En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 2 heures 49 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 5 heures 2 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 6 heures 14 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 6 heures 43 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 8 heures 42 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 11 heures 41 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 12 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 2 heures 37 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 3 heures 16 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 5 heures 50 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 6 heures 32 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 7 heures 2 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 9 heures 50 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 12 heures 6 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 12 heures 21 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

Publié le 12 novembre 2019
Bertrand Devevey pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

Journal d'un amour perdu

De Eric-Emmanuel Schmitt

Editions Albin Michel Sept 2019 251 pages 19,80 €

RECOMMENDATION

Bon

THEME

Cet essai est la transcription du journal intime d'Eric-Emmanuel Schmitt qui raconte le choc et les conséquences du décès brutal de sa mère. Couvrant les années 2017 et 2018, l'auteur y décrit sa peine, la violence du chagrin, les souvenirs perdus, la dépression, et le long apprentissage du deuil. Si la première partie témoigne de sa perte de repères, la seconde s'attache à montrer comment la puissance de l'évocation des souvenirs, la conscience de ce qui a été reçu et la pouvoir de l'écriture vont aider à son retour à la création et à la vie.

POINTS FORTS

1. Pour qui aime les immersions dans l'univers intime des écrivains, ce récit va en apprendre autant sur l'auteur qu'il peut raviver des souvenirs et des émotions, et mettre en mots l'épreuve personnelle de deuils passés.

2. Un récit sincère qui révèle la sensibilité d'un colosse de la littérature. Il y dévoile ses relations puissantes avec sa mère qui a inspiré son goût pour le théâtre, ses relations complexes avec son père, la trame des liens familiaux et amicaux, finalement, tout ce qui construit, accompagne, "supporte" un être dans son parcours de vie.

3. Dire qu'un texte d'Eric Emmanuel Schmitt est bien écrit est un peu "banal". Disons qu'il offre au lecteur la description de ses sentiments, des sentences parfois cinglantes comme des coups de fouets, des réflexions douces-amères, empreintes de poésie, de clairvoyance et au final, de sagesse.

POINTS FAIBLES

1. Beaucoup de sanglots, et il faudra souquer ferme pour franchir la barre des larmes, et atteindre les eaux moins agitées puis calmes de la résilience.

2. Des passages qui font tituber le lecteur au bord des falaises friables du désespoir. Il faut accepter le choix de l'impudeur de l'exploration d'un journal intime plutôt que celui de la lecture raisonnable d'un traité philosophique sur le deuil et la transmission.

EN DEUX MOTS

Pour qui connait ce monstre sacré de la littérature française, Eric-Emmanuel Schmitt livre le récit rare, d'une épreuve qui aurait pu le terrasser. Souvent touchant, souvent vrai, toujours simple, il compose une ode à l'amour d'un fils pour sa mère. Il y dévoile comment son entourage, son travail, la musique, l'écriture et l'alchimie du souvenir ont accompagné sa renaissance. Si l'on peut rester un peu confondu par la détresse qu'il décrit, il témoigne finalement et heureusement que les larmes de la peine et de l'absence, comme la vivacité du souvenir, irriguent la force de vie reçue des parents disparus.

UN EXTRAIT

"Maman est morte ce matin et c'est la première fois qu'elle me fait de la peine". P7 (premiers mots du récit)

"Depuis toujours, ma mère élargissait mes jours aux dimensions d'un poème : je vivais deux fois, une fois pour en jouir, une fois pour lui relater". P 15

"La messe propose un voyage ascensionnel, l'enterrement une descente. Si les prêtres décrivent une montée au ciel, les croques morts enfouissent en terre. Les premiers évoquent la lumière, les derniers l'éteignent. Même si notre imagination visualise une élévation, nos yeux n'ont vu que la chute". P 29

"Vouloir être heureux et l'être, ne vont pas simultanément.
Cependant, on ne peut le devenir sans l'avoir décidé.
Le temps de la décision précède et inspire le temps des sentiments.
Il en est du bonheur comme du pardon : on le décrète afin de le faire exister". P 243

L'AUTEUR

Eric-Emmanuel Schmitt est un enfant prodige de la littérature et du théâtre. Elu en 2016 à l'Académie Goncourt, récompensé (pour ne citer que la France) par plusieurs Molière et le grand prix du théâtre de l'Académie française pour ses pièces, il est l'auteur d'une trentaine de livres et essais, d'autant de pièces et d'adaptations, de spectacles musicaux… Bref, "EES" est un superlatif à lui tout seul : un des auteurs, réalisateurs et comédiens francophones le plus représenté dans le monde, traduit en 46 langues.

On peut le voir sur les planches et au cinéma, acteur et/ou interprète notamment des œuvres qu'il a écrites. Quelques uns de ses livres et essais ont été réalisés en livre audio, qu'il interprète lui-même ou confié la lecture à des acteurs comme Pierre Arditi ou Marie-Christine Barreau.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires