En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 14 min 47 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 58 min 20 sec
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 1 heure 20 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 2 heures 31 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 5 heures 54 min
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 6 heures 23 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 21 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 42 min 57 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 1 heure 8 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 4 heures 16 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 6 heures 7 min
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 21 heures 4 sec
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 22 heures 8 min
© DR
C’est en 1955 que James Dean achète une Porsche 550 Spyder, l’un des 70 exemplaires commercialisés.
© DR
C’est en 1955 que James Dean achète une Porsche 550 Spyder, l’un des 70 exemplaires commercialisés.
Grosses cylindrées

Puissance, vitesse, James Dean : l'image sauvage de l'automobile est-elle soluble dans la voiture verte&nbsp?

Publié le 25 juillet 2012
Le gouvernement veut miser sur la voiture verte pour soutenir l'industrie automobile. Si l'image de l'automobile a longtemps été liée à la liberté des grands espaces et à la réussite sociale, avec la nouvelle génération, c'est pourtant une autre vision qui émerge, avec plus de fluidité et moins de grosses cylindrées.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement veut miser sur la voiture verte pour soutenir l'industrie automobile. Si l'image de l'automobile a longtemps été liée à la liberté des grands espaces et à la réussite sociale, avec la nouvelle génération, c'est pourtant une autre vision qui émerge, avec plus de fluidité et moins de grosses cylindrées.

Atlantico : Dans le cadre de son plan de soutien à l'industrie automobile, le gouvernement veut encourager la production et l'achat de véhicules propres. La voiture verte est-elle compatible avec la mythologie qui y est liée ? Les Français ne rêvent-ils pas plus de belles voitures qui roulent vite que de voitures propres ?

Stéphane Hugon : Le plan proposé par le gouvernement existait déjà, en réalité, sous une forme différente. Il décide de le continuer et c'est très bien d'encourager cette forme d'alternative dans le domaine automobile.

Le problème, c'est que l'imaginaire automobile s'est construit au cours du XXème siècle, plus particulièrement après la guerre, dans de grands idéaux qui sont très différents de ceux d'aujourd'hui. L'idée de liberté, l'idée de puissance, en sont des fondamentaux. Sur le plan de la symbolique, à cette époque, la voiture est un moyen de se détacher de la masse et de se libérer d'une influence, que ce soit celle de la famille ou du village. L'automobile est alors un outil d'émancipation. Après la guerre, toutes les marques font des promesses qui vont dans ce sens.

Un autre point qui donne ce coté « mâle alpha dominant » que vous décrivez est aussi lié au fait que la voiture est longtemps la première expérience de la propriété. Elle est liée à cet idéal de propriété qui reste très fort dans les sociétés occidentales et qui devient un objectif de masse dès les années 1950.

Ces notions, si on les trouve toujours dans le langage, ont totalement disparu des imaginaires sociaux à partir des années 1990. La voiture est longtemps une bulle autour de son propre corps, elle lie ces rapports d'autonomie et de propriété. Mais si ces valeurs portent l'automobile pendant 50 ans, nous arrivons aujourd'hui à une saturation de cet imaginaire. Il ne faut pas comprendre par là qu'il n'existe plus, mais qu'il se trouve dans d'autres domaines. Ce qui fait rêver les masses aujourd'hui, ce n'est plus la voiture mais les technologies numériques. La manière de percevoir son autonomie s'est transformée et l'automobile n'y trouve plus sa place.

De même, la voiture doit évoluer. Autour de celle-ci, on a une nouvelle manière de percevoir la propriété. Au cours des 30 prochaines années, il est fort probable que l'on aspire plus dans l'automobile à la notion de « mobile » qu'à la notion « d'auto ». Cet « auto » dont le sens étymologique évoque la règle, la loi, devait permettre à l'individu de se diriger lui-même, d'être son propre maître et ainsi d'être libre. L'inversion de l'imaginaire collectif fait que l'on se perçoit beaucoup plus dans des systèmes liés au partage. Être propriétaire d'un objet industriel a de moins en moins de sens aujourd'hui. La nouvelle génération recherche de la fluidité et de la mobilité. La voiture est de plus en plus perçue comme une dépendance, notamment d'un point de vue financier, plus que comme une liberté.

 

Les constructeurs automobiles ont-ils amorcé cette évolution ?

Ils le font de manière un peu cachée depuis une vingtaine d'années. Le secteur automobile était parfaitement conscient de la date où il faudrait changer de modèle. Ils n'ont pas forcément beaucoup communiqué là-dessus mais ils réfléchissent de longue date à de nouvelles solutions.

Les marques ont d'autant plus de facilités à s'approprier cette image que les premières automobiles étaient électriques. A la fin du XIXème siècle, le fantasme de la voiture est lié à l'électricité. Le moteur thermique n'arrive que plus tard.

Reste qu'il faut traverser une période difficile qui devrait durer une dizaine d'années. On a le sentiment que les modèles électriques tardent à arriver sur le marché. Pourtant, des constructeurs comme Renault ne sont pas spécialement en retard : ils seront parmi les rares à pouvoir proposer une gamme complète de véhicules électriques ou hybrides. Ils pensent déjà l'automobile comme un système nouveau. Dans ce sens, ils travaillent déjà à imaginer des solutions allant au delà de l'objet « voiture », allant de la trottinette au train. Il est parfaitement concevable d'imaginer que demain, un constructeur comme Renault vous propose aussi bien un billet de train qu'un taxi.

Cette évolution de la perception fantasmée de l'automobile est-elle la même partout ? Les Asiatiques, les Africains, les Américains et les Européens suivent-ils en cela le même chemin ?

Les Indiens et les Chinois sont très présents dans le domaine de l'automobile, notamment électrique.

Ce qui est clair, c'est que le degré de maturité sur la question environnementale n'est pas le même dans les différents pays. Certains marchés seront toujours basés sur des motorisations thermiques tandis que d'autres seront passé à des modèles électriques. Israël, par exemple, a été parmi les premiers à faire une commande de masse à Renault pour des véhicules électriques. Cela veut bien dire que les Européens n'ont pas le monopole de la question environnementale, au contraire. Les Brésiliens ont pris beaucoup d'avance dans ce domaine. Le constructeur nord-américain General Motor a développé des modèles propres qui, s'ils ont été occultés par le lobby pétrolier, ressortiront certainement le moment venu.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
chacal
- 26/07/2012 - 12:29
Rien de tel qu'un bon V6 Alfa pour redonner le sourire...
... et cracher à la gueule des bobos écolos mon mépris de leurs politique autophobe et liberticide. Oui la possession d'une auto est moins affaire de statut qu'avant. A part ça, l'auto continue de faire rêve les générations. Mais ces idiots déguisés en vert vont finir par tuer tout ça.

Demain tous en Logan... électrique ...
quesako
- 25/07/2012 - 16:20
C'est bien un "sociologue" !
Aux USA il y a un engouement dans le très haut de gamme pour l'hybrid. Aux 24H du Mans des véhicules hybrides ont participé.
La voiture "verte" n'est pas forcément une voiture sous développée pour "bobos", de toute façon ceux-ci circulent n'importe comment sur leurs vélos et tout particulièrement sur les trottoirs en fonçant sur les piétons.
Je ne savais pas que Renault était converti à l'hybrid, Goshn ayant souvent critiqué ces moteurs.
Mais comme on est dans de l'à peu près, faisant fi des contraintes techniques, on est prêt à pousser ceux qui n'auront pas payé trop d'impôts à acheter des voitures hybrides, très cher, et surtout bourrées d'électronique : merci le coup des interventions !!!
Quant à l'électrique, comme le nucléaire n'est plus à la mode, on fait comment pour recharger les batteries ? avec des centrales à charbon ?
incassable
- 25/07/2012 - 14:36
Pourquoi voiture propre != voiture puissante ?
Si voiture propre = voiture électrique, je ne vois pas en quoi les deux valeurs sont incompatibles.
La Tesla est un véhicule électrique très puissant et d'autres modèles sont à venir.
La prochaine Porsche 918 sera hybride et il est certain qu'elle le sera à 100% dans 10 ans.

La nouvelle génération apprécie toujours les belles voitures et les grosses cylindrées, mais elles n'ont pas le même coût de possession qu'il y a 30 ans ! Ce n'est pas parce que les conditions économiques ont changé la donne que les valeurs et les désirs ont intrinsèquement changé.