En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 9 heures 50 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 16 heures 41 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 17 heures 7 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 17 heures 15 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 17 heures 59 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 13 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 15 heures 17 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 16 heures 27 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 17 heures 16 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 17 heures 45 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 9 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 14 heures
© Capture
© Capture
Atlantico Litterati

Yann Moix : si l’enfant ne meurt

Publié le 25 août 2019
Chroniqueur trois années durant dans l’émission de Laurent Ruquier( ONPC), l’écrivain-réalisateur Yann Moix, figura voici peu chez Thierry Ardisson (« Les terriens du samedi »). L’émission n’étant pas reconduite, le romancier (« Jubilation vers le ciel », Prix Goncourt du Premier Roman1996), (« Naissance », Prix Renaudot 2013) s’est remis à l’écriture.Résultat : « Orléans » (Grasset), autofiction sur le mode « Painting » (1946) de Francis Bacon. Un tableau saignant. Durant les coups administrés par son kinésithérapeute de père, honorablement connu à Orléans, sa mère en rajoutait, l’insultant. Or, les « parents » Moix réfutent à longueur de colonnes leur statut de bourreaux d’enfant. Yann Moix assume, et la polémique fait vendre.Arrêt sur image (s).
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chroniqueur trois années durant dans l’émission de Laurent Ruquier( ONPC), l’écrivain-réalisateur Yann Moix, figura voici peu chez Thierry Ardisson (« Les terriens du samedi »). L’émission n’étant pas reconduite, le romancier (« Jubilation vers le ciel », Prix Goncourt du Premier Roman1996), (« Naissance », Prix Renaudot 2013) s’est remis à l’écriture.Résultat : « Orléans » (Grasset), autofiction sur le mode « Painting » (1946) de Francis Bacon. Un tableau saignant. Durant les coups administrés par son kinésithérapeute de père, honorablement connu à Orléans, sa mère en rajoutait, l’insultant. Or, les « parents » Moix réfutent à longueur de colonnes leur statut de bourreaux d’enfant. Yann Moix assume, et la polémique fait vendre.Arrêt sur image (s).

« Les traits les plus marquants d'un caractère se forment et s'accusent avant qu'on en ait pris conscience »,  note André Gide (1869-1951) dans « Si le grain ne meurt »(« ce titre fait allusion aux versets de l'Évangile selon Jean :

« Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. »

Jean 12, 24-25

Ce titre biblique exprime tout l'enjeu de la vie de Gide : « l 'enfant obtus » qu'il reconnaît en lui-même, paralysé par l'éducation puritaine et sévère de sa mère, doit mourir et céder la place au jeune homme épanoui, créatif et libre d'esprit  qu’il sera, explique Wikipedia ) .On imagine l’impact du récit gidien sur Moix, l’enfant « obtus » d’Orléans. A la lecture des « Nourritures Terrestres » et de toute l’œuvre de Gide,  l’enfant Moix comprit la puissance formidable des mots. Les mots pouvaient dire la vie, que dis-je, les mots devaient advenir pour qu’elle fût.  Et l’on comprend l’émoi de Moix lisant cette phrase à dix ans, en sa province d’Orléans.L’Ovomaltine empoisonnée, il en avait assez. Ou aller,  à neuf ans, si l’on hait ses parents qui vous le rendent bien ( cf. « Les sentiments sont toujours réciproques ») ? Gide sera le sauveur de Yann Moix, qui, découvrant, entre deux « roustées » la littérature ( « Un monde inaccessible aux brutes et aux parents »), envisage l’avenir.  Il n’a pas encore lu Oscar Wilde, Shakespeare, Rimbaud, Camus, Ponge, Céline, Kafka, mais ça viendra. Le Christ a détruit la mort, la littérature en triomphe aussi. ( « On pouvait donc respirer ailleurs et avoir froid autrement. Je pris la décision irrémédiable de me quitter moi- même, d’abandonner mes vêtements, et jusqu’à mon corps, jusqu’à mon existence, pour ne plus me coucher et ne me lever que dans les livres. » (Yann Moix, page 49) Battre l’enfant, un crime parfait. Une mise à mort à petits feux, l’assassinat propret. L’enfant répond, désobéit, fugue, déteste son petit frère -ou sa petite sœur ( et pour cause, le cadet vit dans la douceur des baisers maternels, car  les mères n’aiment pas tous leurs enfants ). « À partir du moment où Alexandre est né, il n'a jamais pu supporter qu'il existe »,  affirme le père  de Yann Moix. Il faut savoir que les parents ne se voient jamais maltraitants ; lorsqu’ils accusent leurs enfants d’affabulations, ils sont sincères. Les coups pleuvent sans qu’ils en aient conscience, ils corrigent. Concernant les Violences intra-familiales  commises sur des mineurs, l’actualité  prouve assez combien le silence perdure. Les coups pleuvent donc, sans que rien ne change,  sauf si l’enfant meurt (deux par semaine en France)._BwEhttps://enfantbleu.org/maltraitances-des-enfants-en-france-de-nouveaux-c... L’enfant l’a bien mérité. il -ou elle- est une forte-tête. Il faut le mettre au pas, lui apprendre, le battre pour que l’éducation, en lui, fasse sensation.Moix respecte la chronologie du malheur. Il note les classes, les saisons : dedans, dehors, deux parties, comme le fit Gide dans son récit autobiographique « Si Le Grain ne meurt ». L’adulte peut changer de vie, l’enfant pas. Ou aller ? Comment survivre ? L’enfant veut mourir. Il enjambe la jetée, l’eau l’appelle, un cygne passe, l’enfant a du sable dans les poches, comme Virginia Woolf,  qu’il ignore encore.  L’enfant se dit que si c’est cela, la vie, mieux vaut l’interrompre tout de suite ; contrairement à la littérature, la vie est sans forme, pas de fonds, le chaos. L’enfant battu ne connaît pas encore la splendeur du cygne chez Modiano. Il voudrait s’élever par dessus les toits comme dans les contes de Selma Lagerlöf.  Il n’a pas encore découvert François Truffaut ( « Les films sont plus harmonieux que la vie » ),ces« Chiens perdus sans colliers », https://compagnieaffable.com/2016/08/14/largent-de-poche-le-discours-de-...’enfant veut juste respirer, loin des coups de ceinture ou de rallonges électriques. On peut, un jour, vivre à sa guise. On peut, un jour, vivre l’amour et la réciprocité, mais l’enfant qui veut mourir ne le sait pas. Jules Renard, Jules Vallès, Hervé Bazin, Hervé Guibert, ainsi qu’Yves Navarre,  entre autres romanciers qui nous ont quittés, en savaient quelque chose. Pour ce qui est des vivants, outre Frédéric Begbeider ( et son enfance pas folichonne), qui m’expédia une si jolie lettre (cf. il adore Sagan, elle attire les enfants tristes),il y a Yann Queffelec, mon voisin de table au Freustié. Prix Goncourt avec « Les Noces Barbares »/ Gallimard et Folio- une pensée pour Françoise Verny-, ce Yann-là connaît lui aussi la violence intrafamiliale. Quant à l’indifférence abyssale qu’incarnait la mère du meilleur d’entre nous, Patrick Modiano, Prix Nobel de littérature 2014, elle fit de son fils ce qu’il est. L’indifférence de sa mère,  l’auteur de « Rues des Boutiques Obscures » ne s’en plaignît jamais. Il la transforma en rêverie matérialisée, ce qui est pour lui la définition de l’écriture. La froideur de cette mère fut telle qu’elle poussa son chien au suicide.(« Un pédigrée »/Patrick Modiano/ Gallimard/Folio). Le prochain roman de Patrick Modiano, « Encre sympathique »/Gallimard, ( cf. « une encre qui n’apparaît que lorsqu’on fait chauffer le papier »), paraîtra en Octobre. 

De même que l’animal et le végétal sont considérés comme des choses,  auxquelles le genre humain peut infliger toutes sortes de traitements,  même si certains farfelus osent proclamer qu’il existe chez les végétaux –comme dans le règne animal- une « intelligence » et une « mémoire »,au point que les arbres communiquent entre eux (Michel Onfray/ « Cosmos », Peter Wohlleben /« La  vie secrète des arbres » de même commençons-nous à remettre en question cet enfant  réduit à l’état d’objet qu’ont fabriqué nos traditions patriarcales. « Petit enculé » ! criait la  Folcoche de Yann Moix, le poursuivant dans l’appartement d’Orléans, sans qu’aucun voisin ne bouge. L’auteur en rajoute, déformant et alourdissant cette violence ; du chaud, du cuisant assez gore, telle une réalité augmentée. 

Yann Moix  ferme les yeux et revoit ce désespoir blanc d’ Orléans, capitale mondiale des coups infligés au garçon qu’il fut ( pas longtemps), car il est mort d’une certaine façon, et lui a succédé- comme dans l’Evangile, et chez Gide, l’écrivain qu’ il est.

« Naissance » Prix Renaudot 2013, marqua son temps par  cette langue magnifique, ce bouillonnement célinien, ce flot verbal remplaçant la vie par la littérature. Le meilleur livre de Moix  c’est Naissance, ce déplacement torrentiel.

Depuis lors, il y eut quelques titres peu convaincants(« Rompre », « Dehors »). Et cette polémique (vendeuse) autour «  des femmes de cinquante ans » (  cf. une interview dans Marie- Claire). Comme Roland Barthes, Sagan détestait les généralités. « Les hommes », « les femmes »: stupidité. Il existe des femmes et des hommes. On n’aime pas une femme, ou un homme,  d’ailleurs, mais une personne.Un être singulier. Unique. Pas « d’asiatiques de vingt-cinq ans », ni de « femmes de cinquante ans », donc mais la surprise des êtres. De même que le philosophe BHL -« Bernard » pour ses proches- est le «parrain »  de Moix, Sagan fut longtemps ma marraine. Je lui dois, entre autres, la détestation des clichés. 

Auteur « des taloches et du talent », Moix  a dans la vie un défaut : il trouve François Hollande  « irrésistible ». Possédant un réseau d’ « amis » ( ?) pour lesquels je n’ai pas de passion, il sait ne pouvoir compter que sur lui. A ce propos, Laurent Ruquier, producteur d’ONPC, semblait ravi d’être débarrassé de  son écrivain encombrant ; la présence de Moix empêchait en effet « le patron » de faire ce que Ruquier aime tant au fond : parler littérature avec les auteurs qu’il invite, car tout le monde rêve d’accomplir ce pourquoi il est le moins doué.

Et  pour ceux qui, ayant été jadis battus, abusés, ne sont pas des artistes ? La délivrance s’appelle « Orléans »,  justement. Le livre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MCX
- 25/08/2019 - 22:09
Cet article
Cet article me rappelle le pitoyable et nauséabond "Sublime, forcément sublime !" d'une certaine Marguerite D.
clo-ette
- 25/08/2019 - 15:46
Quelle tête
à claques !
jurgio
- 25/08/2019 - 14:09
Il a manqué à ce pauvre Moix
une bonne paire de claques.