En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

07.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 11 min 54 sec
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 1 heure 26 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 2 heures 22 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 2 heures 22 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 13 heures 33 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 36 min 26 sec
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : A la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 2 heures 22 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 2 heures 22 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 13 heures 46 min
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

Publié le 02 juillet 2020
Ian McEwan a publié "Le Cafard". "Laurence Barraqué est née en 1959 dans une famille de la petite bourgeoisie de Rouen. Très tôt elle comprend que la position des filles est inférieure à celles des garçons".
Anne Jouffroy pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Jouffroy est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ian McEwan a publié "Le Cafard". "Laurence Barraqué est née en 1959 dans une famille de la petite bourgeoisie de Rouen. Très tôt elle comprend que la position des filles est inférieure à celles des garçons".

"Le Cafard" de Ian McEwan

Traduction : France Camus-Pichon, Gallimard, 153 pages, 16 €

 

RECOMMANDATION

Bon


THEME
« Un jour, Jim Sams, cafard au destin extraordinaire, se réveille dans le corps du Premier ministre britannique... », annonce la quatrième de couverture.

Dans ce pamphlet, Ian McEwan imagine qu'une escouade de cafards venue du sous-sol du Palais de Westminster remplace le locataire du 10 Downing Street, ses ministres (sauf un, resté purement humain) et quelques autres politiciens. Les cafards, qui se nourrissent de cadavres et prospèrent dans la saleté et la misère, décident de « donner le coup de pouce » décisif pour que le Réversalisme voté par le peuple soit, enfin, voté au Parlement. Mission accomplie en quelques jours, les cafards quittent leur enveloppe humaine et regagnent leur monde souterrain pour profiter de l'effondrement du pays.

Le Réversalisme est l'allégorie de la folie économique qu'est le Brexit : les Réversalistes postulent qu’il faut absolument inverser les flux financiers. En résumé, les salariés paieront leurs employeurs et les consommateurs seront payés pour leurs achats. Le Réversalisme s'oppose au Continualisme qui, on l’aura compris, ne souhaite pas l’inversion des flux financiers.

La politique n'est qu'un jeu tactique dont les gagnants sont les carriéristes, politiciens ambitieux, versatiles et auto-centrés.Très caustique, Ian McEwan décrit le cynisme absolu des milieux politiques et journalistiques prêts à tout pour défendre ce qu'ils possèdent : « La vie sociale contemporaine était un arsenal métaphorique d'armes remises au goût du jour, de chausse-trapes, de fléchettes empoisonnées, de mines explosives attendant un pas imprudent ». Il s'agit, entre autres, d’une fausse accusation de scandale #MeeToo montée par Jim pour se débarrasser en ¼ d'heure de son seul ministre continualiste ou, plus banal, d'une pseudo affaire entre pêcheurs anglais et méchants garde-côtes français. Ian McEwan épingle aussi les députés européens qui mettent de côté les grands problèmes pour débattre avec acharnement sur les crèmes glacées moldaves ; et, autre exemple, après la conférence d'un physicien du CERN invité à Bruxelles pour éclairer leur lanterne, les députés se demandent : « Les propos du chercheur seraient-ils encore vrais s'ils avaient été tenus dans l'ordre inverse ? ».

Donc cette Novella (les Anglo-Saxons appellent ainsi les petits romans) est un cri d'inquiétude pour l'avenir de la Grande Bretagne et peut-être aussi du monde.

 

POINTS FORTS
On s'amuse à retrouver les noms et les fonctions des politiciens évoqués par Ian McEwan sous des noms d'emprunts : Archie Tupper est Donald Trump (cafard aussi?) ; Jim Sams doit quelque chose à Theresa May mais beaucoup plus à Boris Johnson ; Simon, conseiller spécial de Jim, fait penser à Dominic Cummings ; Benedict Saint John, seul purement humain et continualiste, serait Philip Hammond ; Horace Crabbe est sans doute Jeremy Corbin ; Jane Fish ressemble à Jess Philipps ; etc. 

L'humour so british de Ian McEwan qui allège -un peu !- son ressentiment contre les Brexiteurs. 

Un exercice de style brillant. Félicitations à l'auteur et à la traductrice.

Le passage où la chancelière allemande, épaules basses, main sur le front et yeux las, questionne Jim : Warum...Warum...Warum…(le Réversalisme) ? La seule réponse est « parce que ».

 

POINTS FAIBLES
On a connu Ian McEwan plus subtil même dans la satire mais, après tout, il s'est défoulé ! Rage et désespoir !

 

EN DEUX MOTS
Cela dit, le gros coup de cafard de Ian McEwan est un peu communicatif ! Et si les politiciens arrivistes et les médias opportunistes ou inconscients, laissaient les cafards, insectes brunâtres, se glisser sous les tapis de la démocratie pour ouvrir la porte au populisme et au...fascisme ? Tentons ici d'en rire !

 

UN EXTRAIT
"Avec le Brexit est entré dans notre vie politique quelque chose de laid et de profondément contraire à notre esprit, et j'ai trouvé logique de lui donner la forme d'un cafard, cette créature parmi les plus méprisées. La Métamorphose de Kafka s'impose inévitablement face à toute tentative pour évoquer la mue d'un insecte en être humain, mais après le nécessaire clin d'oeil à titre d'hommage, c'est vers Swift que je me suis tourné. L'enjeu a toujours été d'élaborer un projet politique et économique qui puisse égaler l'absurdité autodestructrice du Brexit. Je n'ai aucune certitude d'y être parvenu avec mon invention ridicule : le Réversalisme. Étant donné l'ampleur de notre projet national et son impact probable sur nous, au moins pour la génération à venir, rien ne peut sans doute rivaliser avec cette folie à grande échelle. [... ] Si la raison ne se réveille pas et ne l'emporte pas, sans doute ne pourrons-nous plus compter que sur le rire".  (pages.17 et 18 de la préface).

 

L'AUTEUR
Ian McEwan, né en 1948, est considéré comme l'un des écrivains anglais les plus doués de sa génération. Il est l'auteur d'une dizaine de romans dont L'enfant volé (prix Femina étranger 1993), Expiration, Sur la plage de Chesil, L'intérêt de l'enfant, Dans une coque de noix et Une machine comme moi.

Sur le site de Culture Tops, vous pouvez lire également de ce même auteur la chronique d'Une machine comme moi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires