En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Le budget 2013 est présenté par le gouvernement comme un effort partagé, dans lequel l'Etat prend sa part : 20 milliards de prélèvements supplémentaires sur les ménages et les entreprises, et 10 milliards d’économies réalisées par l'Etat.
Publicité mensongère
Pourquoi les 10 milliards d'euros de réduction du budget de l'Etat sont une arnaque aux Français
Publié le 15 octobre 2012
Si le projet de loi de Finance 2013 prévoit une baisse du budget de l'Etat de 10 milliards d'euros, cela ne sera que la conséquence d'une augmentation moins rapide des dépenses publiques.
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le projet de loi de Finance 2013 prévoit une baisse du budget de l'Etat de 10 milliards d'euros, cela ne sera que la conséquence d'une augmentation moins rapide des dépenses publiques.

Le budget 2013 est présenté par le gouvernement comme un effort partagé, dans lequel l’Etat prend sa part : 20 milliards de prélèvements supplémentaires sur les ménages et les entreprises, et 10 milliards d’économies réalisées par l’Etat. Mais cette présentation est fallacieuse : les 20 milliards de prélèvements seront bien pris dans la poche des Français, par contre les 10 milliards d’économies ne proviennent pas d’une baisse des dépenses publiques, mais d’une augmentation moins rapide que prévue !

En effet, comme l’explique le projet de budget : « Les dépenses de l'Etat resteront stables, hors charges de la dette et pensions. Autrement dit, elles reculeront de 1,75% en euros constants, une fois l'inflation déduite. Sans les économies, si elles avaient évolué selon leur rythme tendanciel, elles auraient donc augmenté de 10 milliards d'euros, soit +3,6%. » (La Tribune).

Mes dépenses augmentent moins vite que prévu, donc je fais des économies ! C’est comme si vous alliez voir votre banquier pour lui dire : « Oui je sais bien que je suis dans le rouge, mais figurez-vous que j’avais prévu d’acheter une Porsche, et finalement je ne l’ai pas fait, j’ai donc réalisé 100.000 euros d’économie. Donc ne vous inquiétez pas, merci et au revoir. »

Et encore, le gouvernement sort-il de ses dépenses… les dépenses qui augmentent de façon mécanique (les pensions, c'est-à-dire les retraites des fonctionnaires, et la charge de la dette, les intérêts à payer). Ensuite, évidemment, ce n’est pas bien compliqué de stabiliser ce qui reste, et par un subterfuge de communication, de présenter cela comme une économie.

Seulement voilà, pour baisser ses dépenses de 10 milliards d’euros, le gouvernement devrait mettre en place des réformes structurelles, c'est-à-dire bousculer la fonction publique, les collectivités locales, les corporatismes et les syndicats. Il n’en a nulle envie. Reste cette poudre de perlimpinpin pour faire croire que l’Etat prend sa part dans l’effort national.

Ces 10 milliards sont complètement virtuels, et d’ors et déjà entamés par l’augmentation des retraites des fonctionnaires et la charge de la dette. Par contre, les 20 milliards de taxes et d’impôts nouveaux sont, eux, bien réels, et vont lourdement peser sur les budgets des entreprises et des Français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
07.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
JulesL
- 02/10/2012 - 17:45
Et vous oubliez une autre manip
Les contributions exceptionnelles à l'Europe 8,1 Mds sorties du bilan, par magie.
kassian
- 02/10/2012 - 13:56
Publicité mensongère
pour faire un court et à peine réducteur : c'est le programme socialiste qui en est une.
jerem
- 02/10/2012 - 13:49
la suppression de la defiscalisation des heures supp
elles coutaient 5 milliards par an . elles sont dans quel classement? une reduction des dépenses de l'etat (qui compensait pour 3.4 milliards la secu) ou une augmentation des impots de particuliers(qui acquittent a nouveau des impots dessus) ?

Quant au gel des dotations de l'etat aux collectivites locales . sur 50 milliards . si on ne nous cache pas une hausse d'inflation . cela fait un taux d'inflation a gerer par les regions , les departements et les communes (de droite comme de gauche)

d'ailleurs Gilles carrez en 2010 avait deja suggere ce gel
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/gilles-carrez-prone-le-gel-de-la-dotation-de-l-etat-aux-collectivites_231403.html