En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 min 57 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 1 heure 49 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 2 heures 46 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 3 heures 44 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 4 heures 54 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 5 heures 15 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 5 heures 33 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 5 heures 49 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 1 heure 34 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 2 heures 18 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 3 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 4 heures 25 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 4 heures 48 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 5 heures 41 sec
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 5 heures 23 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 5 heures 49 min
Atlanti-culture

"Et si on recommençait par la culture ?" : à quand Notre Dame de l'Europe?

Publié le 02 mai 2019
L'incendie de Notre Dame de Paris a fait resurgir des évidences, comme l'importance de la culture dans notre Histoire et dans nos vies. Comment en tenir beaucoup plus compte au niveau de l'Europe? Le livre de JN Tronc ouvre des pistes intéressantes.
Jean-Noël Dibie pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Docteur en droit, Jean-Noël Dibie a une très longue expérience de l'audiovisuel et des médias : directeur de la SFP (Société française de production), responsable des affaires européennes à France Télévision, conseiller du directeur général de l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'incendie de Notre Dame de Paris a fait resurgir des évidences, comme l'importance de la culture dans notre Histoire et dans nos vies. Comment en tenir beaucoup plus compte au niveau de l'Europe? Le livre de JN Tronc ouvre des pistes intéressantes.

LIVRE

ET SI ON RECOMMENCAIT PARLA CULTURE. Plaidoyer pour la culture européenne.

de Jean-Noël Tronc

Ed. du Seuil 

221 pages

 

RECOMMANDATION 

           EXCELLENT

 

THÈME

Ce livre, écrit par le directeur général de la Sacem (Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique) aurait pu n’être qu’un ouvrage de circonstance dans l’intraitable débat européen sur le droit d’auteur. Habilement, Jean-Noël Tronc en a élargi le périmètre à la problématique de la souveraineté culturelle européenne, doublement menacée : en interne par les instances européennes ; en externe, aujourd’hui par les américains et demain par les chinois et autres puissances émergentes.

Pour soutenir sa thèse, « la culture, trop longtemps écartée, est le meilleur remède contre la crise que traverse l’Union européenne », l’auteur s’appuie sur une triple conviction : l’Europe s’est construite sans la culture ; l’opposition culture / numérique est aussi fausse que dangereuse ; la souveraineté numérique est nécessaire aux équilibres de l’Europe. Essentiel au rayonnement politique et économique d’une Europe, riche de sa diversité culturelle, la culture est indispensable à l’effacement des fractures divisant européens de l’Ouest et de l’Est.

L’état des lieux des blocages de l’Europe culturelle, dressé par Jean-Noël Tronc relève, autant des malentendus entre les acteurs de la culture et ceux des Technologies de l’Information, que de l’association qui s’est opérée entre l’idéologie libertaire et les développements exponentiels de l’informatique. Ces deux lignes de forces ont contribué à la perte de la souveraineté numérique de l’Europe. En outre, JN Tronc veut voir dans l’Europe sans culture, l’aboutissement d’une volonté politique constante : en 1957, le traité de Rome ignore la culture ; les espoirs d’une Europe réunie et souveraine, nés en 1989 après la chute du mur de Berlin, ont fait long feu ; l’extension des compétences de l’UE à la culture par le traité de Maastricht, de 1992, demeure symbolique. Il en est de même des symboles de l’identité culturelle de l’Europe : un drapeau dont les étoiles ne reflètent pas le nombre d’Etats membres ; une monnaie, dont les billets évitent toute référence culturelle ou historique à l’Europe millénaire ; un hymne emprunté à la musique classique la plus consensuelle. Peut-il en aller différemment d’une Europe dont le cadre juridique et économique s’articule autour d’un grand marché, où le consommateur compte plus que le citoyen ?

Ces données posées, Jean-Noël Tronc revient à sa préoccupation première : le débat sur le droit d’auteur, modèle retenu par 24 des 28 Etats de l’U.E.  Directeur général d’une société d’auteurs, il se devait de promouvoir la gestion collective.

 

A l’issu de ce plaidoyer pro domo, Jean-Noël Tronc s’attache aux potentiels des industries culturelles, puissant moteur de développement et acteurs essentiels de la mutation numérique : secteur d’emploi pour la jeunesse ; peu délocalisables, essentielles à l’aménagement des territoires ; exportatrices, mais exposées à la concurrence mondiale… Confrontées à deux logiques difficilement compatibles, la diversité culturelle et la globalisation, ces industries sont soumises aux attaques constantes de concurrents qui, animés par la logique libertaire de la Silicon Valley, voient un obstacle à la liberté de créer dans le droit d’auteur, comme dans tout mécanisme de soutien à la création. Cette culpabilisation libertaire dissimule les stratégies de conquête des GAFA, le gigantisme de ces multinationales ayant été favorisé par les européens sabordant leurs puissants opérateurs publics de télécommunications, au nom du libéralisme. La souveraineté numérique européenne n’est plus. Cela est d’autant plus préoccupant que toutes les grandes puissances, à l’exception de l’Europe, conduisent d’ambitieuses politiques d’influence culturelle au moyen de dispositions protectionnistes et expansionnistes.

Pour conclure, Jean-Noël Tronc fait quelques propositions, d’une part pour une nouvelle souveraineté numérique européenne, d’autres part, pour renforcer les industries culturelles européennes.

 

POINTS FORTS 

Une documentation, complétée par 14 annexes, et des rappels à des expériences vécues, enrichissent et illustrent la réflexion de l’auteur.

 

POINTS FAIBLES

 

  • Cet ouvrage étant un essai dans lequel un auteur défend une thèse, je n’ai pas de point faible à signaler, sur le fond.
  • Par contre, il est parfois difficile à lire. Dommage.

 

 

EN DEUX MOTS

Je suis d’autant plus attentif au travail de Jean Noël Tronc que j’ai activement participé à la création d’un espace européen de l’audiovisuel et à l’affirmation de la diversité culturelle de l’Europe, de la fin des années 90 au début des années 2000.  Cette lecture est venue enrichir mes convictions européennes, mais aussi confirmer mes inquiétudes quant aux réponses apportées aux attentes sociales et culturelles des citoyens européens, trop souvent regardés par les politiques comme des consommateurs.

 

UN  EXTRAIT

Ou plutôt cinq:

Page 21 / « Je voudrais plaider pour que, cette fois-ci, en reprenant la formule apocryphe de Jean Monet, on « commence par la culture ». Parce que ce qui tue l’Europe est son absence d’âme et le déni de son identité. »

Page 45 et 46 / « … les industries culturelles et créatives (ICC) européennes occupent une position puissante au sein de notre économie. … 539,5 milliards d’euros de revenus annuels et plus de sept millions d’emplois … la culture est le troisième employeur d’Europe… »

Page 145 / « Acteurs européens de la culture et du numérique doivent s’unir pour défendre ensemble la souveraineté européenne. »

Page 171 / « … une partie importante de la valeur économique créée par les plateformes Internet est due à l’utilisation de produits culturels, sans qu’elles contribuent vraiment à leur financement. »

Page 187 / « La perte de souveraineté numérique de l’Europe est d’autant plus grave que les centaines de milliards de profits qu’accumulent les grandes plateformes Internet américaines leur permettent des dégager les investissements nécessaires pour prendre de l’avance dans tous les secteurs d’avenir »

 

L’AUTEUR

Né à Paris en 1967, Jean-Noël Tronc est diplômé de l’ESSEC et de l’IEP Paris. Après un cabinet de conseil américain et le commissariat au plan, il est chargé de la politique publique du secteur numérique auprès de Lionel Jospin, Premier ministre. Chez Orange il se confronte à l’effondrement de l’industrie européenne des télécommunications, PDG de Canal+Overseas il s’investit dans l’action audiovisuelle extérieure. Depuis 2012, il dirige la Sacem. 

Ce sont là autant d’expériences qui ont enrichi cet essai sur l’Europe culturelle, qui s’inscrit dans la continuité de nombreux articles de JN Tronc.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 03/05/2019 - 16:41
C'était prémonitoire!
Maurice Allais: "Erreurs et Impasses de la Construction Européenne":

"Jusqu'ici deux erreurs essentielles ont été commises dans la construction européenne. La première a été de penser qu'il fallait commencer par l'Europe économique, alors que manifestement la réalisation d'une Europe économique réelle devait poser tôt ou tard et inévitablement des questions politiques majeures. Elle a été également de négliger presque totalement la réalisation d'une Communauté Culturelle Européenne, sans laquelle la réalisation et le fonctionnement de toute Europe politique se révèlerait finalement impossible.

La seconde erreur, conséquence de la première, a été de donner à l'organisation de Bruxelles des pouvoirs tout à fait excessifs, sans avoir clairement conscience des dangers évidents qui peuvent résulter pour l'Europe de décisions bureaucratiques et technocratiques, pour une large part irréalistes et à vrai dire irresponsables."
Pig
- 03/05/2019 - 00:33
Notre-Dame (avec un trait d'union)
Notre-Dame est un bâtiment ; Notre Dame (sans trait d'union) est la Vierge Marie. Nuance.
https://www.causeur.fr/hommage-notre-dame-rivers-psg-maillot-160977