en elle-même. Dans ce cas, il n’y a pas de dimension sexuelle, d’autant que la présence de tous les partenaires ne sont pas cachées. Dans ce type de relation, un partenaire ne chasse pas l’autre, il vient s’ajouter à l’autre. La conception de l’exclusivité et l’obligation de s’aimer à deux, et non trois ou quatre, tout cela est banni. Le polyamour n’est pas exclusif, il laisse place à la diversité.  

Est-ce que les femmes ont plus de difficultés à passer à l’acte ?

Oui. Malgré tout ça, séries, livres, presse, on vit dans une société judéo-chrétienne, il y a donc une notion d’interdit. Ensuite, une infidélité doit être prise dans son contexte. Après quoi seulement,  arrive l’infidélité ?  Elle survient après le décès d’un parent par exemple, elle peut correspondre à une période de chômage,  à un ennui soit parce que le conjoint est très occupé voire basent, c’est le temps qui passe avec le besoin de séduire encore, ça peut être aussi lorsque l’on voit sa fille qui change, qui devient une adolescente, elle devient belle et sexy.  Ça peut être lié aussi à un phénomène courant: passer du temps avec ses collègues ! On créé une activité, un lien qui se change parfois en désir, puis ensuite de l’intimité, et c’est à ce moment-là que la femme trompe son conjoint parce qu’elle a créé une intimité avec son collègue, alors que sans cette intimité, la femme n’aurait pas trompé son mari.

Les femmes auraient besoin de plus de sentiments pour tromper leurs conjoints ?

C’est de l’interprétation. Ça marche pour les hommes comme pour les femmes. Imaginez, vous voyez, déjeunez et parlez tous les jours avec votre collègue de travail. Vous lui racontez votre weekend : votre enfant qui a la varicelle, la belle-mère, la voiture et compagnie. Vous êtes dans la confidence, à tel point que vous racontez que votre conjoint s’endort en ronflant ! Vous créez du lien, et alors, les deux protagonistes ont le sentiment de vivre des choses merveilleuses. Donc la femme en arrive à tromper, non pas à cause de sentiments mais grâce à cette intimité et ce nouveau lien. Et puis, à la différence de l’homme qui agit sous la pulsion sexuelle qu’il se doit de contenir bien évidemment, la femme n’a aucune pulsion sexuelle à retenir, elle est dans l’intimité. De plus, l’idéal de cette nouvelle relation extra-conjugale renvoie l’image de la passion, de la communication, du partage, de l’écoute, de la fraîcheur, de l’évasion, de la passion et par extension de nouvelles expériences sexuelles. Bref, le quotidien, à savoir, le travail, les enfants, la cuisine, le ménage, le stress, etc… sont autant de facteurs qui poussent à l’infidélité. Le romantisme s’est fait la malle à travers ce même quotidien. La femme en a donc conscience et prend le parti d’en parler, et pourquoi pas, comme je le disais plus haut, avec ce fameux collègue avec qui elle partage ses doutes. Ce n’est jamais un hasard, ça correspond bel et bien à un malaise dans le couple.

Et puis en-dehors de tout cela, il y a aussi un contexte idéologique. Une femme catholique, éduquée sous le joug de la foie, de la fidélité ne trompera pas son mari. Ce n’est pas une question de passion, d’amour ou de sexe, même l’ennui n’y fera rien. La situation est comme ça et elle se complait dans cette situation sans même se poser des questions. Sa vie est réglée comme du papier à musique : nous sommes mari et femme, le couple ne déborde pas puisque monsieur le curé a dit qu’il fallait jurer fidélité et que nous croyons en cette fidélité. Ils sont ensemble mais ne s’aiment pas forcément, ça reste cohérent. En revanche, une femme passionnelle, désireuse et désirable n’envisage pas la fidélité sous le même angle. En fait, on peut aimer et tromper et ne pas tromper tout en aimant pas. C’est une question de génération et d’éducation. Que prouve la fidélité ? Rien. Il faut prendre les choses de façon générale. Les hommes ont une nature et les femmes en ont une autre. Même s’il existe des femmes séductrices, il y a beaucoup plus de passage à l’acte chez les hommes que chez les femmes. Et dans le cas de l’homme infidèle, ça ne dure pas et il y aura peu de place à une rupture entre sa conjointe et lui. La proportion de l’infidélité chez la femme en terme de durée est ridicule. Les femmes finissent souvent par tomber amoureuse notamment après le passage à l’acte. Et si elles sont amoureuses, elles voudront poursuivre cette nouvelle relation au grand jour.

Propos recueillis par Audrey Chevalier

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
campaillou
- 27/10/2012 - 05:58
coatch amoureux
c'est une blague! c'est pas serieux un boulot pareil! je ne me vois pas dire a mon gosse que je fais ce boulot.Autant faire mère maquerelle!

Oui, nous sommes dans une société judéo chrétienne. Elle a permis depuis bien longtemps de jeter des bases solides pour notre société.

Je pense que la société doit se moderniser, evoluer....le hic, c'est que sous l'influence des lobbys (tout se commercialise...) on conduit les gens a être decadents mais à la mode! mode préfabriquer par des grands commerçants. Infidèles oui mais avec le sac chanel et le ccoachhhh amoureux a 100 e la séance! c'est a mourrir de rires!
BOUM
- 26/10/2012 - 21:57
Les temps changent
Bien sûr que si l'infidélité feminine est à la mode.
Elle l'est, dans le sens où la mode serait le principe de fonctionnement de notre société ouverte, moderne, rapide et futile. On court après ses amants comme on courrait après ses rendez-vous. On consomme (de l'amour aussi), puisque aujourd'hui il faut absolument "profiter". On court après un bonheur rêvé mais pourtant si tyrannique.
Pour les hommes ce besoin répond à un instinct de prédateur; il n'est donc pas nouveau. Pour les femmes, cette tendance est relativement nouvelle. Elle le fruit des évolutions sociales récentes (disons ces 40 dernières années) dont la mode (les médias notamment) se gargarisent.
HdT
- 26/10/2012 - 17:42
Le besoin de faire des articles...
Coach amoureux, expert du fait religieux, on voit vraiment de tout et surtout du rien dans tous ces titres et fonctions des uns et des autres.
L'infidélité féminine a toujours été égale à l'infidélité masculine, elle est simplement plus étalée et sans doute plus aisée à vivre avec le facteur libérateur qu'est la contraception. Il n'y a pas de phénomène, il y a la réalité d'une société point. Les filles comme les garçons jouent aux légos et aiment à emboîter des choses.