En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 3 heures 3 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 5 heures 28 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 6 heures 41 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 8 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 9 heures 18 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 10 heures 17 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 11 heures 1 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 11 heures 32 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 11 heures 56 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 12 heures 31 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 5 heures 53 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 7 heures 53 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 8 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 10 heures 56 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 11 heures 18 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 11 heures 50 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 12 heures 32 min
© Melitta Schneeberger
© Melitta Schneeberger
Tradition et modernité

Le Bal autrichien à Paris, symbole d'une culture positive qui ne tombe pas dans la simple nostalgie

Publié le 27 janvier 2019
Le traditionnel Bal de l'Association Autrichienne à Paris a eu lieu ce samedi à Paris. Cette tradition viennoise est révélatrice d'un peuple fier de sa culture, mais qui regarde vers l'avant.
Melitta Schneeberger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Melitta Schneeberger est la présidente du Bal autrichien à Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le traditionnel Bal de l'Association Autrichienne à Paris a eu lieu ce samedi à Paris. Cette tradition viennoise est révélatrice d'un peuple fier de sa culture, mais qui regarde vers l'avant.

Atlantico : C’est aujourd’hui que se tient le Bal autrichien à Paris. Qu'est-ce que ce bal ? Quels sont les objectifs visés par l’Association autrichienne en l’organisant chaque année ?Et si l’un des buts de l’Association est d’exporter la culture autrichienne, pourquoi choisir d'organiser un bal ? Est-ce partie prenante de l'identité autrichienne ?

Melitta Schneeberger : Il s’agit de notre 51éme bal autrichien. Nous sommes très fiers en Autriche de maintenir nos traditions, d’affirmer notre identité et notre histoire sans oublier de les conjuguer avec une vision optimiste de la vie, ouverte sur ce « bel avenir de l’humanité » annoncé par le philosophe Yves Roucaute dans son dernier livre, avec les nouvelles technologies, la prise en compte de l’environnement et le souci du bien colltectif. Cette construction du nouveau ans le respect du passé se retrouve dans le bal autrichien car si la valse est au cœur du bal, avec le quadrille, qui est d’ailleurs d’origine française, les bals autrichiens admettent ensuite toutes les musiques, du rock à la techno. C’est un peu à l’image de ce qu’était l’empire autrichien qui a donné 6 reines à la France, et qui mixait toutes les cultures d’Europe.  C’est aussi un peu le message porté par le bal autrichien.

Mais il y a plus encore. La valse, qui est au cœur de ce bal, est marquée par ses origines, les danses paysannes des pays germaniques. Il s’agissait de danser la vie malgré les aléas de la vie, les guerres, la misère. Et vous savez combien l’Autriche a été meurtrie dans son histoire, songez aux seuls sièges de Vienne par les Ottomans par exemple. Un phénomène identique avait lieu en France, en particulier avec une danse provençale « La Volta », qui peut être considérée comme une autre source de la valse. Mais c’est en Autriche, que la valse que nous connaissons est née et a porté ce message ludique au monde qui consiste à aimer la vie jusqu’à la danser dans le partage du pain, du vin, des chants. Au XVIIIème siècle, l’empereur Joseph II décide d’ouvrir le palais impérial aux Viennois, la Hofburg, martg. Pour qu’ils assistent aux séances de danse d’une valse très codifiée alors réservées aux aristocrates. De là ces fameuses étiquettes avec un code vestimentaire très strict, comme la robe longue, l’entrée des débutantes et débutants, la surprise de minuit, le quadrille. Et surtout le fameux « Alleswaltzer !», qui signifie « dansons la valse !» et qui conduit tout le monde sur la piste.  Songez qu’il y a 450 bals viennois en hiver.

Et les objectifs de notre association sont simples. Bien entendu faire connaître et aimer l’Autriche, mais aussi renforcer l’alliance de la France et de l’Autriche et encore de réunir autour des valeurs d’amour et de pain partagé. Et nous sommes fiers de voir que par les Strauss, Chopin, Liszt, Offenbach, Berlioz, Rachmaninov, Sibelius, et les valses populaires, l’Autriche a diffusé dans le monde, au delà de l’Europe même sa culture positive et optimiste.  L’Autriche et Vienne ne sont pas pour rien les lieux où il fait le mieux vivre dans le monde d’après la plupart des études sur la qualité de la vie. 

Organiser un tel bal, n’est-ce pas l’expression d’une certaine nostalgie d’un temps révolu ?

L’Autriche ne vit pas dans la nostalgie même si nous aimons notre histoire. Nous avons un moral et une culture positive qui explique notre croissance à 3,4%. Toujours les Autrichiens retrouvent leurs racines pour regarder vers l’avenir et danser la vie. Ils cherchent le compromis plutôt que l’affrontement, en rappelant leur culture et en ouvrant le pays aux entreprises les plus innovantes. Résultat de notre énergie optimiste, l’Autriche ce n’est pas seulement le pays de Red Bull, de Porsche, de Wolford, de Riedel, de Swarowskid’OMV, c’est aussi celui de la petite et moyenne entreprise présente partout dans le monde, telle celle de Shaffer Holz qui a fourni la structure en bois de la Fondation Vuitton, celle de Rieger Orgelbau qui a donné les 5 000 tuyaux d’orgue pour la Philharmonie de Paris. Partout nous privilégions l’esprit d’entreprise, par l’apprentissage dés le secondaire valorisé pour sa créativité. Et nous sommes ouvert aux énergies renouvelables et les technologies. L’Autriche sait aussi que le pouvoir ne se mesure pas seulement au nom d’habitants, ni même au niveau de vie, l’un des plus élevés d’Europe, mais à l’influence culturelle.  Ce fameux « soft power ». Et, en ce sens, nous restons un empire (rires).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Autriche, Paris, bal autrichien
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires