En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 11 heures 20 min
light > Culture
Icône du théâtre et du cinéma
Mort de l'acteur Michael Lonsdale à l'âge de 89 ans
il y a 13 heures 11 min
pépites > Justice
ENM
Eric Dupond-Moretti propose l'avocate Nathalie Roret pour diriger l'Ecole nationale de la magistrature
il y a 14 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 16 heures 55 min
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 18 heures 19 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 19 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 19 heures 56 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 20 heures 31 min
light > Culture
Bilan inquiétant
Journées du patrimoine : la fréquentation en net recul suite à l'impact de la crise sanitaire
il y a 12 heures 24 min
pépites > Santé
Briser les chaînes de contaminations
Coronavirus : de nouvelles mesures de restrictions vont être appliquées à Lyon
il y a 13 heures 42 min
pépites > Société
Annonces
Emmanuel Macron présentera sa stratégie de lutte contre les "séparatismes" le 2 octobre prochain
il y a 15 heures 44 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 16 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 16 heures 37 min
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 21 heures 1 min
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

Publié le 16 octobre 2019
Bertrand Devevey pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

De Pierre Bentata

Editions de l'Observatoire 176 pages 17 €

LU / VU PAR

BERTRAND DEVEVEY

RECOMMANDATION

Excellent

THÈME

 Depuis l'éclosion des "Lumières" au XVIIIème siècle, les idéologies ou religions "laïques" se sont considérablement développées.

Pour ne considérer que le monde "moderne", elles ont pour noms libéralisme, communisme, nationalisme, écologisme, antispécisme, véganisme, transhumanisme… Pierre Bentata décompose dans cet essai les mécanismes qui conduisent nombre d'entre nous à adhérer à ces nouvelles croyances et à s'engager dans des mouvements militants, au nom de vérités révélées ou de catastrophes annoncées. Il y voit la réponse au besoin inhérent à l'être humain de se donner des idoles et des idéaux. La question qu'il explore n'est pas de porter un jugement de valeur mais de montrer en quoi ces nouvelles croyances nous écartent du réel, éteignent le débat au nom du relativisme des vérités autant qu'elles engendrent des "passions tristes" et mortifères pour des mondes inaccessibles. 

La première partie du livre est consacrée à l'exploration de ces idéologies et croyances, et en particulier des mécanismes communs qui les fondent. La deuxième partie vise à nous faire comprendre notre besoin de croire ; la troisième et dernière partie est une invitation à savoir vivre sans s'abstraire du réel afin de partager durablement un projet de société fondé sur le progrès.

POINTS FORTS

 1. L'exploration des mécanismes de la croyance, qu'elle soit religieuse ou laïque, est très intéressante.  Concrète, elle s'appuie sur les exemples de nos religions modernes, libéralisme et collectivisme, écologie militante, théorie du genre, antispécisme etc. Leurs mécanismes sont décortiqués, jusqu'à en révéler les biais - voire l'absurdité - que Pierre Bentata qualifie de déni du réel. Pour autant, il n'en disqualifie pas le besoin de croire, qui serait le propre de Sapiens, mais en explique les racines communes à toutes les époques.

2. Une démonstration argumentées par des références solides, qu'il s'agisse des écrits des nouveaux prophètes, et pour n'en citer que quelques uns, des approches philosophiques, psychanalytiques, sociologiques, anthropologiques de Kant, Feuerbach, Freud, Aron, Bronner, Piettre, Dehaene ou encore Cyrulnik, Hariri ou Braunstein (voir sur le site de Culture-Tops quelques chroniques sur leurs derniers ouvrages).

POINTS FAIBLES

1. Une deuxième et troisième parties plus abstraites, sur les "origines de l'illusion" - entendez le besoin de croire en une transcendance, à un destin qui vous dépasse.

2. Le parti pris qui associe le besoin de croire à une "détestation du réel", au sentiment d'absurdité et de non sens du présent ne sera pas nécessairement partagé par tous les lecteurs.

EN DEUX MOTS ...

 Par la démonstration simple de la première partie et la décomposition des mécanismes communs à toutes les croyances, ce livre m'a fait penser à La psychologie des foules de Gustave Lebon (publié en 1895). Livres utiles, l'un comme l'autre, pour comprendre ce qui motive en nous l'engagement pour des causes et des opinions. Ce livre est sans concession pour les nouvelles croyances radicales - écologie politique, genre, antispécisme notamment.

S'il n'en conteste pas l'intérêt intellectuel, il stigmatise ces  idéologies post-modernes comme un déni du réel et une aspiration à un idéal qui en est si éloigné qu'il ne peut qu'être insatisfait . Ce livre est aussi intéressant par la dissection des mécanismes de revendication du bien fondé de ces idéologies, dont l'abondance et l'indifférenciation des sources d'information par internet pourrait être le terreau. Enfin, et c'est l'esprit de sa conclusion, Pierre Bentata s'inscrit manifestement dans ce courant de pensée qui voit dans le progrès - non pas une source d'angoisse - mais la solution pour aborder et résoudre les enjeux des décennies à venir.

UN EXTRAIT

 "Le relativisme autorise toutes les interprétations du réel, mais aussi leur cohabitation, au nom d'une absence de vérité ou de son caractère inaccessible. Ainsi apparaissent des alliances idéologiques totalement extravagantes entre groupes que pourtant tout oppose. La meilleure illustration […] est l'apparition du "féminisme islamique". P 58

 " Du désir de réduire les inégalités entre hommes et femmes et de lutter contre les discriminations relatives à la sexualité, la théorie aboutit à l'abolition des différences et à la revendication d'un droit à être un autre, droit qui sera toujours déçu et dont l'infraction sera toujours reprochée à l'autre". P 67

 "Avec Internet, la vérité -qui ne plait pas toujours et réclame un investissement cognitif- a disparu dans l'océan des croyances prêtes à l'emploi". P 106

 "… les algorithmes favorisent la rencontre d'opinions et de points de vue identiques, facilitant ainsi la création de mouvements idéologiques fondées sur des croyances partagées par une communauté au sein de laquelle nul ne ressent le besoin de vérifier l'authenticité puisqu'elles confirment un sentiment préexistant et sont à la base de l'identité du groupe". P 107

 [ A propos de l'idéalisation du passé] 

"En dépit de sa parfaite contradiction avec les statistiques, les études et l'analyse historique, cette attitude décliniste séduit un  nombre croissant de personnes, particulièrement dans les pays développés. Cela s'explique simplement : le passé est un trésor pour qui hait le présent, car il peut être interprété à l'infini selon les goûts de chacun…". P 143

"Aimer le présent, c'est finalement faire le deuil d'une croyance rassurante, mais illusoire, accepter que rien ne dure et rien ne soit figé, ni la Culture, ni la Nation, ni la Nature ; pas moyen de revivre les grandes manifestations et les mouvements historiques du passé, ce qui a eu lieu est mort et l'humus des événements du passé doit nourrir le présent, pas l'asphyxier". P 171

L'AUTEUR

Pierre Bentata est professeur d'économie et chercheur. Il collabore régulièrement avec des quotidiens économiques. Co fondateur du Think tank le Cercle de Belem avec l'économiste Nicolas Bouzou, il est aussi l'auteur de Des Jeunes sans Histoire (2016), et Les désillusions de la liberté (2017).

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 17/10/2019 - 00:00
Après "théorie de la
Après "théorie de la dictature" de M. Onfray, pourquoi ne pas enfoncer le clou....