En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
La Chine est l'un des moteurs de la croissance mondiale.
Effet domino
Croissance chinoise au plus bas : doit-on vraiment s'en inquiéter ?
Publié le 19 octobre 2012
La croissance chinoise passe sous l'objectif annuel du gouvernement pour la première fois depuis début 2009. Quelles conséquences pour l'économie européenne et mondiale ?
Mary-Françoise Renard est professeur à l’Université d’Auvergne (Faculté des Sciences Economiques et de Gestion) et est responsable de l’IDREC (Institut de Recherche sur l’Economie de la Chine) au CERDI
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mary-Françoise Renard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mary-Françoise Renard est professeur à l’Université d’Auvergne (Faculté des Sciences Economiques et de Gestion) et est responsable de l’IDREC (Institut de Recherche sur l’Economie de la Chine) au CERDI
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La croissance chinoise passe sous l'objectif annuel du gouvernement pour la première fois depuis début 2009. Quelles conséquences pour l'économie européenne et mondiale ?

La publication du taux de croissance de la Chine est désormais attendue avec beaucoup d’impatience, ce pays étant l’un des moteurs de la croissance mondiale. D’abord un constat : le chiffre de 7,4% pour le 3ème trimestre, même s’il est le plus bas depuis 2009, a plutôt rassuré les marchés boursiers. Le gouvernement avait ramené son objectif de croissance annuelle de 8 à 7,5% ; cet objectif sera sans doute atteint, et on a craint un ralentissement beaucoup plus for.

Les économies chinoises et européennes sont très interdépendantes puisque l’Europe est le premier partenaire commercial de la Chine. C’est d’ailleurs la crise en Europe qui en diminuant la demande d’exportation à la Chine, a été l’une des causes de la forte baisse de son commerce extérieur et donc de sa croissance (avec la crise aux Etats-Unis).

L’intérêt de l’Europe est que la Chine continue à avoir des réserves suffisamment importantes pour lui apporter un soutien financier. C’est aussi que la demande intérieure chinoise soit soutenue afin d’offrir des débouchés à ses produits. La situation est évidemment différente selon les secteurs, et les produits de luxe ne sont sans doute pas vraiment pénalisés par un ralentissement économique. En revanche, les biens de consommation courante ou les biens d’équipement sont plus sensibles à la conjoncture et à une baisse de production.
Mais, le gouvernement chinois a une forte capacité d’intervention, comme il l’a montré par exemple depuis un an avec l’assouplissement de sa politique monétaire.

La Chine est actuellement très soucieuse de l’évolution de la situation économique de l’Europe et s’inquiète pour son avenir. Elle a des intérêts à protéger, notamment avec des investissements directs en très forte croissance, et souhaite continuer à diversifier ses réserves de change. Le prochain gouvernement devra mettre en place de nouvelles réformes, notamment dans le secteur des services, et s’attaquer à des problèmes structurels comme la corruption ou l’endettement des gouvernements locaux.

L’Europe a bien sûr intérêt à ce que la Chine atteigne son objectif d’une hausse soutenue de la consommation intérieure. C’est une tâche assez complexe compte-tenu des contraintes en termes de politiques sociales, de retraites…Mais les chiffres récents montrent une bonne tenue de la consommation au 3ème trimestre et une stabilisation du marché immobilier. La reprise, qui semble s’amorcer dans ce secteur, est plutôt bon signe, et pourrait avoir des effets d’entraînement positifs. Il faudra donc s’intéresser à l’évolution de ces investissements dans les mois qui viennent.

Au-delà des conflits commerciaux, la Chine et l’Europe ont donc des intérêts communs et si certaines faiblesses de sa propre économie inquiètent la Chine, elles ne représentent pas, actuellement, un risque vraiment majeur pour l’Europe.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
JSPHGE
- 19/10/2012 - 19:23
Xuaban Chinois
A l’usine les ouvriers arrivent en rang et font le salut au drapeau chinois, pas de syndicats, un système ultra-libéral chapoté par les cadres du parti, espionnage industriel et chiffres truqués depuis 30 ans, comme du temps de l’URSS. La grande récession mondiale approche donc découvrir de manière candide que la Chine aussi est dans une panade noire ne peut se justifier avec un « effet domino » puisque les « 7,5% » n’ont jamais existé.
réel79
- 19/10/2012 - 17:15
C'est une plaisanterie?
bonne blague
Ravidelacreche
- 19/10/2012 - 11:31
doit-on vraiment s'en inquiéter ?
Non, Ils viennent de lancer une ligne de pull marinière et de mixeurs !