En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

06.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

07.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 4 heures 22 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 10 heures 2 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 13 heures 2 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 15 heures 29 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 21 heures 15 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 22 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 4 heures 45 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 11 heures 9 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 20 heures 55 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 16 heures 9 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 18 heures 5 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 22 heures 34 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Atlantico Litterati

Yann Moix : si l’enfant ne meurt

Publié le 07 septembre 2019
Chroniqueur trois années durant dans l’émission de Laurent Ruquier( ONPC), l’écrivain-réalisateur Yann Moix, figura voici peu chez Thierry Ardisson (« Les terriens du samedi »). L’émission n’étant pas reconduite, le romancier (« Jubilation vers le ciel », Prix Goncourt du Premier Roman 1996, « Naissance », Prix Renaudot 2013) s’est remis à l’écriture. Résultat : « Orléans » (Grasset), autofiction sur le mode « Painting » (1946) de Francis Bacon. Un tableau saignant. Durant les coups administrés par son kinésithérapeute de père, honorablement connu à Orléans, sa mère en rajoutait, l’insultant. Or, les « parents » Moix réfutent à longueur de colonnes leur statut de bourreaux d’enfant. Yann Moix assume, et la polémique fait vendre. Arrêt sur image (s).
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chroniqueur trois années durant dans l’émission de Laurent Ruquier( ONPC), l’écrivain-réalisateur Yann Moix, figura voici peu chez Thierry Ardisson (« Les terriens du samedi »). L’émission n’étant pas reconduite, le romancier (« Jubilation vers le ciel », Prix Goncourt du Premier Roman 1996, « Naissance », Prix Renaudot 2013) s’est remis à l’écriture. Résultat : « Orléans » (Grasset), autofiction sur le mode « Painting » (1946) de Francis Bacon. Un tableau saignant. Durant les coups administrés par son kinésithérapeute de père, honorablement connu à Orléans, sa mère en rajoutait, l’insultant. Or, les « parents » Moix réfutent à longueur de colonnes leur statut de bourreaux d’enfant. Yann Moix assume, et la polémique fait vendre. Arrêt sur image (s).

« Les traits les plus marquants d'un caractère se forment et s'accusent avant qu'on en ait pris conscience », note André Gide (1869-1951) dans « Si le grain ne meurt »(« ce titre fait allusion aux versets de l'Évangile selon Jean : « Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. » Jean 12, 24-25

Ce titre biblique exprime tout l'enjeu de la vie de Gide : « l 'enfant obtus » qu'il reconnaît en lui-même, paralysé par l'éducation puritaine et sévère de sa mère, doit mourir et céder la place au jeune homme épanoui, créatif et libre d'esprit qu’il sera, explique Wikipedia) .On imagine l’impact du récit gidien sur Moix, l’enfant « obtus » d’Orléans. A la lecture des « Nourritures Terrestres » et de toute l’œuvre de Gide, l’enfant Moix comprit la puissance formidable des mots. Les mots pouvaient dire la vie, que dis-je, les mots devaient advenir pour qu’elle fût. Et l’on comprend l’émoi de Moix lisant cette phrase à dix ans, en sa province d’Orléans. L’Ovomaltine empoisonnée, il en avait assez. Ou aller, à neuf ans, si l’on hait ses parents qui vous le rendent bien (cf. « Les sentiments sont toujours réciproques ») ? Gide sera le sauveur de Yann Moix, qui, découvrant, entre deux « roustées » la littérature (« Un monde inaccessible aux brutes et aux parents »), envisage l’avenir. Il n’a pas encore lu Oscar Wilde, Shakespeare, Rimbaud, Camus, Ponge, Céline, Kafka, mais ça viendra. Le Christ a détruit la mort, la littérature en triomphe aussi. (« On pouvait donc respirer ailleurs et avoir froid autrement. Je pris la décision irrémédiable de me quitter moi- même, d’abandonner mes vêtements, et jusqu’à mon corps, jusqu’à mon existence, pour ne plus me coucher et ne me lever que dans les livres. » (Yann Moix, page 49) Battre l’enfant, un crime parfait. Une mise à mort à petits feux, l’assassinat propret. L’enfant répond, désobéit, fugue, déteste son petit frère -ou sa petite sœur (et pour cause, le cadet vit dans la douceur des baisers maternels, car les mères n’aiment pas tous leurs enfants). « À partir du moment où Alexandre est né, il n'a jamais pu supporter qu'il existe », affirme le père de Yann Moix. Il faut savoir que les parents ne se voient jamais maltraitants ; lorsqu’ils accusent leurs enfants d’affabulations, ils sont sincères. Les coups pleuvent sans qu’ils en aient conscience, ils corrigent. Concernant les Violences intra-familiales commises sur des mineurs, l’actualité prouve assez combien le silence perdure. Les coups pleuvent donc, sans que rien ne change, sauf si l’enfant meurt (deux par semaine en France). L’enfant l’a bien mérité. il -ou elle- est une forte-tête. Il faut le mettre au pas, lui apprendre, le battre pour que l’éducation, en lui, fasse sensation.Moix respecte la chronologie du malheur. Il note les classes, les saisons :dedans, dehors, deux parties, comme le fit Gide dans son récit autobiographique « Si Le Grain ne meurt ». L’adulte peut changer de vie, l’enfant pas. Ou aller ? Comment survivre? L’enfantveut mourir. Il enjambe la jetée, l’eau l’appelle, un cygne passe, l’enfanta du sable dans les poches, comme Virginia Woolf, qu’il ignore encore. L’enfant se dit que si c’est cela, la vie, mieux vaut l’interrompre tout de suite ; contrairement à la littérature, la vie est sans forme, pas de fonds, le chaos. L’enfant battu ne connaît pas encore la splendeur du cygne chez Modiano. Il voudrait s’élever par dessus les toits comme dans les contes de Selma Lagerlöf. Il n’a pas encore découvert François Truffaut (« Les films sont plus harmonieux que la vie »), ces « Chiens perdus sans colliers ». L’enfant veut juste respirer, loin des coups de ceinture ou de rallonges électriques. On peut, un jour, vivre à sa guise. On peut, un jour, vivre l’amour et la réciprocité, mais l’enfant qui veut mourir ne le sait pas. Jules Renard, Jules Vallès, Hervé Bazin, Hervé Guibert, ainsi qu’Yves Navarre, entre autres romanciers qui nous ont quittés, en savaient quelque chose. Pour ce qui est des vivants, outre Frédéric Begbeider (et son enfance pas folichonne), qui m’expédia une si jolie lettre (cf. il adore Sagan, elle attire les enfants tristes), il y a Yann Queffelec, mon voisin de table au Freustié. Prix Goncourt avec « Les Noces Barbares »/ Gallimard et Folio- une pensée pour Françoise Verny-, ce Yann-làconnaît lui aussi la violence intrafamiliale. Quant à l’indifférence abyssale qu’incarnait la mère du meilleur d’entre nous, Patrick Modiano, Prix Nobel de littérature 2014, elle fit de son fils ce qu’il est. L’indifférence de sa mère, l’auteur de « Rues des Boutiques Obscures » ne s’en plaignît jamais. Il la transforma en rêverie matérialisée, ce qui est pour lui la définition de l’écriture. La froideur de cette mère fut telle qu’elle poussa son chien au suicide (« Un pédigrée »/Patrick Modiano/ Gallimard/Folio). Le prochain roman de Patrick Modiano, « Encre sympathique »/Gallimard, (cf. « une encre qui n’apparaît que lorsqu’onfait chauffer le papier »), paraîtra en Octobre.

De même que l’animal et le végétal sont considérés comme des choses, auxquelles le genre humain peut infliger toutes sortes de traitements, même si certains farfelus osent proclamer qu’il existe chez les végétaux –comme dans le règne animal- une « intelligence » et une « mémoire », au point que les arbres communiquent entre eux (Michel Onfray/ « Cosmos », Peter Wohlleben /« La vie secrète des arbres » https://www.youtube.com/watch?v=eh6rnaqSPto&feature=youtu.be), de même commençons-nous à remettre en question cet enfant réduit à l’état d’objet qu’ont fabriqué nos traditions patriarcales. « Petit enculé » ! criait la Folcoche de Yann Moix, le poursuivant dans l’appartement d’Orléans, sans qu’aucun voisin ne bouge. L’auteur en rajoute, déformant et alourdissant cette violence ; du chaud, du cuisant assez gore, telle une réalité augmentée.

Yann Moix ferme les yeux et revoit ce désespoir blanc d’ Orléans, capitale mondiale des coups infligés au garçon qu’il fut (pas longtemps), car il est mort d’une certaine façon, et lui a succédé- comme dans l’Evangile, et chez Gide, l’écrivain qu’ il est.

« Naissance » Prix Renaudot 2013, marqua son temps par cette langue magnifique, ce bouillonnement célinien, ce flot verbal remplaçant la vie par la littérature. Le meilleur livre de Moix c’est Naissance, ce déplacement torrentiel.

Depuis lors, il y eut quelques titres peu convaincants (« Rompre », « Dehors »). Et cette polémique (vendeuse) autour « des femmes de cinquante ans » (cf. une interview dans Marie- Claire). Comme Roland Barthes, Sagan détestait les généralités. « Les hommes », « les femmes »: stupidité. Il existe des femmes et des hommes. On n’aime pas une femme, ou un homme, d’ailleurs, mais une personne. Un être singulier. Unique.Pas « d’asiatiques de vingt-cinq ans », ni de « femmes de cinquante ans », donc mais la surprise des êtres.De même que le philosophe BHL -« Bernard » pour ses proches- est le «parrain » de Moix, Sagan fut longtemps ma marraine. Je lui dois, entre autres, la détestation des clichés.

Auteur « des taloches et du talent », Moix a dans la vie un défaut : il trouve François Hollande « irrésistible ». Possédant un réseau d’ « amis » (?) pour lesquels je n’ai pas de passion, il sait ne pouvoir compter que sur lui. A ce propos, Laurent Ruquier, producteur d’ONPC, semblait ravi d’être débarrassé de son écrivain encombrant ; la présence de Moix empêchait en effet « le patron » de faire ce que Ruquier aime tant au fond : parler littérature avec les auteurs qu’il invite, car tout le monde rêve d’accomplir ce pourquoi il est le moins doué.

Et pour ceux qui, ayant été jadis battus, abusés, ne sont pas des artistes ? La délivrance s’appelle « Orléans », justement. Le livre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

06.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

07.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VALKO
- 07/09/2019 - 22:37
La cause des enfants battus
La cause des enfants battus et maltraités devrait être cause nationale éternellement , avant toute autre ! En revanche les mécanismes psychologiques qui sont décrits dans cet article sont le reflet de la réalité clinique ; les parents dénient toujours être maltraitants , aucun parent ne reconnaît sa violence et accuse toujours son enfant d’être mauvais , or tout psy sait qu’aucun Enfant n’est mauvais ni difficile par nature , cette perception est toujours celle... des parents ; or, l’enfant au comportement problématique voir pathologique est le symptôme d’un système familial gravement dysfonctionnel donc pathologique ; et oui à l’heure de l’enfant pour tous, il faut savoir qu’un nombre non négligeable de mères ( et de pères) n’aiment pas leurs enfants ou font des différences nettes entre eux; elles peuvent être aimantes envers l’un et des bourreaux sadiques et cruels envers un autre ; maldonne si ça tombe vous ! En psychothérapie et au tribunal pour enfants , on connaît bien ces situations . Concernant Moix , le but du frère était peut -être justement de ... nuire à son frère qu’il accuse de sévices aussi . Toute la famille semble perverse et malsaine donc pathologique
e.libre
- 07/09/2019 - 21:14
Et si c’était faux
Pourquoi le récit de Mr Y.Moix serait-il, à priori plus crédible que ceux de son frère, de son père et de sa mère ?
Vous connaissez certainement les phénomènes d’inversion de la réalité, parfois inconsciente , qui amènent certains sujets altérés psychiquement à attribuer à l’autre leurs propres actes. Leur mensonge est alors leur vérité.
Les révélations sur le passé antisémite violentissime de l’auteur, doivent nous amener à garder une distance quand à son rapport avec la vérité, et à la différencier de « sa vérité », et ce jusqu’à preuve du contraire. Gardons à l’esprit que le livre est présenté comme un roman. La cause des enfants battus est bien trop importante pour être représentée par quelqu’un d’aussi équivoque dans son rapport avec la réalité, et qui n’hésite pas à nier celle-ci jusqu’à ce qu’il soit placé devant l'évidence.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 07/09/2019 - 14:32
"....la polémique fait vendre
"....la polémique fait vendre......" Tout est dit !