En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 10 min 6 sec
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 1 heure 43 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 3 heures 13 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 3 heures 27 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 4 heures 12 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 4 heures 45 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 5 heures 37 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 6 heures 31 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 40 min 11 sec
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 3 heures 2 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 3 heures 23 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 3 heures 47 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 4 heures 10 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 4 heures 27 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 4 heures 48 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 5 heures 34 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 6 heures 14 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 6 heures 37 min
© Reuters
En supposant que l’âge de la retraite soit fixé à 65 ans, les hommes pourraient compter sur 15 ans de retraite en moyenne, et les femmes sur 21 ans.
© Reuters
En supposant que l’âge de la retraite soit fixé à 65 ans, les hommes pourraient compter sur 15 ans de retraite en moyenne, et les femmes sur 21 ans.
Sale temps sur nos retraites

Le système de retraites "à la française" a-t-il montré ses limites ?

Publié le 14 novembre 2012
Un système de retraites favorable en durée et en taux de remplacement épuise les forces vives qui le financent.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un système de retraites favorable en durée et en taux de remplacement épuise les forces vives qui le financent.

Dans un article publié le 4 octobre, et qui a suscité près de 200 commentaires, j’avais évoqué l’importance d’un partage satisfaisant de l’effort de redressement collectif entre retraités et actifs. Le point de départ de l’article était l’augmentation de la CSG pour les retraités, qui a suscité beaucoup de réactions, malgré sa modestie. Il me semblait que cette augmentation pouvait assez logiquement se concevoir dès lors que, replacée dans son contexte, il apparaît que les jeunes générations sont globalement plus sollicitées et plus "saignées" que le troisième âge.

Je voudrais aujourd'hui revenir sur quelques points qui ont été évoqués dans les commentaires, et tenter de reposer le débat, à tête reposée, telle qu’il a été soulevé par certains "atlanticonautes".

Pour donner tout son sens à la problématique de la retraite, il me semble indispensable de la situer concrètement, et de montrer à quelle problématique elle a répondu dès son origine. Ainsi, quand le régime général est créé, en 1945, l’espérance de vie des Français n’a rien à voir avec ce que nous connaissons en 2012.

Les Français qui naissaient en 1946 avaient une espérance de vie de 60 ans à peine pour les hommes, de 65 ans pour les femmes. Cette année-là, les hommes de 40 ans avaient une espérance moyenne de vivre encore une grosse trentaine d’années, et les femmes de vivre encore près de 35 ans.

Autrement dit, quand la France crée la retraite obligatoire pour les salariés, les hommes de 40 ans meurent en moyenne à 70 ans, et les femmes à 75 ans. En posant la retraite à 65 ans, le Conseil National de la Résistance prévoit donc, en substance, un temps passé à la retraite d’environ 5 ans pour les hommes, et de 10 ans pour les femmes.

En 1981, quand la gauche abaisse la retraite à 60 ans, l’espérance de vie à la naissance a gagné 10 ans pour les hommes, 13 ans pour les femmes. Cette nouvelle donne est essentielle pour comprendre combien la décision de François Mitterrand était un excellent calcul politique (il mettait à la retraite la vieille garde hostile à ses réformes), et une catastrophe économique. Par rapport à 1946, les retraités français ne gagnaient pas 5 ans de retraite, mais bien 15 ans pour les hommes, et 18 ans pour les femmes.

En 1981, les hommes de 40 ans pouvaient espérer mourir à 73 ans et demi, et les femmes à 80 ans. Là encore, l’abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans a produit un effet d’aubaine pour les quadragénaires, qui leur laissait espérer un service de retraite pendant 13 ans pour les hommes, pendant 20 ans pour les femmes, soit le double de ce qui fut accordé en 1946.

Aujourd’hui, un homme de 40 ans espère mourir en moyenne à 80 ans, et une femme de 40 ans espère mourir à près de 86 ans. En supposant même que l’âge de la retraite soit fixé à 65 ans, les hommes pourraient compter sur 15 ans de retraite en moyenne, et les femmes sur 21 ans. Il s’agit donc d’un triplement de la durée moyenne de retraite par rapport à 1946, pour les hommes, et d’un doublement, pour les femmes.

Il est évident que cet allongement considérable de la durée de service de retraite a forcément un coût pour la communauté des actifs. Une part plus importante des revenus du travail, dans un système en répartition, doit être consacrée au financement des retraites dès lors que le temps passé dans cette position s’accroît. Cette mécanique est à la fois très simple et totalement implacable.

Dans l’évocation de la situation des retraités, cette donnée est généralement oubliée, au profit du niveau de retraite. Les Français, qui ne sont guère familiers de la rente, puisque celle-ci a largement disparu après la guerre, ont oublié qu’un système de retraite peut proposer ces deux options : ou bien avoir une retraite longue et mal payée, ou bien une retraite courte, mais avec des mensualités plus élevées. Notre système de retraite est ainsi conçu pour donner l’illusion qu’il n’y a pas lieu de choisir entre deux solutions : avoir une retraite plutôt élevée par rapport au salaire, sans limite de versement de durée.

Progressivement, nous arrivons aux limites de cette illusion : un système favorable en durée et en taux de remplacement épuise les forces vives qui le financent. D’où ce sentiment fort, dans la société française qu’un jeune de 30 ans aujourd’hui vit moins bien que ses parents au même âge. La ponction exercée sur les salaires pour financer les retraites, jointe à la valorisation du patrimoine immobilier, n’est plus gérable pour les classes d’âge qui arrivent sur le marché.

Sur ce point, il existe une véritable discrimination entre ceux qui héritent leur logement à la naissance, et ceux qui doivent se constituer leur propre patrimoine immobilier à partir des revenus de leur travail. Pour ces derniers, le taux d’effort, c’est-à-dire la part des ressources consacrées chaque mois aux dépenses de logement, atteint des proportions insupportables, souvent supérieures à 40% des ressources mensuelles.

Ces efforts de plus en plus importants pour assurer son propre bien-être, conjugués à des efforts de plus en plus importants pour le bien-être des retraités, produisent une atmosphère morose et dépriment le pays: peu à peu, les jeunes Français ne vivent plus pour eux, mais pour la prospérité de la banque qui leur prête de l’argent pour leur crédit immobilier, et pour la préservation d’un système de retraites dont il est de plus en plus évident qu’il sera assaini, c’est-à-dire dégradé, dans les prochaines années.

Ces deux perspectives ont-elles du sens ? Comme beaucoup de Français, je conseille à mon fils de quitter la France pour chercher le bonheur, si la France ne décide les réformes nécessaires à son propre bonheur dans les délais les plus brefs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (46)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 19/10/2012 - 13:10
@vangog et comme vous etes un gros malin
Dites nous un peu quels jobs vous auriez donné a ceux qui se faisaient viré a 59 ans , si la retraite avait été a 65 ans .... la diete avec l'espoir d'une corde autour du cou ?

Tonton , les 35h c'est pas lui , c'est l'obsede sur un coin de table et non pas la dame du nord. Comme gauchiste liberal , la droite a jamais mieux beni ses insistances quand il était aux affaires. Souvenons nous de la cassette mery sur les valises a la mairie de paris de chirac qu'il avait sur son bureau de bercy et qu'il n'avait jamais regardé avant de la découvrir à la télé .....

si la gauche avait des droitiste de gauche comme la droite a des guachiste de droite , on pourrait faire dans la caricature non ?
jerem
- 19/10/2012 - 13:03
@ vangog - entre deux contractions , lisez un peu mieux.
je vous la sert a la Alain Delon . contractez vos abdos

jerem - 19/10/2012 - 01:47 -
"on vit plus vieux , il est plus simple de travailler plus longtemps et de cotiser solidairement de la meme maniere de part et d'autre avec aussi des petites reduc comme pour les petits salaires ."
jerem
- 19/10/2012 - 13:00
@sossa
vous payez , leur retraite , leur soins medicaux etc .....
vous leur proposez quoi donc alors ? l'euthanasie expeditive pour etre raccord avec le comique felix marquardt et son exposé brillanissime sur la place aux jeunes qui n'ont pas des responsabilités avant la cinquantaine à l'entendre ?

les logements !!! vous faites dans la confusion de genre . ceux qui ont ACHETE que ne diriez vous si en plus tous ces bons retraités ne partaient pas en province, loin de la défense, l'age de la retraite atteint. Vous parlez peut etre des locataires HLM qui ont un bail accordé a vitam aeternam sur des revenus ancestraux . Mais la on est pas sur des rentier mais des locataires ....
alors doucement la caricature ! sinon pepere et memere pourrait vous faire profiter de leurs seances de judo solaire pris en apres midi avec les petits jeunes que le bon maire a embaucher pour la section senior du service des sports municipaux.
Pour la dependance , renseignez vous un peu avant sur le prix de la prestation au mensuel sur le compte personnel du vieux , on verra si vous contribuez autant que cela .....

Remarquez que l'ami borloo pourrait vous en servir sur les 500.000 emplois d'aide a la personne ...