En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

04.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

05.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 23 min 2 sec
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 3 heures 24 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 4 heures 15 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 7 heures 32 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 10 heures 22 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 10 heures 53 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 11 heures 27 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 47 min 47 sec
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 3 heures 50 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 7 heures 18 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 9 heures 16 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 9 heures 53 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 10 heures 49 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 11 heures 45 min
Atlanti Culture

"La France à l’envers. La guerre de Vichy (1940-1945)" de Alya Aglan : le régime de Vichy remis à l’endroit et au bon endroit

Publié le 22 juin 2020
Alya Aglan a publié "La France à l’envers. La guerre de Vichy (1940-1945)". "La France qui entre en guerre en 1939 a pour devise Liberté, Égalité, Fraternité. En juillet 1940, un nouveau régime, l'État français, impose à sa place le triptyque Travail, Famille, Patrie".
Jean Ruhlmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Ruhlmann est historien et maître de conférences en histoire contemporaine à l'université Lille III et à Sciences Po Paris. Il est également l'auteur de Ni bourgeois Ni prolétaires. La Défense des classes moyennes en France au XXe siècle ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alya Aglan a publié "La France à l’envers. La guerre de Vichy (1940-1945)". "La France qui entre en guerre en 1939 a pour devise Liberté, Égalité, Fraternité. En juillet 1940, un nouveau régime, l'État français, impose à sa place le triptyque Travail, Famille, Patrie".

"La France à l’envers. La guerre de Vichy (1940-1945)" de Alya Aglan

Gallimard, collection « Folio-inédit », 2020, 750 pages, 11,50 €

 

RECOMMANDATION
En priorité

 

THEME
 • Quarante ans après la fameuse synthèse de Jean-Pierre Azéma (De Munich à la Libération, 1938-1944, vol. 14 de la Nouvelle histoire de la France contemporaine, paru en 1979) dont elle fut l’élève, Alya Aglan revisite à son tour l’histoire - ô combien sensible et conflictuelle - de la France sous l’Occupation, en plaçant le régime de Vichy – et son projet de renverser les normes de l’ordre républicain établi depuis presqu’un siècle - au cœur du dispositif. 

• Ainsi située, cette France à l’envers offre une vaste perspective. L’ouvrage examine la période, le pays et les protagonistes en les inscrivant dans l’emboîtement singulier et terrible des guerres (mondiale, internationale, et civile) qui faisaient rage alors.

• La France à l’envers envisage la situation et l’évolution géopolitique d’un pays aux prises avec les autres puissances en guerre, la complexité de la Résistance française et des configurations de la collaboration ainsi que la variété du « quotidien extrême » vécu par les Français.

 

POINTS FORTS
• On sait la question de l’Occupation en général, et du régime de Vichy en particulier, propice à toutes les passions, à tous les dérapages et à toutes les régressions analytiques possibles : les propos d’un pamphlétaire polémico-provocateur ayant un avis sur tout (et surtout un avis) réhabilitant la thèse antédiluvienne du « Vichy-bouclier » (Robert Aron, Histoire de Vichy, 1954) en ont offert un exemple récent. 

• A contrario des instrumentations, des emportements et des jugements faciles, La France à l’envers montre qu'elle peut (et doit) être la fonction sociale de l’historien-ne : mettre à disposition d’un large public les termes des débats savants autour de telle ou telle question, mais aussi proposer une interprétation qui trouve sa force non dans la posture iconoclaste, mais tout simplement en soulevant moins d’objections qu’elle n’embrasse et n’explique de faits établis - pour paraphraser l’une des Leçons sur l’histoire de l’historien Antoine Prost (1996). 

• En l’occurrence, un « citoyen-lecteur » qui chercherait à être au clair et à jour sur la France des « années noires », y trouvera ici son compte : Alya Aglan l’éclaire sur les débats historiographiques (souvent houleux) entourant tel ou tel aspect de la période (ex. : « Un stéréotype saisi par la littérature : l’amour entre occupants et occupés » au chap.. 3) ; son érudition impressionnante et impeccable (cf. l’imposante bibliographie) ne sacrifie jamais à la cuistrerie, mais se place toujours au service de l’administration de la preuve (cf. l’appareil de notes en fin d’ouvrage), démarche si chère à la discipline historique. 

• Ces qualités permettent d’offrir à la fois une synthèse accessible (pas seulement par son prix modique), ambitieuse et un point de vue original (la France a été véritablement « mise à l’envers » : comment y parvenir ? Comment s’y opposer ?) et pertinent. 

• Il s’agit certes d’un ouvrage volumineux (750 pages), mais plutôt un page-turner que l’un de ces pavés qui tombent des mains avant le milieu du gué. En effet, outre les qualités d’écriture de Alya Aglan, son propos, lisible et aéré, est servi par des titres percutants (avec des substantifs en “ion”, tels que « Accélérations », « Configurations », « Inversions »...) et des intertitres toujours judicieux (ex : « Scènes de joie mauvaise ») quand ils ne sont pas délibérément réjouissants (« Melpomène se parfume au mimosa » ; « Histoire d’or »)... 

• Ces qualités facilitent grandement l’accessibilité de cette histoire à un public qui englobe bien sûr les historien-ne-s spécialistes (ou non), les étudiant-e-s, mais s’étend très au-delà.

 

POINTS FAIBLES
• L’ouvrage manque, sinon d’illustrations (en raison d’un coût prohibitif), du moins d’un appareil cartographique étoffé (c’est d’autant plus dommage que les deux seules proposées p. 99-101, étaient prometteuses), mais c’est un peu le péché mignon des ouvrages d’histoire.

• Il en va de même pour les données statistiques mises en forme par des tableaux ou des graphiques, etc...

 

EN DEUX MOTS 
Ce page-turner historique limpide nous montre que la France de Vichy est moins une parenthèse ou une exagération qu’une tentative d’inversion des normes en vigueur que notre pays n’avait pas connu depuis la Restauration, et encore...

 

UN EXTRAIT
«  L’ennemi intime s’ajoute à l’ennemi séculaire dans la combinaison entre guerre mondiale, guerre internationale et guerre interne. À cette échelle peuvent mieux se lire et se comprendre les antagonismes entre Français des années noires... » (p. 20).

 

L'AUTEUR
• Alya Aglan est professeure d’histoire contemporaine à l’université de la Sorbonne-Paris I. Elle est une référence incontournable pour ce qui a trait à l’histoire de la guerre et de l’Occupation en France, sous ses divers aspects, notamment la Résistance (Libération-Nord ; perception de la temporalité par les résistants) et la politique de persécution (spoliation des biens juifs, dans le cadre de la mission Mattéoli). 

• Elle a dirigé avec Robert Frank l’imposante somme consacrée à La Guerre-monde 1937-1947 (Gallimard Folio-Histoire, 2017), qui témoigne d’un renouvellement de la périodisation et des perspectives en ce qui concerne la Seconde Guerre mondiale ; elle en emprunte à nouveau les directions de manière probante dans le présent ouvrage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires