En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 29 min 24 sec
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 2 heures 52 sec
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 3 heures 50 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 6 heures 35 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 7 heures 43 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 8 heures 38 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 12 heures 29 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 1 heure 3 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 3 heures 58 sec
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 4 heures 22 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 7 heures 58 sec
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 8 heures 19 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 9 heures 11 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 10 heures 10 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 11 heures 18 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 11 heures 55 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 12 heures 44 min
© DR
© DR
Culture

« L’Or du chemin », le roman de l’énergie spirituelle

Publié le 06 avril 2019
Le premier roman de Pauline de Préval paru chez Albin Michel, est consacré à l’Italie, la peinture et la foi.
Alice Ruffi, issue d’une famille d’amateurs d’art, est une lectrice passionnée de tous ces auteurs « irréguliers » d’hier et d’aujourd’hui, dont l’écriture nous éclaire et nous transforme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alice Ruffi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alice Ruffi, issue d’une famille d’amateurs d’art, est une lectrice passionnée de tous ces auteurs « irréguliers » d’hier et d’aujourd’hui, dont l’écriture nous éclaire et nous transforme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le premier roman de Pauline de Préval paru chez Albin Michel, est consacré à l’Italie, la peinture et la foi.

Hors des sentiers battus de l’autofiction si en vogue de nos jours, L’or du chemin retrace la quête artistique et spirituelle d’un peintre florentin du début de la Renaissance. Mais gare aux apparences ! Tout en restituant de manière saisissante l’atmosphère de la Toscane du XVème siècle, L’or du chemin n’est pas à proprement parler un roman historique. Les amateurs du genre n’y trouveront pas de quoi assouvir leur soif de faits éclairants un épisode de l’Histoire. Si le choix de Pauline de Préval de situer son récit dans une autre époque que la nôtre, répond au dessein de faire résonner les questions essentielles qui tiraillent un quadragénaire de l’Italie du Quattrocento et celles d’aujourd’hui, il constitue du même coup un procédé efficace pour marquer une distance avec unnarcissisme dominant la production romanesque actuelle.

Dans une lettre datée de 1425, Giovanni raconte la naissance de sa vocation qui surgit lorsqu’il a neuf ans, et l’enthousiasme que lui procure son apprentissage de l’art de la fresque avec sa senteur de chaux et de pigments, dont il perçoit le pouvoir mystérieux de fixer la lumière. Sous l’œil bienveillant de son maître Starnina et celui amoureux de la belle Léonora, il se lance dans la course aux commandes. Or il est vite confronté à un monde cruel dominé par banquiers et marchands, et où les conflits entre familles rivales se soldent par la torture et les condamnations à mort. Et dans une époque où les confréries des métiers se disputent la reconnaissance sociale, s’affirmer comme peintre s’avère être un réel combat semé d’épreuves, et d’autant plus difficile quand on est fils d’un teinturier. Tour à tour passionné et tourmenté par l’approfondissement de son art, il partage ses recherches avec son ami Brunelleschi. Celui-ci a conçu pour la cathédrale Santa Maria del Fiore une immense coupole, œuvre d’une prouesse architecturale sans précédent, qui est en cours de construction. Depuis les fresques réalisées par Giotto à la Basilique de Santa Croce, puis le cycle de Saint Pierre de la Cappella Brancacci peint par Masaccio et Masolino, Florence est devenue le berceau d’une transformation radicale de la conception et de la fonction de l’art, qui ne réside plus uniquement dans la maîtrise et la transmission d’une technique, mais également dans l’énonciation des principes et des processus de création d’une oeuvre. Cette révolution culmine dans la publication en 1436 du traité De Pictura de Leon Battista Alberti, qui fixe la théorie de la perspective et ses lois d’application. Giovanni est vite séduit par celle-ci, étant considérée comme l’invention suprême, et se laisse également éblouir par le raffinement de la peinture siennoise. Pourtant il est assailli par des doutes. Contraint à un long exil, l’abattement puis le désespoir s’emparent de lui. Mais c’est lorsqu’il n’attendra plus rien de la vie que sa transfiguration aura lieu. Effrayé par la perte de l’état de grâce que lui avait insufflé la vision du Christ du baptistère dans son enfance, et qui était à l’origine de sa vocation, il prend conscience que son chemin est autre et que « la peinture n’est pas d’abord une question de technique, mais de vision. »

Pour que la révélation du peintre florentin advienne, Pauline de Préval irradie son chemin de la lumière qu’elle a capturée dans les collines toscanes. Tantôt écrasante, fruit d’un soleil calcinant qui brouille la vue ; tantôt très fine, si cristalline que les plus infimes détails du paysage se découvrent. Nous sommes éblouis par tant de clarté qui s’impose au fil des pages avec force et douceur. Alors, d’une joie profonde et contagieuse, Giovanni nous révèle que le Paradis est ici et maintenant. Qu’il est partout, dans chacun de nos gestes, lorsque nous sommes prêts à renaître à nous-mêmes. Il s’agit d’être soi et croire. Rester fidèle, au cœur de son travail. Car aucune révolution sociale, ni le progrès, ne peuvent se substituer à l’évolution personnelle de chacun. Et comme le préconisait Konstantin Léontiev pour le salut de l’homme, la science devra reconnaître « la puissance et la raison de la mystique du cœur et de la foi ».

Avec une émotion palpable dans chacun de ses mots, Giovanni adresse ses confidences à un destinataire dont l’identité ne se dévoile qu’à la fin du récit. C’est une émotion de l’ordre le plus pur, libérée de tout sentimentalisme, celle qui se connaît elle-même, qui réside en profondeur. Et que Charles Du Bos dénomme « l’émotion créatrice », seule capable de stimuler l’âme, et à laquelle la littérature doit son existence. L’attrait de L’or du chemin n’est donc pas de surface. Son scintillement n’est pas de pacotille, tels ces titres aguicheurs venant couronner un texte bien façonné pour servir la réussite d’une stratégie de vente. Car cet or n’est pas celui du succès rapide et volatile si cher aux oligarchies de l’argent, mais il est synonyme de gloire qui, elle, est immortelle. Ce qui distingue fondamentalement ce roman de la plupart de ceux qui sont publiés en masse chaque année, c’est que de lui émane cette énergie spirituelle propre à toute création authentique. Bergson nous précise que le signe de sa plénitude d’expression, c’est la joie. Et ce texte l’exhale de bout en bout.

Privilégiant une forme dépouillée, condensée, faisant écho aux récits médiévaux de tradition orale, Pauline de Préval façonne son roman à l’image même d’une fresque, telle que nous la décrit André Suarès dans son premier voyage à Florence, et dont la miraculeuse « harmonie ne peut naître que de l’accord si difficile et si rare des lignes, des couleurs, du chant naturel au peintre et de l’architecture où toutes ces éléments ont leur espace. » Dans l’accomplissement de sa métamorphose en une polyphonie de formes et de couleurs, L’or du chemin incarne la parole porteuse de spiritualité de Pauline de Préval : « Va donc au bout de ce qui t’anime en restant toujours ouvert à l’inespéré. »

Pauline de Préval, L’or du chemin, Albin Michel, 2019, 140 pp., 14 euros

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires