En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

04.

Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel

05.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

06.

Gouvernement de Jean Castex : "le remaniement est bouclé", selon un dirigeant de l'exécutif

07.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les secrets de la Maison Blanche" de Nicole Bacharan et Dominique Simonnet : Lincoln, incroyable !

il y a 7 heures 56 min
light > Culture
Joie des touristes
Post-Covid-19 : le Musée du Louvre va réouvrir ce lundi 6 juillet
il y a 8 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Nouveau Premier ministre
Retour sur le parcours politique de Jean Castex
il y a 9 heures 53 min
light > High-tech
Game over
Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel
il y a 13 heures 38 min
pépites > Politique
Fin du suspense
Michèle Rubirola est élue maire de Marseille
il y a 14 heures 32 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 20 heures 27 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 21 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Peau d'homme" de Zanzim et Hubert : une fable "genrée"

il y a 8 heures 24 min
pépites > Santé
Négociations
Le Ségur de la santé a été prolongé en l’absence d’un accord
il y a 9 heures 17 min
pépites > Politique
Plus que quelques heures à patienter ?
Gouvernement de Jean Castex : "le remaniement est bouclé", selon un dirigeant de l'exécutif
il y a 11 heures 10 min
pépites > Politique
Première visite officielle
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, effectue son premier déplacement sur le site de production de X-Fab
il y a 14 heures 10 min
pépite vidéo > International
Campagne électorale
Donald Trump estime que l'Amérique doit être fière de son histoire
il y a 15 heures 47 min
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 17 heures 31 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 21 heures 26 sec
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 21 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 1 jour 7 heures
© Harold CUNNINGHAM / AFP
© Harold CUNNINGHAM / AFP
Conduite

Entre répulsion et fascination, la schizophrénie plane sur le salon de l’Automobile de Genève

Publié le 07 mars 2019
Selon l'observatoire Cetelem de la consommation, la voiture est aujourd'hui vue autant comme une contrainte qu'un plaisir.
Stéphane Hugon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Hugon est docteur en sociologie, chercheur au CeaQ, responsable du Groupe de Recherche sur la Technologie et le Quotidien, chargé de cours à l'université Paris V.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon l'observatoire Cetelem de la consommation, la voiture est aujourd'hui vue autant comme une contrainte qu'un plaisir.

Atlantico : Le salon international de l'auto se tient demain à Genève. La voiture est aujourd'hui vue comme une contrainte autant qu'un plaisir. Selon l'observatoire Cetelem de la consommation, seuls 11% des gens achètent une voiture pour le "plaisir de conduire". Y-a-t-il toujours un sens à tenir un salon ?

Stéphane Hugon : L'expérience du plaisir de l'automobile continue d'exister, même s'il est contraint dans certaines situations. Le déplacement quotidien n'est pas un plaisir, mais la voiture est un symbole de liberté sur les grandes distances, par exemple.

Il ne faut donc pas confondre l'imaginaire de mobilité avec l'objet automobile en soi. Si le salon reste un lieu qui attire les gens, c'est qu'ils sont alimentés par cet imaginaire. La mobilité est une constante, elle ne s'arrêtera pas avec la fin du marché des voitures thermiques.

Les visiteurs du salon ont compris que le modèle d'après-guerre ont disparu, mais que les marques sont toujours légitimes pour parler de mobilité. Je dirais que c'est même maintenant que le salon devient intéressant, car tout le monde sait ce qu'est une voiture, et chacun veut savoir quel est le modèle de demain.

Dès lors quel rôle tiennent les constructeurs automobiles dans ces évolutions ? 

Les constructeurs automobiles de demain seront des prestataires de services de mobilité et non plus des constructeurs d'objets automobiles. Ils seront capables de vous assurer un déplacement d'un point A à un point B. Il y aura de l'automobile dans ce parcours, mais peut-être aussi du taxi, du train, etc. C'est pour cela qu'on passe de l'objet à un service. Jusqu'à présent, on était dans une industrie fondée sur un imaginaire industriel. On passe aujourd'hui à une industrie de services avec quelques briques industrielles, qui seront de moins en moins importantes.

D'une part, l'automobile de l'après-guerre s'est construite sur un imaginaire aujourd'hui daté. La libération, l'émancipation, ça ne marche plus. C'est la raison pour laquelle les jeunes d'aujourd'hui, à 18 ans, préfèrent avoir de l'équipement numérique plutôt qu'une voiture.

D'autre part, l'automobile est certes menacée en tant qu'objet, mais pas en tant que service. Les voitures thermiques, fondées sur un modèle économique basé sur la vente des objets, vont laisser la place à des services où on n’achètera pas un objet, mais une expérience.

On aura de temps en temps de belles voitures, par exemple lorsqu'on voudra aller en décapotable sur la plage, et une voiture différente lorsqu'on voudra faire des déplacements en ville. Aujourd'hui, il parait presque absurde d'utiliser le même instrument pour des déplacements qui n'ont rien à voir avec les autres.

La conséquence de cela, c'est que les constructeurs automobiles sont en charge de ce réenchantement de l'idée de mobilité, dont l'automobile n'était qu'une partie. C'est pour cela qu'il y a autant de monde dans ces salons automobiles : les visiteurs viennent à la pèche aux idées, au réenchantement. Ils ont encore confiance dans les marques pour leur faire des propositions sur ce que pourrait être la société de demain. La relation de confiance entre les gens et les marques, avec aussi une partie divertissement : on vient y admirer des concept-cars dont on sait très bien qu'ils ne rouleront jamais. Autant de choses qui vont au-delà de l'objet automobile.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires