En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Harold CUNNINGHAM / AFP
Conduite
Entre répulsion et fascination, la schizophrénie plane sur le salon de l’Automobile de Genève
Publié le 07 mars 2019
Selon l'observatoire Cetelem de la consommation, la voiture est aujourd'hui vue autant comme une contrainte qu'un plaisir.
Stéphane Hugon est docteur en sociologie, chercheur au CeaQ, responsable du Groupe de Recherche sur la Technologie et le Quotidien, chargé de cours à l'université Paris V.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Hugon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Hugon est docteur en sociologie, chercheur au CeaQ, responsable du Groupe de Recherche sur la Technologie et le Quotidien, chargé de cours à l'université Paris V.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon l'observatoire Cetelem de la consommation, la voiture est aujourd'hui vue autant comme une contrainte qu'un plaisir.

Atlantico : Le salon international de l'auto se tient demain à Genève. La voiture est aujourd'hui vue comme une contrainte autant qu'un plaisir. Selon l'observatoire Cetelem de la consommation, seuls 11% des gens achètent une voiture pour le "plaisir de conduire". Y-a-t-il toujours un sens à tenir un salon ?

Stéphane Hugon : L'expérience du plaisir de l'automobile continue d'exister, même s'il est contraint dans certaines situations. Le déplacement quotidien n'est pas un plaisir, mais la voiture est un symbole de liberté sur les grandes distances, par exemple.

Il ne faut donc pas confondre l'imaginaire de mobilité avec l'objet automobile en soi. Si le salon reste un lieu qui attire les gens, c'est qu'ils sont alimentés par cet imaginaire. La mobilité est une constante, elle ne s'arrêtera pas avec la fin du marché des voitures thermiques.

Les visiteurs du salon ont compris que le modèle d'après-guerre ont disparu, mais que les marques sont toujours légitimes pour parler de mobilité. Je dirais que c'est même maintenant que le salon devient intéressant, car tout le monde sait ce qu'est une voiture, et chacun veut savoir quel est le modèle de demain.

Dès lors quel rôle tiennent les constructeurs automobiles dans ces évolutions ? 

Les constructeurs automobiles de demain seront des prestataires de services de mobilité et non plus des constructeurs d'objets automobiles. Ils seront capables de vous assurer un déplacement d'un point A à un point B. Il y aura de l'automobile dans ce parcours, mais peut-être aussi du taxi, du train, etc. C'est pour cela qu'on passe de l'objet à un service. Jusqu'à présent, on était dans une industrie fondée sur un imaginaire industriel. On passe aujourd'hui à une industrie de services avec quelques briques industrielles, qui seront de moins en moins importantes.

D'une part, l'automobile de l'après-guerre s'est construite sur un imaginaire aujourd'hui daté. La libération, l'émancipation, ça ne marche plus. C'est la raison pour laquelle les jeunes d'aujourd'hui, à 18 ans, préfèrent avoir de l'équipement numérique plutôt qu'une voiture.

D'autre part, l'automobile est certes menacée en tant qu'objet, mais pas en tant que service. Les voitures thermiques, fondées sur un modèle économique basé sur la vente des objets, vont laisser la place à des services où on n’achètera pas un objet, mais une expérience.

On aura de temps en temps de belles voitures, par exemple lorsqu'on voudra aller en décapotable sur la plage, et une voiture différente lorsqu'on voudra faire des déplacements en ville. Aujourd'hui, il parait presque absurde d'utiliser le même instrument pour des déplacements qui n'ont rien à voir avec les autres.

La conséquence de cela, c'est que les constructeurs automobiles sont en charge de ce réenchantement de l'idée de mobilité, dont l'automobile n'était qu'une partie. C'est pour cela qu'il y a autant de monde dans ces salons automobiles : les visiteurs viennent à la pèche aux idées, au réenchantement. Ils ont encore confiance dans les marques pour leur faire des propositions sur ce que pourrait être la société de demain. La relation de confiance entre les gens et les marques, avec aussi une partie divertissement : on vient y admirer des concept-cars dont on sait très bien qu'ils ne rouleront jamais. Autant de choses qui vont au-delà de l'objet automobile.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
07.
Angela Merkel prise de tremblements en pleine cérémonie officielle à Berlin
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires