En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

04.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

05.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 13 min 35 sec
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 1 heure 20 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 2 heures 41 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 3 heures 34 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Politique
Baudruche ?

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Société
Boom du complotisme

Après l’économie en 2008, la science prend une claque dans l’opinion en 2020 : quel avenir pour la connaissance ?

il y a 6 heures 51 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 18 heures 35 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 53 min 59 sec
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 3 heures 21 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 3 heures 47 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 4 heures 43 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

il y a 6 heures 42 min
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 17 heures 34 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 19 heures 23 min
© Reuters
© Reuters
Problèmes de riche

Commerce en ligne : souffrez-vous vous aussi de l’angoisse du choix ?

Publié le 29 mai 2019
Depuis plusieurs années, le succès d'Amazon a poussé des détaillants tels que Walmart et Target à proposer encore plus de produits, notamment en ligne, et à les acheminer encore plus rapidement aux acheteurs. Néanmoins, les achats en ligne ont créé un sentiment d'angoisse chez les consommateurs noyés devant la variété infinie des choix.
Maria Mercanti-Guérin est maître de conférences au conservatoire national des arts et métiers (CNAM) et enseignant-chercheur en marketing. Elle travaille sur la créativité publicitaire, les réseaux sociaux et toutes les nouvelles formes de communication...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maria Mercanti-Guérin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maria Mercanti-Guérin est maître de conférences au conservatoire national des arts et métiers (CNAM) et enseignant-chercheur en marketing. Elle travaille sur la créativité publicitaire, les réseaux sociaux et toutes les nouvelles formes de communication...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis plusieurs années, le succès d'Amazon a poussé des détaillants tels que Walmart et Target à proposer encore plus de produits, notamment en ligne, et à les acheminer encore plus rapidement aux acheteurs. Néanmoins, les achats en ligne ont créé un sentiment d'angoisse chez les consommateurs noyés devant la variété infinie des choix.

Atlantico : D'après une étude de référence menée par Sheena Iyengar, professeur d’affaires à l’Université de Columbia et auteur de « The Art of Choosing », l'excès de choix est source de paralysie et d'angoisse chez le consommateur. Quelles sont les causes de ce phénomène ?

Maria Mercanti-Guérin : Cette angoisse devant la consommation est assez paradoxale dans la mesure où les ventes en ligne sont très aidées par des algorithmes qui aident à faire des choix. Si l'on parle uniquement du web, il existe des algorithmes de recommandation qui se fondent sur vos choix précédents, votre navigation, des avis des consommateurs qui permettent de se faire une idée. Il y a une véritable adaptation aux mots-clés, les moteurs de recherche ont fait beaucoup de progrès en termes d'analyse sémantique etc. Il y a bien une multitude de choix, mais le consommateur est tellement accompagné qu'il devrait, en théorie, être difficilement paralysé par le choix.

En pratique, il peut y avoir des conflits de toutes ces techniques : dans un rayon de magasin, on est attiré par le packaging, le prix, et on ne choisit donc pas comme sur internet. Beaucoup d'études ont été menées sur les modèles multichoix, où l'on voit que dans des modèles multichoix on prend en compte le prix, la marque, la qualité du produit, le fait qu'il soit disponible ou pas. Il y a donc beaucoup de critères. Sur internet, il faut relire ces modèles multichoix à la lumière d'un autre acteur : la plateforme. Cette dernière n'est pas un rayon de supermarché : elle est là pour aider le consommateur par rapport taux mots-clés qu'il a tapés, se base sur les navigations précédentes. Derrière, elle met des produits en avant parce qu'elle a des accords très clairs avec certains producteurs, qu'on appelle partenaires. Là-dessus, ce qui peut perturber le consommateur, c'est qu'il a conscience d'être moins libre de ces choix que dans un magasin. On reproche à Facebook l'abus de filtres, qui font qu'on voit toujours les mêmes contenus qui défilent et qui enferment le navigateur dans ce que l'algorithme décide : c'est la même chose pour la consommation en ligne. Le consommateur a l'impression d'être face à de multiples produits qu'il ne voit pas, avec des recommandations qui sont parfois sujet à caution, des algorithmes qui l'enferment dans un type de produits. Dès lors qu'il commence à appréhender ces mécaniques-là, il est perturbé dans son choix de consommation.

Certaines entreprises telles que Casper (matelas), Glossier (maquillage) ou Away (valises) ont décidé de réduire le panel de biens et de proposer quelques options esthétiques et supposées très fonctionnelles, généralement à des prix moyens. Est-ce une stratégie marketing pertinente ?

Ces stratégies sont intéressantes dans la mesure où elles prennent le contre-pied de ce qu'a toujours fait le web. Le succès d'Amazon, par exemple, repose sur la "longue traîne" : 20% des produits représentent 80% du chiffre d'affaire et 80% des produits représentent 20% du chiffre d'affaire. Là où Amazon a fait fort, c'est que le groupe a profité du fait qu'il s'agit d'une place de marché et a proposé les produits du monde entier avec une palette de choix très étendue. Le web s'est construit là-dessus. Normalement, on revient ensuite en arrière en maîtrisant davantage les nombreux produits mis en ligne. Dans un souci de rentabilité, un distributeur comme Walmart a des coûts beaucoup plus élevés contrairement à une place de marché comme Amazon : il lui est donc capital de nettoyer son portefeuille-produit sachant que les marques elles-mêmes nettoient leur portefeuille-produit. Peu à peu, les entreprises ne font plus de longue traîne et se focalisent sur les produits qui rapportent et sur lesquels elles ont une assurance qualité forte, qui seront donc choisis comme des produits-star. On retrouve donc dans des entreprises cette stratégie de marketing. Finalement, le web est rattrapé par les bonnes règles d'une distribution raisonnable.

Afin de répondre à ces angoisses, les consommateurs (notamment les plus jeunes) n'hésitent pas à suivre des influenceurs de style sur les réseaux sociaux (Instagram en particulier) et délèguent donc leurs choix de consommation à un tiers. Y a-t-il un business viable dans l'aide à la consommation ?

En Chine, ces influenceurs s'appellent des Kol (Key Opinion Leader). Il s'agit d'influenceurs homme ou femme qui ouvrent leur propre boutique en ligne. Ils ne se contentent donc plus d'être influenceurs sur les réseaux sociaux : ils ont des partenariats avec des marques et ouvrent leur propre boutique afin de proposer dans leur environnement, dans leur écosystème, sans être dépendants des réseaux sociaux, leurs choix de consommation. Comme ils sont très suivis, ils parviennent à être de moins en moins dépendants des réseaux sociaux et des marques partenaires, et à être dans l'influence à travers des city-commerces. C'est une cadence qui ne se pratique pas en Europe aujourd'hui.

Là aussi, on sait bien que les influenceurs sur Instagram ont des publications sponsorisées : le consommateur est de moins en moins naïf à ce sujet-là. Sur certaines catégories de population, pour certains produits, l'influence fonctionne et rassure le consommateur puisqu'il met la confiance dans ces influenceurs. Par exemple, que plus les bloggeuses de mode dévoilent leur intimité, faisaient des photos d'intérieur, montraient leurs enfants, plus le consommateur avait confiance en elles puisqu'il considérait qu'elles faisaient presque partie de la famille et la confiance faisait qu'on passait à l'achat de ce qu'elles pouvaient conseiller. Certaines influenceuses commencent à dire qu'elles font sincèrement la promotion de leurs produits mais n'ont pas de partenariat avec la marque. En Chine c'est plus clair : les influenceurs ont tous leur propre site d'e-commerce. En réalité, la Chine est en avance sur beaucoup de sujets.

Ce qui va être intéressant de suivre, c'est par exemple la marque Rihanna. Il s'agit d'un nouveau mode d'influence puisque Rihanna, influenceuse-type, monte sa marque de maquillage "Fenty", mais ne le fait pas seule puisqu'elle se met sous une marque ombrelle (LVMH, groupe international qui génère de la confiance chez les consommateurs). Elle tire donc de la légitimité via LVMH et apporte la proximité, la modernité, la complicité avec les clients. C'est un nouveau mode d'influence qui va se développer à terme et qui rassure les consommateurs.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

04.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

05.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 30/05/2019 - 09:01
Moi le choix me facilite la vie
Il me permet de trouver ce qui me convient le mieux
Anouman
- 29/05/2019 - 17:30
Angoisse
J'ai un peu de mal à comprendre où se situe cette angoisse. Le choix est une bonne chose, ça permet en général de trouver ce qu'on veut. Ne pas trouver après avoir fait plusieurs magasins ou sites est plus frustrant. Et si on ne sait pas ce qu'on veut on peut prendre n'importe quoi.