En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

07.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Tension
Incident entre Emmanuel Macron et des policiers israéliens au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem
il y a 6 min 56 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" de Arnaud Viard : l'amour, la tendresse et la nostalgie en partage...

il y a 2 heures 32 min
pépite vidéo > Europe
Vigilance
Les images impressionnantes de la tempête Gloria dans les Pyrénées-Orientales et en Espagne
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

L’affaire des "médecins empoisonneurs" : quand Staline inventait des complots imaginaires contre les Juifs

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Economie
Larmes de crocodile

Inégalités : et le choeur des pleureuses milliardaires repris à Davos

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Social
France

Les cercles vicieux du modèle social français

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Europe
Concurrence européenne

Post-Brexit : entre un Singapour britannique et un cavalier solitaire allemand, quel destin pour l’économie française ?

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

A trop célébrer l’attractivité française, on en oublie les effets pervers

il y a 7 heures 55 min
pépites > People
Retraite
Après 50 ans de carrière, le couturier Jean Paul Gaultier dit adieu aux défilés haute couture
il y a 22 heures 48 min
pépites > Politique
Luanda Leaks
La femme "la plus riche d'Afrique" rattrapée par la justice
il y a 23 heures 45 min
light > Culture
"Always look on the bright side of life"
Mort de Terry Jones, membre des Monty Python et réalisateur de "La Vie de Brian"
il y a 1 heure 40 min
pépites > Politique
Bataille de chiffres
L'Association des maires de France souhaite obtenir une modification de la "circulaire Castaner" pour les municipales
il y a 3 heures 2 min
décryptage > Santé
Industrie pharmaceutique

Autorisation de médicaments : les consommateurs ont droit à la transparence

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Social
Surtout que Martinez ne se fâche pas !

CGT : Cancer Généralisé du Travail

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Social
Réforme

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Environnement
Révolution ?

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Politique
Souvenirs, souvenirs

Nicolas Sarkozy présente ses voeux, c’est l’occasion de se repencher sur son mandat ou le dernier mandat présidentiel "tranquille"

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Environnement
Davos 2020

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

il y a 8 heures 12 min
pépites > Politique
Présidentielle 2020
Marine Le Pen est d'accord pour travailler avec Nicolas Dupont-Aignan mais sans primaire
il y a 23 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 1 jour 3 heures
© STR, Josh Edelson, Loïc VENANCE, EMMANUEL DUNAND / AFP
© STR, Josh Edelson, Loïc VENANCE, EMMANUEL DUNAND / AFP
Taxe

Mouvement anti-GAFAM : le numérique ne doit pas être l’otage des dissensions américano-européennes

Publié le 29 juillet 2019
Bruno Le Maire a tenu à défendre la taxe Gafa après les vives critiques de Donald Trump. Le ministre de l'Economie français a indiqué que cette mesure, votée par le Parlement, touchera toutes les compagnies du secteur digital à partir de 750 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le monde et 25 millions sur le sol français, quelle que soit leur nationalité. Bruno Le Maire espère qu’un accord sera trouvé sur la taxation des activités digitales lors du prochain sommet du G7 à Biarritz.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Le Maire a tenu à défendre la taxe Gafa après les vives critiques de Donald Trump. Le ministre de l'Economie français a indiqué que cette mesure, votée par le Parlement, touchera toutes les compagnies du secteur digital à partir de 750 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le monde et 25 millions sur le sol français, quelle que soit leur nationalité. Bruno Le Maire espère qu’un accord sera trouvé sur la taxation des activités digitales lors du prochain sommet du G7 à Biarritz.

Au cours des mois et semaines récents, et jusqu’aux déclarations du Président américain en date du 26 juillet, le sujet numérique a nourri les dissensions entre européens et américains. La question de la taxation GAFAM, sur laquelle la France s’est arque-boutée envers et contre tous ses partenaires, au risque de créer une ligne de fracture – de plus – entre européens déjà passablement divisés sur la plupart des sujets (zone euro, défense européenne, action extérieure etc.), s’inscrit dans cette veine. Elle a suscité une réaction forte de l’administration américaine, prête à mettre en œuvre des contre-mesures commerciales, réaction que les conclusions tièdes du récents G7 n’ont pas fondamentalement contredite.

Disons-le tout net : la montée de la conflictualité entre européens et américains sur le sujet numérique n’est nullement le fait des autorités actuelles, d’un côté ou l’autre de l’Atlantique. Déjà, en février 2015, le Président Obama, en dépit de la perception extrêmement positive dont il bénéficiait alors et bénéficie, avait eu des mots très durs à l’égard de l’Europe. Il avait ainsi reproché aux européens une utilisation politique du droit de la concurrence, visant à faire échec à des entreprises américaines jugées trop innovantes pour que les européens puissent les concurrencer autrement que de manière déloyale.

Est-ce à dire qu’il faille s’en accommoder et considérer que les grandes entreprises américaines doivent être un abcès de fixation entre américains et européens ? Sans doute pas, pour plusieurs raisons. 

D’abord, une telle situation crée ce qu’il faut bien qualifier de course à l’échalote entre les deux rives de l’Atlantique, sur le thème « plus dur que moi avec les GAFAM, tu meurs ». La Commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, ceci est un secret de Polichinelle, a largement basé sa campagne électorale pour devenir – en vain – présidente de la Commission, sur son intransigeance à l’égard des GAFAM. Le Président Trump, qui lui aussi n’oublie pas de faire de la politique, est et demeure notoirement hostile aux entreprises américaines du numérique, auxquelles il reproche de ne l’avoir pas soutenu lors de sa campagne de 2016.

Ensuite, les autorités américaines et européennes ne craignent pas de faire des GAFAM le « vilain » idéal de la fable. C’est une erreur à plusieurs titres.

Premièrement, européens et américains, dans leur hâte, n’évitent l’amalgame. En mettant Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft dans un même sac désapprobateur, l’on oublie que ces entreprises sont distinctes les unes des autres. Si leur sang est numérique, elles évoluent largement sur des marchés séparés. Pour autant d’ailleurs que leurs activités viennent ou viendraient à se recouper, la concurrence qu’elles se font/ ferraient alors pourrait s’avérer bénéfique. 

Deuxièmement, européens et américains, tout à leur agacement à l’égard d’entreprises qui fonctionnent parfois mieux que les Etats qui prétendent les réguler, s’interdisent de voir à quel point le numérique, qu’on le veuille ou non, même si beaucoup de choses sont à redire, est bien une révolution globale qu’il faut accompagner, traiter, sans la stigmatiser. Il est selon le mot de Chateaubriand à propos de la modernité, une « force qui va ». 

Troisièmement, dans le bruit et la fureur de leur confrontation sur le sujet numérique, américains et européens, s’interdisent de se donner la profondeur de champ nécessaire. C’est particulièrement le cas en Europe, où l’approche punitive par le droit de la concurrence a prédominé au cours des dernières années, sous les fourches caudines du droit de la concurrence. Que ce droit s’exerce pour garantir une juste concurrence entre acteurs économique est bienvenu. Mais à ne traiter le sujet numérique que sous cet angle, les européens ont bien plus fait pour gêner les entreprises américaines – lesquelles rendent, qu’on le veuille ou non, des services considérables aux entreprises et consommateurs européens – qu’ils ne se sont donné les moyens de bâtir en Europe l’écosystème entrepreneurial, financier, normatif qui a permis à la révolution numérique de naitre et prospérer aux Etats-Unis avant d’irradier le monde entier.

En définitive, nul de sérieux ne conteste que l’économie numérique doive être régulée. Cela exige fermeté, technicité, hauteur de vue, patience. Et non un concours puéril entre européens et américains pour savoir qui sera le plus sévère à l’égard des grandes entreprises du numérique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

07.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires