En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

07.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 5 heures 57 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 6 heures 36 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 8 heures 2 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 14 heures 28 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 14 heures 48 sec
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 14 heures 3 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 6 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 7 heures 48 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 13 heures 58 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 14 heures 40 sec
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 14 heures 56 sec
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 14 heures 3 min
Amazonia Patrick Deville
Amazonia Patrick Deville
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

Publié le 12 août 2020
Retrouvez les "lectures d'été" de Culture-Tops, les meilleures chroniques essais, romans et bandes dessinées des 10 derniers mois. Aujourd'hui, "Amazonia" de Patrick Deville.
Rodolphe de Saint Hilaire pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rodolphe de Saint Hilaire est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Retrouvez les "lectures d'été" de Culture-Tops, les meilleures chroniques essais, romans et bandes dessinées des 10 derniers mois. Aujourd'hui, "Amazonia" de Patrick Deville.

"Amazonia" 

de Patrick Deville 

Editions Le Seuil, 306 pages

 

RECOMMANDATION
En priorité


THÈME
AMAZONIA s'inscrit dans la saga devillesque que l'auteur a nommée  Abracadabra, à la suite de La Peste et  Le Choléra et de Taba Taba; c'est peu de dire que l'on va faire un grand voyage  et rencontrer des peuplades farouches, hautes en couleur,  mais aussi, au détour d'un rapide de l'Amazonie ou au cœur d'une forêt impénétrable, nombre d'écrivains, souvent aventuriers, et d'intrépides explorateurs ayant soif d'aventures ou cherchant fortune, qui peuplent la bibliothèque du romancier. Stevenson , Cendrars, Bernanos , le poète Henri Michaux, Stephan Zweig qui va bientôt s'évaporer, mais aussi Goodyear qui découvrit l'hévéa et inventa la gomme naturelle des fameux pneus qui portent son nom, ou.... bref, tous ceux qui ont apprivoisé, défriché, aimé le Brésil ; un certain Brésil pas forcément celui, plus sage, de l'excellent Christophe Ruffin, un Brésil de la démesure, de sueur et de sang où les luttes font rage. Pour l'Or, pour le Pouvoir, pour la Gloire

Parce qu'en effet, suivant ses méandres sans perdre son fil rouge, Amazonia c'est l'histoire d'un fleuve gigantesque, irriguant le poumon de l'humanité, une immense réserve naturelle, la place des plus grandes confrontations  entre les anciens et les modernes, entre le bon sauvage et ses "amazones" dénudées et un colonisateur vertueux venu d'Europe, brandissant sa croix de la bonne conscience ; de Manaus à Belém, d'Iquitos à Guayaquil,  de la Cordillère des Andes aux Galapagos , les Deville, Patrick et Pierre, le père et le fils, nous font découvrir sur les pas du Claude Levi-Strauss de Tristes Tropiques et du Charles Darwin du Voyage de Beagle, l'histoire, les peuples et le territoire d'une Amazonie ardente et foisonnante, tirant, au passage la sonnette d'alarme d'un "monde atteint par la folle destruction de l'environnement. "

 

POINTS FORTS
- Le talent du conteur, à la fois géographe, ethnographe, historien, sociologue et... romancier puissant. Chaque ligne est une découverte, derrière chaque phrase se glisse une anecdote ou un fait historique ; à plus d'un titre, à plus d'un chapitre (ils sont indépendants), Amazonia est une véritable encyclopédie des terres et de l'esprit d'aventure du XVIè siècle à nos jours  

- La mise en perspective du monde contemporain avec les grands évènement de la France et de l'Europe des conquêtes du Gabon au Congo, du Mali à Madagascar, de la Polynésie  aux collines de l'Annam à la rencontre de Yersin, élève de Pasteur, vainqueur de la peste, introducteur de l'hévéa en Indochine. Tout est dans tout, la boucle est bouclée. On fera notamment connaissance avec l'immense géographe  Alexander von Humboldt,15 000 kms en pirogue, l'homme le plus haut du monde en 1802 (6200 m), dit le second découvreur de l'Amérique ; on retrouvera bien sûr Aguirre et Fitzcarrald, Joseph de Jussieu ou Charles Marie de la Condamine et bien d'autres savants , découvreurs, humanistes en tous cas.

-  Un roman historique donc, mais surtout un livre visuel qui parle à tous nos sens, et qui nous plonge dans un bain d'exotisme où la nature exulte à l'unisson de la soixantaine d'espèces d'oiseaux qui y vivent et dont l'auteur salue "le goût du nom et la beauté du plumage ": tyran des savanes, vanneau zéro et kamichi cornu, carouge loriot, caracara, dendrocyne à bec rouge, tyran mélancolique terreur des rapaces... Les images nous sautent aux yeux,  notre imagination galope !

 

POINTS FAIBLES
On s'y perd un peu, noyé par les détails et les noms, comme ceux de la traversée  du visionnaire frère Gaspar de Carvajal accompagnant Francisco de Ollemania, le grand et heureux  rival de Pizarro qui ne retrouva jamais les innombrables bouches pourtant béantes mais trop ramifiées du fleuve qu'il fut le premier à découvrir, d'amont en aval (comme Deville lui même) au retour de Cadix où il était aller annoncer et fêter son exploit. Il se perdit,  perdit ses navires et mourut d'épuisement, rongé par les fièvres, sur une berge sans nom.

Il faudrait lire Amazonia d'une main, l'autre feuilletant un atlas,  pour ne pas se perdre.

 

EN DEUX MOTS 
A mi-chemin entre le roman historique et les carnets de voyage, Amazonia répond à 100 % à l'intention de l'écrivain voyageur lorsqu'il a lancé l'idée d'une saga de douze livres constituant la série Abracadaba : écrire et proposer des "Romans sans fiction ". No 7 de la série, Amazonia fait preuve d'un foisonnement réaliste encore plus saisissant, encore plus richement documenté que La Peste et le Choléra qui atteint des sommets dans le genre. A la frontière du roman d'aventure, c'est tellement vrai qu'on est à la limite du vraisemblable. En tout cas, on est une fois de plus "transporté" dans un univers fou aux côtés de ces hardis voyageurs de l'écriture que sont Patrick et Pierre, son fils. Place à l'imaginaire, embarquez vous sur la "Jangada" de Jules Verne. C'est celle de Patrick Deville.

 

UN EXTRAIT
Page113
“Si, pour les Péruviens, c'est déjà l'Amazone qui baigne Iquitos, bien plus à l'ouest, pour les Brésiliens, elle prend son nom avec la confluence ici du Rio Negro, descendu depuis le nord, et du Solimoes, nom donné au fleuve depuis l'union au Pérou du Maranon et de l'Ucayali. En aval de Manaus, ces deux fleuves, de 3 kilomètres de large chacun, coulent côte à côte dans le même lit sans se mélanger pendant des dizaines de kilomètres, cette répugnance à se mêler, résultant selon ce que ce que j'avais pu comprendre, à la fois de différence de température et de composition chimique. Finalement c'est le Solimoes, plus rapide, au débit trois fois supérieur, qui l'emporte, avale le Négro, devient l'Amazone, poursuit son chemin majestueux vers Santarem puis Belèm”.

Page 115
"Seule la littérature nous offre d'approcher la vérité des lieux, surtout la relecture d'écrivains par d'autres écrivains.  Milton Hatoum ("où que j'aille, Manaus me poursuit") avait écrit à propos de la mission de l'auteur d'Os Sertoes et de la malédiction amazonienne : "Dans des pages mémorables, Euclide da Cunha semble décrire la réalité telle qu'il l'a imaginée, ou comme un voyageur peut encore la voir aujourd'hui : une région où les hommes travaillent pour devenir esclaves !””

 

L'AUTEUR
D'abord les racines : Patrick Deville est Breton, né près de la Baule il y a 63 ans, vivant à quelques encablures d'un grand port de l'Atlantique, enfin quand il ne voyage pas en Centre-Afrique ou en Amérique latine. Il a créé d'ailleurs la maison des écrivains étrangers et des traducteurs à Saint Nazaire

Mais il n'a pas que son sac de marin comme bagage ; deux maîtrises de littérature comparée acquises à Nantes, un CAPES de philosophie, une chaire d'enseignement à l'étranger... et une plume qui le taraude. Une vingtaine d'ouvrages à son actif depuis  Longue vue (1988), La Femme parfaite (1995), Pura Vida (2004) et surtout les premiers romans de la série  d'Abracadabra que sont  La Tentation des Armes à feu,  Equatoria, Kampuchéa (meilleur roman français de l'année selon le magazine Lire), La Peste et le Choléra, les deux sur fond de hauts plateaux d' Indochine ; La Peste et le Choléra lui vaudra le Prix Femina en 2012 et, enfin, une large audience. Depuis il a écrit Taba Taba (2017), plus personnel et engagé, ouvrage très apprécié par un chroniqueur de Culture-Tops notamment.                              

Inclassable, c'est Patrick Deville qui disait :  "Je sais que les écrivains sont des migrants en quête de contrées lointaines où ne pas assouvir leur rêves. Tous les écrivains sont des navigateurs ahuris dans la brume".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires