En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 23 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 9 heures 48 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 13 heures 36 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 15 heures 28 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 15 heures 41 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 9 heures 53 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 15 heures 35 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 5 heures
Atlanti-Culture

"Le Bourgeois Gentilhomme" : Une belle leçon de savoir-vivre pour les nuls

Publié le 25 juin 2019
Ce n'est pas la plus connue des écoles de formation théâtrale mais l'école d'art dramatique du Lucernaire est l'une des meilleures. Témoin cette version, pour l'essentiel, aussi créative et jubilatoire que respectueuse, du "Bourgeois gentilhomme".
Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce n'est pas la plus connue des écoles de formation théâtrale mais l'école d'art dramatique du Lucernaire est l'une des meilleures. Témoin cette version, pour l'essentiel, aussi créative et jubilatoire que respectueuse, du "Bourgeois gentilhomme".

VU PAR CHARLES-EDOUARD AUBRY

 

THEATRE

Le Bourgeois Gentilhomme, de Molière

Adaptation de Philippe Person

Mise en scène de Florence Le Corre et Philippe Person

Interprété par Anatole Follenfant, Judith Leder, Marine Lecarpentier, Matéo Troianovski, Arthur Radiguet, Anna KobaKhidze, Dominika Dubrocka, Elie Rofe, et en alternance, les autres membres de la troupe de l’école d’art dramatique du Lucernaire

 

INFORMATIONS

Le lucernaire

53 rue Notre-Dame-des-Champs

Jusqu’au 11 août 

Durée : 1h15

Réservations : 01 45 44 57 34

 

RECOMMANDATION

          EN PRIORITE

 

 

THEME

Monsieur Jourdain, riche bourgeois, rêve d’être ce qu’il n’est pas, un gentilhomme. Il va tout faire pour y parvenir, en s’entourant  de ceux qu’il pense être les meilleurs « spécialistes de la spécialité » : danseurs, chanteurs, maîtres d’arme, philosophes… Mais sa femme, sa fille avec son amoureux et sa servante se moquent de ces folles prétentions. Jusqu’au jour où débarque le Grand Turc en personne …

 

 

POINTS FORTS

Tout le monde connaît la pièce, qui pourtant nous surprend toujours par sa drôlerie, son rythme et ses répliques.

 

L’adaptation de Philippe Person, qui est également le co-metteur en scène et le directeur de l’école, resserrée en 1h15, met en valeur la quintessence de la pièce : le texte de Molière et le burlesque des personnages et des situations. Grâce à une mise en scène inventive et pétillante d’intelligence, le talent et l’énergie communicative des comédiens, le spectacle fait souffler un vent de fraîcheur et diffuse une joyeuse bonne humeur qui gagne toute la salle.

 

Molière était comédien, il interprétait ses pièces avec sa troupe. C’est cette dynamique qui éclate ici. La pièce est le spectacle de fin d’année de l’école d’art dramatique du Lucernaire et tous les comédiens s’invitent au festin avec appétit et gourmandise. Tous les rôles sont parfaitement distribués (nous avons vu une distribution mais gageons que les autre comédiens qui jouent en alternance ont la même qualité). Ce ne sont plus des élèves, déjà des comédiens.

 

 

POINTS FAIBLES

Le lieu, le budget, l’écosystème du Lucernaire ne permettent pas de faire de folies alors que la pièce-ballet de Molière et, ne l’oublions pas, de Lulli appelle à une certaine magnificence. Mais le texte et la présence des comédiens parviennent à nous faire oublier cette version dépouillée de la musique et des ballets.

 

 

EN DEUX MOTS

La création d’une école d’art dramatique dans un lieu culturel parisien comme le Lucernaire, est un pari ambitieux qu’il faut saluer. Les promotions d’une vingtaine d’élève bénéficient d’un enseignement exigeant et structuré qui intègre l’interprétation mais aussi la technique et le cinéma. Au terme des deux années que dure l’enseignement, l’école nous propose ce spectacle, qui honore ses enseignants autant qu’il distingue ses élèves.

 

 

UN EXTRAIT

 

M. JOURDAIN - Cela sera galant, oui ?

MAITRE DE PHILOSOPHIE - Sans doute. Sont-ce des vers que vous lui voulez écrire ?

M. JOURDAIN - Non, non, point de vers.

MAITRE DE PHILOSOPHIE - Vous ne voulez que de la prose ?

M. JOURDAIN - Non, je ne veux ni prose ni vers.

MAITRE DE PHILOSOPHIE - Il faut bien que ce soit l'un ou l'autre.

M. JOURDAIN - Pourquoi ?

MAITRE DE PHILOSOPHIE - Par la raison, monsieur, qu'il n'y a pour s'exprimer que la prose ou les vers.

M. JOURDAIN - Il n'y a que la prose ou les vers ?

 

MAITRE DE PHILOSOPHIE - Non, monsieur: tout ce qui n'est point prose est vers: et tout ce qui n'est point vers est prose.

 

 

L’AUTEUR

 

Connaissant le goût de Louis XIV pour les ballets, Molière crée un genre nouveau, la comédie-ballet, mélange de parlé, musique et danse. Alors que Le Roi Soleil vient de recevoir à Versailles l’ambassadeur ottoman Soliman Aga, Molière compose « Le Bourgeois gentilhomme », avec une musique de Lulli. L’intrigue est secondaire et s’efface parfois devant le côté spectaculaire de la mise en scène qui se termine dans une apothéose burlesque. La pièce devint si populaire que tout Versailles et Paris en chantait les airs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires