En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 8 heures 2 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 11 heures 4 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 11 heures 55 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 13 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 15 heures 12 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 18 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 18 heures 33 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 19 heures 7 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 8 heures 27 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 11 heures 30 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 14 heures 58 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 15 heures 31 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 16 heures 56 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 17 heures 33 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 18 heures 29 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 19 heures 3 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 19 heures 25 min
© DR
On ne savait pas tout sur Abraham Lincoln. Avant de devenir le 16e président des Etats-Unis et d'abolir l'esclavage, il a rendu dans sa jeunesse un fier service à son pays: il l'a débarrassé des vampires qui menaçaient d'en prendre le contrôle...
© DR
On ne savait pas tout sur Abraham Lincoln. Avant de devenir le 16e président des Etats-Unis et d'abolir l'esclavage, il a rendu dans sa jeunesse un fier service à son pays: il l'a débarrassé des vampires qui menaçaient d'en prendre le contrôle...
Président vampirique

Lincoln chasse les vampires, mais De Gaulle pourrait-il combattre les zombies ?

Publié le 08 août 2012
Le film d'action "Abraham Lincoln : chasseur de vampires" sort ce mercredi dans les salles françaises. Un nouvel exemple de l'audace du cinéma américain, qui n'hésite pas à détourner ses icônes nationales... contrairement au cinéma français.
Pascal Bauchard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur d'histoire, Pascal Bauchard est spécialisé dans l'histoire du cinéma.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le film d'action "Abraham Lincoln : chasseur de vampires" sort ce mercredi dans les salles françaises. Un nouvel exemple de l'audace du cinéma américain, qui n'hésite pas à détourner ses icônes nationales... contrairement au cinéma français.

Atlantico : Le film américain Abraham Lincoln : chasseur de vampires nous raconte les aventures d'un (futur) président prêt à éliminer les vampires à grands coups de hache. Pourrait-on réaliser De Gaulle contre les zombies en France ?

Pascal Bauchard : J’avais plutôt pensé à Hollande contre les vampires... Mais a priori, cela ne se fera pas. Tout simplement parce qu’en France, on évoque rarement le président. Seuls très peu de films l’ont osé : en 1961, Le Président d’Henri Verneuil, met en scène Jean Gabin, mais sans même montrer le président de la République : il se cantonne au président du Conseil.

Quant à De Gaulle, il est apparu dans très peu de films. A ma connaissance, on ne voit que sa silhouette dans L’Armée des Ombres, un film sur la Résistance sorti en 1969. Le héros joué par Lino Ventura arrive à Londres, et l’on ne voit que la manche du Président. Il y a bien eu des téléfilms sur De Gaulle, avec des acteurs qui lui ressemblaient plus ou moins, mais le cinéma français a très rarement présenté ses présidents à l’écran.

Cette timidité ne concerne-t-elle que De Gaulle ?

De manière générale, le cinéma français est extrêmement précautionneux. Aucun film n’a traité du président Giscard d’Estaing, hormis un documentaire réalisé par Raymond Depardon, qui retraçait la campagne électorale de 1974 et dont Giscard avait interdit la diffusion.

Malgré tout, deux films se sont récemment distingués : Le Promeneur du champ de mars, un très bon film, qui illustrait la vie de François Mitterrand, dans lequel on avait vraiment le sentiment de voir l'ancien président, joué par Michel Bouquet ; et l’an passé La Conquête, qui représentait le président Sarkozy sous les traits de Denis Podalydès.

Il faut dire que la figure de De Gaulle a particulièrement marqué les esprits et a toujours été impressionnante. Sa personnalité était telle qu’on a toujours eu peur de le représenter. Au contraire, ce genre de pudeur n’existe pas aux Etats-Unis. Voyez Olivier Stone, qui a réalisé un film sur Kennedy (JFK en 1992), sur Nixon (Nixon en 1995) et même sur George W. Bush (W. en 2008) : il n’hésite pas. Cela s’inscrit dans l’intérêt du cinéma hollywoodien pour le biopic, les biographies épiques qui retracent l’histoire d’hommes célèbres, ce qui est beaucoup plus rare en France.

Cette réserve française sur les présidents à l’écran évolue-t-elle ?

Un petit peu… Mais pouvez-vous imaginer un film sur Chirac ? Sur François Hollande ? Il est vrai que c’est un peu tôt…

La différence entre le cinéma français et américain est-elle liée à un rapport différent au pouvoir politique ? A l’histoire ?

Le cinéma français est traditionnellement prudent par rapport à la politique, comme s’il craignait de se faire taxer de parti pris.

Cela dit, les raisons qui expliquent l’ « audace » américaine ne sont pas forcément liées à un esprit de fronde et d’indépendance intellectuelle, puisque la plupart des films américains montrant le chef de l’exécutif le font dans l’optique de montrer la supériorité du modèle politique nord-américain. John Ford, dans Young Mister Lincoln (1939), montre par exemple Lincoln avant qu’il ne soit célèbre, sur les premiers pas du futur président, encore jeune avocat. Ce faisant, il affirme l’idée selon laquelle, aux Etats-Unis, il est possible de s’élever du plus bas de l’échelle sociale pour en atteindre les sommets.

Peut-on le relier aux particularités de l’histoire américaine, qui est plus récente que la nôtre ?

C’est surtout que les Etats-Unis ont plus le besoin de se valoriser. Il y a par exemple eu énormément de films sur Abraham Lincoln dans les années 1930, au moment de la crise économique, pour se rassurer. De même dans les westerns, on trouve souvent une scène représentant les élections locales, qui montrent la supériorité du système démocratique américain.

Vous disiez que, pendant longtemps, le cinéma hollywoodien a entendu défendre le système américain. Ce film, qui présente Lincoln comme un super héros, participe-t-il de cette volonté ?

Lincoln est une vraie idole.  Il apparaît dans l’un des chefs-d’œuvre du cinéma, Birth of the nation de Griffith, qui date de 1914 et qui, déjà, raconte son assassinat. Film raciste, pro-Ku Klux Klan, il ne présente pas Lincoln de façon positive. L’admiration est telle que, dans les années 1930, Abraham Lincoln est souvent représenté uniquement sous forme de statue.

En faire un chasseur de vampire, est-ce que cela l’humanise ? Le ridiculise ? Il faut attendre la sortie du film. Ce qui est évident, c’est que les derniers films américains qui montrent les présidents le font de manière plutôt irrévérencieuse. Ils sont désormais tout sauf idylliques. Malhonnête dans Los Angeles 2013, narcissique dans The Second Civil War, faible dans Meurtre à la Maison Blanche, idiot dans Mars attacks, concupiscent et meurtrier dans Les pleins pouvoirs, marionnette aux mains de ses conseillers dans Des hommes d’influenceOn dévoile les faiblesses des présidents, leur part d’ombre, notamment depuis l’aventure de Bill Clinton dans les années 1990.

En même temps, les Américains ne reculent pas devant la farce et la parodie, comme dans Mars Attacks avec Jack Nicholson qui campe un président ridicule. Abraham Lincoln : chasseur de vampires est donc peut-être donc, tout simplement, une farce.

Propos recueillis par Ania Nussbaum

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lorrain
- 08/08/2012 - 20:32
pour les plus de 40 ans
De Gaulle, on le voit de dos et de loin dans la carapate avec pierre Richard et surtout, dans vive la France d' Audiard
LudoBan
- 08/08/2012 - 14:53
De Gaulle est aussi figuré
De Gaulle est aussi figuré dans les Barbouzes (non visible, mais on l'entend avec l'image de son portrait).

Quant aux représentations des présidents, on oublie vite Le Bon Plaisir, qui figure un hybride VGE-Mitterand en 1984 avec (déjà!) l'évocation de l'affaire Pingeot...
caius
- 08/08/2012 - 09:57
De Gaulle apparaît aussi dans
De Gaulle apparaît aussi dans "Le chacal"