En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 9 heures 20 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 10 heures 21 sec
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 11 heures 26 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 12 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 17 heures 13 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 17 heures 24 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 17 heures 26 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 17 heures 27 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 9 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 11 heures 11 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 15 heures 52 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 17 heures 24 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 17 heures 24 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 17 heures 27 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Critique

Fleurs de légion : le difficile cheminement d'un jeune soldat dans la légion étrangère

Publié le 16 août 2019
Ce roman d'initiation de Stéphane Giocanti rend hommage à la Légion avec brio.
Alice Ruffi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alice Ruffi, issue d’une famille d’amateurs d’art, est une lectrice passionnée de tous ces auteurs « irréguliers » d’hier et d’aujourd’hui, dont l’écriture nous éclaire et nous transforme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce roman d'initiation de Stéphane Giocanti rend hommage à la Légion avec brio.

Force est de constater que dans notre société la figure du soldat est tombée en désuétude, subissant le même sort que celle du prêtre. Jadis objet d’admiration et de respect pour son dévouement à la Nation, le soldat a perdu de son aura. Son caractère héroïque n’est plus magnifié. Ni son esprit du sacrifice, ni le port de l’uniforme, ne représentent de nos jours, des valeurs reconnues de tous. Dans son Soldat impossible publié en 2014, Robert Redeker mène une analyse approfondie de l’origine de cet effacement de notre existence et de notre imaginaire. La cause plus manifeste étant son basculement dans l’impensable comme la guerre elle-même que nos sociétés pacifistes ne peuvent concevoir qu’ailleurs, loin de nos frontières. Et l’on assiste à un phénomène de désacralisation des fêtes nationales dans le sillon des religieuses qui dénote une indifférence croissante vis à vis de la chose militaire.

Défiant ce désamour à l’encontre du soldat, Fleurs de Légion raconte le difficile cheminement d’un « engagé volontaire » dans son parcours d’intégration à une des armées d’élite parmi les plus réputées. Sa singularité rend sa quête « d’une conjonction entre l’idéal militaire et l’idéal amoureux », plus ardue. Originaire de Nijni-Novgorod, ville natale de Maxime Gorki, Nikita découvre son inclination pour les garçons dès l’école primaire, cultivant pendant des années un amour impossible. Après avoir brillamment obtenu un diplôme universitaire en littérature française, le jeune Russe aspire à enseigner le français. Mails il devient rapidement la cible de discriminations. Bien que le militantisme « LGBT » soit mis à dure épreuve dans son pays, il n’y adhère pas, le considérant étranger à sa culture. Exhorté par ses amis, Nikita intègre le corps des fusiliers-marins à Saint-Petersbourg afin de s’éloigner d’une famille qui le rejette et d’un milieu universitaire qui finira par l’exclure. Or il est brutalement renvoyé malgré une loi autorisant les personnes homosexuelles à faire partie de l’armée russe. La Légion étrangère se présente alors comme le seul lieu de liberté lui permettant de concilier son orientation sexuelle avec son patriotisme. La France, Patrie d’adoption, semble lui accorder enfin cette possibilité. Pourtant sa vocation de soldat ne s’accomplit pas sans contradictions, ni entraves. Dès son arrivée à la caserne, il est la cible de violences d’une partie des recrues. Mais surtout, il est écartelé par l’incompatibilité entre son amour de Dieu et la nécessité de tuer. Ce sera l’amour, qui débute plus tôt qu’il ne l’imagine, à rendre réalisables ses aspirations profondes.

Avec subtilité, déjouant tout cliché et ne cédant à aucune mode, Stéphane Giocanti rend hommage à la Légion étrangère avec une reconstitution saisissante du quotidien d’un centre de recrutement et de formation de futurs légionnaires, et aborde sans tabou le thème de l’homosexualité. Et par sa dimension hautement épique, Fleurs de Légion est un véritable roman d’initiation - ne nécessitant aucune préface pour l’attester - qui ravive une certaine « mystique du métier militaire » que célébrait Paul Bourget dans son introduction au Voyage du Centurion d’Ernest Psichari. Petit-fils d’Ernest Renan, tombé au champ d’honneur dès le mois d’août 1914, cet admirateur de Charles Péguy avait déjà loué dans L’Appel aux armes, son premier roman publié en 1912, la vertu qui réside dans le métier du soldat. Son acceptation du sacrifice lui donnant accès à une liberté plus haute tout en lui accordant une gloire éternelle. 

Rythmé par des flashbacks dignes d’un grand scénario, Fleurs de Légion nous invite à prendre part au pèlerinage à la fois géographique et intérieur de son héros, à travers la Russie, la France, l’Afrique mais également le Japon, dont l’auteur est un grand et fin connaisseur. 

Stéphane Giocanti, Fleurs de Légion, éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2019, pp. 255, 20 euros

















 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires